L'incontournable du football africain

MC Alger : Beaumelle réclame une « lourde logistique » pour la LDC

[rt_reading_time label="Lecture :" postfix="min" postfix_singular="min"]
[rt_reading_time label="Lecture :" postfix="min" postfix_singular="min"]
MC Alger Beaumelle algérie foot africafootunited MC Alger WA Tlemcen

Reconduit à la barre technique du MC Alger, Patrice Beaumelle se projette sur la saison à venir durant laquelle le MCA aura quatre challenges à jouer.

De retour au premier plan, grâce à un titre national mérité et une place de finaliste en coupe, le club de la capitale veut surtout réussir en ligue des champions d’Afrique qu’il retrouve quatre ans après sa dernière participation conclue par une qualification à la phase des poules. Faire mieux qu’en 2020 serait donc l’objectif numéro 1 de l’équipe, en sus bien entendu de ses devoirs sur le plan national où il s’agira de défendre le titre de champion, d’aller loin en coupe et de remporter la super coupe face au CR Belouizdad, le 17 janvier prochain.

Dans un entretien au site du club, l’entraineur français a en tout cas tenu à expliquer les grandes lignes de la saison à venir. Celle-ci débutera par le tour préliminaire de la LDC. Une épreuve éprouvante qui demande une grande maitrise sur le plan organisationnel.

«En champions league, je crois que le public attend son club pour qu’il le rende heureux et fier. L’Afrique est un continent immense et qui fait rêver, je le connais très bien pour y avoir travaillé avec les équipes nationales et j’ai pu voir les compétitions de la ligue des champions. Le secteur où on devra progresser, c’est dans la logistique, tout ce qui est caché à savoir la partie submergée de l’iceberg, comme on dit. On a le stade, on a l’outil de travail, on a l’effectif et on va le peaufiner, maintenant on va profiter pendant cette courte trêve pour mettre sur place une équipe logistique performante pour l’Afrique, pas seulement pour le championnat, parce que ça va être un élément important et déterminant », dira le coach des Vert et Rouge.

« Continuer l’aventure »

Annoncé par certains sites partant pour une expérience ailleurs qu’en Algérie, le WA Casablanca lui ayant promis, semble-t-il, monts et merveilles pour avoir ses services, Beaumelle se dit « heureux » au sein du MCA. Un détail qui l’a naturellement incité à poursuivre sa mission chez le club Doyen.

«C’est une volonté personnelle et celle du président et des dirigeants de continuer l’aventure ensemble, pour la 3e saison puisque je suis arrivé pendant la saison 2022-2023 que j’ai terminée, en finissant sur le podium et cette année qui était extraordinaire avec un titre de champion d’Algérie avec ce beau club. », soulignera l’ancien driver de la Côte d’Ivoire qui vient de récupérer un de ses ex-collaborateurs au sein des Eléphants », en la personne de Gilles Morisseau. Pour Beaumelle, rester au Mouloudia est une résolution prise depuis pas mal de temps.

« L’idée, c’est de travailler dans la continuité pour toujours progresser ensemble et poursuivre cette aventure magnifique avec les joueurs, les dirigeants et avec les supporters. Donc, je suis motivé d’aller encore plus loin avec le Mouloudia»

« Faire mûrir l’équipe »

Sans évoquer la question des libérés et des recrues attendues cet été, Beaumelle se montrera « positif » dans ses perspectives. Pour lui, progresser est le premier axe qui lui permettra d’amener l’équipe vers les sommets.

«Pour la prochaine saison, comme je l’ai dit, c’est de faire murir l’équipe et progresser encore, de bien figurer dans toutes les compétitions, avec des ambitions, mais humble, mais sans afficher trop d’ambitions, folles, qui pourraient mettre la pression. La saison qu’on vient de faire était incroyable, on a pris chaque match en le préparant comme si c’était le dernier. Je crois que finir champion à la mi-mai, à un mois de la fin du championnat, c’est quelque chose d’incroyable 14 ans après. Il ne faut pas le minimiser, mais il ne faut pas non plus se voir trop beau, parce que c’est un grand danger. Donc, on doit continuer à travailler dans le silence, comme on l’a fait, avec beaucoup d’humilité, mais aussi beaucoup d’ambitions parce que lorsqu’on est joueur, entraîneur au Mouloudia, qui n’est pas un club comme les autres, on doit être ambitieux et rester nous-mêmes, c’est-à-dire travailler professionnellement à savoir se donner le temps, se donner les moyens et travailler dans la cohésion et l’esprit d’équipe. C’est toujours ce leitmotiv qui m’anime, à savoir toujours progresser. », précise le technicien français qui énumère les « perf’ » de son team durant un exercice dominé de la tête et des épaules et espère faire autant la saison prochaine.

« Cette année, nous avons eu des résultats avec une meilleure défense, meilleure attaque, meilleur buteur, meilleur passeur. On a vraiment fait le job, comme on dit. Maintenant, l’idée de progresser dans tous les secteurs de jeu, bien figurer dans toutes les compétitions à savoir quatre trophées à aller chercher », dit-il.

« Le projet prend forme »

De la performance qui permettra au club de devenir un des grands d’Afrique, certainement. Ce que Beaumelle et le président Hadj Redjem ont certainement discuté lors de leur dernière rencontre.
« Chaque saison est un tournant pour le club. Je suis venu au Mouloudia parce qu’il y avait tout ce projet qui est en train d’émerger avec l’inauguration de toutes les infrastructures qui vont amener forcément le Mouloudia à être réellement professionnel, c’est de figurer parmi les meilleurs clubs en Afrique, comme le Ahly d’Egypte ; ce qui m’inspire, c’est lorsque je vois le nombre de trophées et de titres continentaux, c’est le club du siècle, c’est de dire qu’on peut y être figuré et jouer contre ce type d’équipe. Avoir notre stade, notre terrain d’entrainement, pouvoir voyager, avoir une équipe stable dans la durée, c’est ce qui m’anime beaucoup. Le club du Mouloudia doit être stable dans la durée, on ne doit pas être au top puis redescendre. Non, ça doit être stable et dans la continuité. C’est ce que les dirigeants et supporters du Mouloudia méritent d’avoir, c’est parce que c’est un club mythique », résume Beaumelle qui n’oublie pas de s’adresser aux supporters du Mouloudia d’Alger, certainement déçus par la défaite en finale, mais toujours fiers de leur équipe.

« Quant aux supporters, je vois beaucoup d’enfants qui mettent le maillot et le bob aux couleurs du Mouloudia avec fierté ou encore des photos des posters de cette équipe en me disant : « coach, tu nous as fait rêver », et moi aussi je leur dit : «Vous m’avez fait rêver avec tout ce qu’ils ont fait dans les tribunes». Si on a fait le job sur le terrain, eux, ils l’ont vraiment fait dans les tribunes. C’est eux qui ont fait la différence, c’est eux le point fort de cette équipe », confie Beaumelle guise de conclusion.

les dernières actualités

ARTICLES SIMILAIRES

         

Accueil

         

Chrono

           

Score

            

TV