L'incontournable du football africain
L'incontournable du football africain

Stars de Côte d’Ivoire : Abdoulaye « Ben Badi » Traoré

[rt_reading_time label="Lecture :" postfix="min" postfix_singular="min"]
[rt_reading_time label="Lecture :" postfix="min" postfix_singular="min"]

« Ben Badi », il suffit de prononcer ce groupe de mots pour que les Ivoiriens se retournent. Les souvenirs pleins la tête, se racontent les exploits de ce prodigieux attaquant nommé Abdoulaye Traoré.

Abdoulaye Traoré en club

Abdoulaye Traoré est né le 4 Mars 1967 à Abidjan en Côte d’Ivoire. Un heureux événement pour sa famille, son pays et les clubs qui auront la chance de le compter dans leur effectif. À commencer par le Stella Club d’Adjame et l’ASEC d’Abidjan où il brillera avant de prendre la direction de l’Europe en 1986, à contre-cœur :

« Je tenais absolument à jouer à l’ASEC », se souvient le Mimo, selon des propos relayés par Afrik Foot, précisant :

« Et c’est le ministre Laurent Dona Fologo qui a tranché. Il a décidé que je fasse librement le choix de mon club. Je voulais aller à l’ASEC du fait de sa popularité et du fait qu’il y avait des joueurs auxquels je voulais ressembler. »

Sur le Vieux Continent, Ben Badi va littéralement disparaître. Entre 1986 et 1990, au Sporting Braga, au FC Metz, au FC Sète, au Sporting Toulon et à Avignon Football 84, le génie jouera peu, sans toutefois perdre en qualité au moment de rentrer au pays.

Chez lui, Traoré joue avec le cœur. À l’ASEC, un maillot jaune, 5 ans, des buts, des titres et un nouveau départ en 1995. Pour l’Arabie Saoudite cette fois-ci, à Al-Orobah FC, équipe dans laquelle il passera ses deux dernières années de footballeur mythique.

Abdoulaye Traoré en sélection

Rentrer en Côte d’Ivoire en 1990, Abdoulaye Traoré fût bien inspiré de le faire. Durant son second passage chez les Actionnaires, il est entré dans l’histoire de sa nation et de la sélection Ivoirienne. Un drapeau qu’il a défendu 90 fois, pour 49 buts et un trophée continental. Au Sénégal en 1992, la première CAN des Éléphants, des moments inoubliables :

« Mon meilleur souvenir, c’est Sénégal 92. Nous avons remporté pour la première fois la Coupe d’Afrique. Nous avons été reçus par le Président Houphouët-Boigny, nous avons eu des hommages et des honneurs », se rappelle le co-meilleur buteur de la CAN 1988, supérieur à Diego Maradona, pour son capitaine Gadji Céli :

« Pour moi, Abdoulaye Traoré, en tant qu’attaquant, est plus fort que Diego Maradona. »

Le palmarès d’Abdoulaye Traoré

En dehors de la CAN 1992, Abdoulaye Traoré a décroché d’autres médailles. Troisième des éditions 1986 et 1994 avec les Pachydermes, le Soulier d’or du championnat Ivoirien en 1992 et 1994 a aussi été 5 fois champion de Côte d’Ivoire de 1990 à 1995 et vainqueur de la Coupe Nationale en 1990 et 1991.

les dernières actualités

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

         

Accueil

         

Chrono

           

Score

            

TV