CAN 2023 : Djamel Belmadi et Adel Amrouche, deux frères rivaux

Lecture : 3 min
Lecture : 3 min

Tous deux Algériens, Djamel Belmadi et Adel Amrouche font partie des entraîneurs attendus à la CAN 2023. Ils seront respectivement aux commandes des équipes de l’Algérie puis de la Tanzanie. Au pays des Fennec, cela est bien applaudi, même si les deux hommes ne sont pas les meilleurs amis du monde.

Deux sélectionneurs africains seront présents à la CAN 2023. Ce n’est pas habituel dans ce genre de compétition. Le plus souvent remarqué est le cas des entraîneurs français notamment. Mais cette fois, c’est l’Algérie qui sera fortement représentée sur le banc de touche. Ceci grâce à Djamel Belmadi et Adel Amrouche. Chacun d’eux est parti pour tenter de faire une bonne compétition, mais avec des objectifs distincts.

Belmadi et les Fennecs pour corriger le tir

Djamel Belmadi va conduire les destinées de la sélection algérienne durant la CAN 2023. Si beaucoup n’osent vraiment le dire, le titre n’est pas le premier objectif des Fennecs. Même si cela reste une ambition, il ne s’agit pas de jouer pour le trophée. La première mission est d’offrir un jeu acceptable et de faire preuve d’une bonne maîtrise devant les adversaires. Ainsi, l’appétit viendra en mangeant comme on le dit. 

Malgré les espoirs placés en elle il y a deux ans, l’équipe algérienne est sortie de la CAN 2021 par la petite porte, en tant que dernière de son groupe avec 1 point. Tenante du titre, l’Algérie a fini derrière la Côte d’Ivoire (7 points), la Guinée Equatoriale (6 points) et la Sierra Leone (2 points). Son retour dans la compétition doit donc se faire remarquer en présentant un meilleur visage. Cette fois-ci, l’Algérie va se défendre dans un groupe composé du Burkina Faso, de la Mauritanie et de l’Angola.

Amrouche veut entrer dans l’histoire

Adel Amrouche le sait. Il n’est pas le premier entraîneur algérien à participer à une CAN. Il ne sera pas non plus le seul à cette édition 2023. Mais il rêve de faire bonne impression. Cela passe par un bon résultat de la Tanzanie. La sélection des Taïfa Stars n’en sera qu’à sa 3e fois pour cette compétition qui s’annonce. Et le premier objectif visé est d’arriver à décrocher une victoire à la CAN, ce que la Tanzanie n’a jamais pu faire jusqu’ici en deux participations.

Après être devenu le 3e entraîneur à qualifier la Tanzanie pour la Coupe d’Afrique des Nations, Adel Amrouche pourrait donc être celui qui conduira les Taïfa Stars à leur première victoire dans la compétition. Mais ce qui va l’inscrire davantage dans l’histoire est le passage de la sélection tanzanienne au deuxième tour. Qualifier la Tanzanie pour les huitièmes de finale serait sans doute considéré comme le plus grand accomplissement du technicien algérien. Il aura à faire ses preuves dans un groupe composé du Maroc, de la RD Congo et de la Zambie.

Belmadi et Amrouche, compatriotes mais…

Ce n’est plus à présenter, Djamel Belmadi et Adel Amrouche sont des compatriotes. Même s’ils sont des Algériens, les deux hommes ne sont pas les meilleurs amis du monde. S’il arrivait que la Tanzanie affronte l’Algérie, Amrouche n’hésitera certainement pas à faire chuter son vis-à-vis Belmadi. Ils ne regardent pas dans la même direction et le démontrent aisément.

« Arrogant lors du match face au Botswana. J’ai eu une très mauvaise expérience et ça n’avait pas de rapport avec le résultat du match. Il a monté le public algérien contre moi en leur disant que j’avais demandé aux joueurs d’utiliser des mauvaises méthodes, alors que ce n’est pas vrai. Ce n’est pas quelqu’un d’amical. Il ne m’a pas respecté, ni moi, ni la sélection du Botswana », avait déclaré Adel Amrouche au sujet de Belmadi il y a quelques années alors que les deux sélections s’affrontaient pour les éliminatoires de la CAN 2019. 

Source : Africafootunited.com

les dernières actualités

ARTICLES SIMILAIRES