L'incontournable du football africain
L'incontournable du football africain

CAN 2023 – Algérie : Riyad Mahrez est-il indéboulonnable ?

[rt_reading_time label="Lecture :" postfix="min" postfix_singular="min"]
[rt_reading_time label="Lecture :" postfix="min" postfix_singular="min"]

Les Verts d’Algérie s’apprêtent à faire leur deuxième sortie à la CAN 2023. Pour cette occasion, Riyad Mahrez est l’un des hommes attendus. Mais s’il pourrait débuter sur le banc, cela conviendrait à bon nombre de personnes. Dans le rang des supporters, ils sont plusieurs à décrier ses récentes prestations. Son statut de persona grata n’est visiblement plus de mise.

Riyad Mahrez est loin d’être dans de bonnes grâces vis-à-vis des supporters algériens. Sa relation avec la presse locale n’est pas non plus ce que ça doit être. Osons le dire, il est entré en disgrâce, et ce depuis plusieurs mois déjà. Mais cela se fait plus remarquer après la première sortie des Fennecs d’Algérie à la CAN 2023. Pourtant, c’est toujours Mahrez qui a conduit l’équipe au sacre lors de l’édition 2019 en Egypte.

Les années passent, Mahrez n’est plus le même

Le premier constat à faire est que le niveau de performance de Riyad Mahrez contraste avec l’évolution de son âge. Plus les années passent, moins il a la capacité de réaliser les mêmes enchaînements que lors de la CAN 2019. L’attaquant algérien est âgé de 32 ans aujourd’hui et c’est tout à fait logique d’observer cet état de chose puisqu’il se rapproche de la retraite. L’été dernier, il a d’ailleurs rejoint le club d’Al Ahli SC en Arabie Saoudite. Un changement d’environnement qui ne l’a pas empêché de continuer à pratiquer le football. Ceci même si le niveau de jeu n’est pas comparable à celui auquel il était habitué en Angleterre avec Manchester City. Cela l’a d’ailleurs piégé dans sa préparation pour la CAN 2023. Selon certaines indiscrétions, il serait venu au regroupement des Fennecs d’Algérie avec un léger surpoids.

Fantôme lors des grands rendez-vous

Riyad Mahrez a pris aussi une triste habitude dernièrement. Il est absent lors des grands matchs de l’Algérie. Ça fait peut-être bizarre de le dire, mais c’est bien le cas. Il n’a rien pu faire lors de la participation chaotique des Fennecs à la CAN 2021. Sans inspiration et pas vraiment dangereux pour les défenses adverses, il a fini la compétition avec zéro but, zéro passe décisive. Ce qui est déjà un fait à blâmer pour un joueur de sa trempe. Championne d’Afrique en titre, l’Algérie a fini le tournoi avec 1 point en tant que dernière de son groupe. Cap ensuite sur les barrages en Coupe du monde 2022. Une nouvelle fois, Mahrez n’a pas existé. Il ne s’est pas montré décisif sur la double confrontation face au Cameroun. Conséquence, l’Algérie est éliminée. Et à cette CAN 2023 en cours, il se signale déjà avec une première apparition sans convaincre. Non seulement, Mahrez n’a pas pu marquer de but, mais sa prestation n’était pas non plus fameuse. Pas d’incursion, pas de grande action, pas de mouvement phare de la part du capitaine et vedette de l’équipe. Sa prestation sera très scrutée au prochain match contre le Burkina Faso.



Pourquoi ne pas lever le « Véto » ?

Face à une situation pareille, on se demande bien ce qui bloque. Malgré la forme en deçà de l’ailier algérien, Djamel Belmadi n’a pas daigné le remplacer contre l’Angola. Riyad Mahrez a passé 90 minutes sur la pelouse. Mais pourquoi avec tous ces paramètres, il a du mal à se passer du joueur. Pourtant, il a fait appel à de jeunes tels que Farès Chaïbi ou encore Mohamed Amoura capables de faire le job. Cela permettrait dans même temps de préparer une relève assez tôt pour ne plus continuer à dépendre de Mahrez pour longtemps. Encore que depuis peu, sa présence semble équivaloir à son absence.

Belmadi, un destin lié avec Mahrez

Djamel Belmadi le sait ou non, son avenir est de plus en plus remis en question. Tour dépendra surtout de sa performance lors de cette CAN 2023. Il a été excusé pour les mauvais résultats à l’édition 2021 et l’absence à la Coupe du monde 2022, mais il ne bénéficiera certainement pas d’une nouvelle chance. Il doit convaincre les dirigeants de le maintenir au poste d’entraîneur des Fennecs. Et cela commence déjà dès le prochain match face au Burkina Faso. D’ailleurs, à cet effet, le président de la FAF avait déclaré que seule la victoire compte pour ce duel. De quoi mettre une pression particulière à Djamel Belmadi. Mais si ce dernier s’entête à aligner Mahrez sans résultats et sans rien en obtenir, il finira sur les paillettes. Si Belmadi tombe, ce sera avec Mahrez et vice versa. Les deux hommes jouent déjà gros dès ce samedi 20 janvier contre le Burkina Faso.


les dernières actualités

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

         

Accueil

         

Chrono

           

Score

            

TV