L'incontournable du football africain
L'incontournable du football africain

Equipe nationale – Algérie : Qui pour remplacer M’Bolhi pour de bon ?

[rt_reading_time label="Lecture :" postfix="min" postfix_singular="min"]
[rt_reading_time label="Lecture :" postfix="min" postfix_singular="min"]
Raïs M’Bolhi Djamel Belmadi Moustapha Zeghba

La saison est bien terminée pour le gardien international Raïs M’Bolhi qui va se faire opérer des doigts. Il quittera le CR Belouizdad en fin de saison, et ne sera plus d’actualité avec la sélection nationale.

Le 25 avril prochain Raïs Ouahab M’Bolhi soufflera sa 38ème bougie, dont une douzaine d’années passées en sélection nationale où il est incontestablement le number one. Rappelé par Djamel Belmadi lors de la dernière CAN 2023 en Côte d’Ivoire pour une dernière pige, M’Bolhi n’a pas eu vraiment de chance puisqu’il se blesse aux doigts dès la première séance d’entraînement au stade de Kégué à Lomé, lors du stage précompétitif.

Le Dr Mohamed Soltani, alors médecin de la sélection, avait vu juste en estimant que cette blessure allait l’empêcher de prendre part à la CAN, ce qui a contraint le staff technique de faire appel à Moustapha Zeghba pour parer à toute éventualité.

Avec son mental de battant, M’Bolhi s’est efforcé de s’entraîner normalement, notamment à Bouaké lorsque l’équipe avait pris ses quartiers en Côte d’Ivoire, mais lors des trois matchs disputés face à l’Angola, le Burkina Faso et la Mauritanie, c’est le portier du SM Caen Anthony Mandrea qui était dans les cages. Et à l’heure actuelle, il semble être celui qui tient le bon poste, même si la porte de la concurrence reste ouverte, surtout que le gardien du CR Belouizdad est bien parti pour ne plus revenir en sélection.

D’abord, il doit passer sur le billard pour soigner ses doigts récalcitrants qui l’empêchent de jouer convenablement les prolongations d’une carrière bien longue et riche qui l’a emmené un certain 23 mai 2010 de connaitre sa première sélection avec les Verts lors d’un match amical à Dublin contre l’Eire (0 à 3).

Un peu plus d’un mois après, le 18 juin, il remplacera Faouzi Chaouchi, auteur d’une boulette lors du premier match du Mondial sud-africain face à la Slovénie (0 à 1), en gardant ses cages vierges contre l’Angleterre (0 à 0). Depuis, il ne bougera plus pour battre le record de longévité pour un gardien en équipe nationale. M’Bolhi disputera son dernier match le 19 novembre 2022 à Malmö face à la Suède (0 à 2), où malgré la défaite il sortira une prestation de premier ordre, avant de s’éclipser une nouvelle fois.

Il faut dire que sa carrière en club a été assez tonitruante aux allures d’une sorte de Marco Polo, sillonnant plusieurs pays et continents, avec des fortunes diverses. Mais pour sa dernière station, au CR Belouizdad là où il voulait vraiment pousser un peu le curseur pour espérer vivre une nouvelle aventure avec la sélection, les choses ne se sont pas passées comme il le souhaitai. A la limite, M’Bolhi regrette même son expérience en Algérie, où sa carrière n’a pas repris l’envol qu’il souhaitait.

En sélection, hélas les choses ne sont pas aussi reluisantes car l’arrivée d’un nouveau sélectionneur, Vladimir Petkovic, et la mise en place d’une nouvelle ‘’feuille de route’’, ne sont pas pour arranger les ambitions d’un M’Bolhi qui voudra certainement et toujours rebondir. En club éventuellement, mais en équipe nationale, les choses semblent définitivement tranchées, à moins qu’un jour, on lui fera appel, pour une sorte de jubilé.

Aujourd’hui, les regards sont braqués ailleurs. M’Bolhi et ses 96 sélections, dont 36 sous l’ère Belmadi (37,5%) semblent une véritable montagne pour Mandrea et ses 16 capes dont 15 passées avec l’ex-sélectionneur des Verts et une seule avec Petkovic, c’était contre la Bolivie en mars dernier. Le second de Mandrea, en l’occurrence Moustapha Zeghba compte la moitié de sélections (8) et également un match sous la conduite d’un Petkovic prêt à redistribuer les cartes ou bien de donner sa chance à un autre gardien. Qui pourrait l’être ? sachant que mis à part Gaya Merbah qui n’a jamais été convoqué, mais figuré seulement sur la liste élargie d’avant la CAN 2023, Belmadi avait ratissé large avec les Abderrahmane Medjadel, Oussama Mellala, Oussama benbot et Teddy Boulhendi.

En somme, même si M’Bolhi n’a toujours pas annoncé sa retraite internationale et que Mandrea égrène les sélections les unes après les autres, le gardien de but des Fennecs est toujours un poste à prendre.

les dernières actualités

ARTICLES SIMILAIRES

         

Accueil

         

Chrono

           

Score

            

TV