L'incontournable du football africain
L'incontournable du football africain

Algérie – Ligue 1 – CR Belouizdad : M’Bolhi-Guedioura, deux gros flops du mercato estival

[rt_reading_time label="Lecture :" postfix="min" postfix_singular="min"]
[rt_reading_time label="Lecture :" postfix="min" postfix_singular="min"]

Tout le monde est d’accord au CR Belouizdad que le recrutement de l’été dernier était un véritable fiasco.

Le président Mehdi Rabehi qui le plus visé par les critiques, surtout pour avoir engagé, Adlène Guedioura et Raïs M’Bolhi, deux joueurs au crépuscule de leur carrière footballistique. Malgré leur expérience, à aucun moment elle a servi le club. Pis encore. Recruté avec de gros salaires, les deux joueurs se sont illustrés par leurs écarts disciplinaires que leurs performances sportives. Pourtant, l’arrivée de Raïs M’Bolhi était applaudie par les fans belouizdadis, qui ont espéré que le gardien de but des Vert allait apporter le plus à l’équipe surtout à la CAF Champions League.

Cependant, son arrivée à mis mal à l’aise le gardien de but, Alexis Guendouz, qui était pourtant irréprochable depuis la saison dernière. Au lieu de voir une concurrence saine, les dirigeants ont imposé à l’ex-entraineur, Sven Vandenbroeck de faire jouer M’Bolhi afin que ce dernier puisse signer son retour chez les Verts et prendre part à la CAN-2023 en Côte d’Ivoire. D’ailleurs, c’est cela qui a provoqué la séparation avec l’ancien entraîneur, Vandenbroeck, qui n’avait jamais accepté qu’on lui dicte ce qu’il doit faire sur le plan technique.

Titulaire ou hors liste… pas de banc de touche

Le technicien avait décidé de mettre le portier des Verts sur le banc lors du match face au NC Magra, disputé au stade du 20-Août en septembre dernier. Tout le monde avait remarqué une attitude négative de M’Bolhi, entrain de de chauffer le banc des remplaçants. Il bouillonnait en suivant le match sur la main courante. Il a, alors, décidé de partir et a même envisagé de rompre son contrat avec le Chabab. Il a quitté Alger pour rejoindre Paris sans même aviser ses dirigeants, alors que ces derniers avaient réfuté cette thèse. M’Bolhi était bel et bien décidé de quitter le Chabab et avait fait part à ses dirigeants que cette situation ne l’arrangeait pas, lui qui visait de revenir en sélection, par le biais du CRB, et de participer à la CAN-2024. Il leur a indiqué qu’il n’a jamais été confronté à une situation pareille et que la décision de l’entraîneur, Sven Vandenbroeck, l’avait quelque peu humilié. L’absence de M’Bolhi avait provoqué une situation de gêne au sein du club belouizdadi. Les dirigeants se sont vite mis en contact avec leur joueur et l’ont rassuré du changement de la donne à l’avenir.

Vandenbroeck « sacrifié » pour garder le portier

Revenu à de meilleurs sentiments, M’Bolhi a repris le travail avec ses camarades. Mais résultats des courses, son retour devait faire une « victime ». Sven Vandenbroeck ne pouvait pas travailler dans des conditions pareilles, alors il a été « sacrifié » par ses dirigeants. Même Alexis Guendouz refusait qu’il change de statut, surtout qu’il réalise de belles prestations. L’ancien gardien de but de l’AS Saint-Etienne a failli, lui aussi, partir et a exigé sa libération. M’Bolhi a retrouvé son statut de numéro un, mais Guendouz ruminait sa colère. Le calme est revenu au Chabab une fois que la sélection nationale a entamé sa préparation pour la CAN-2023 au mois de décembre dernier. Cependant, cet événement continental n’a pas été profitable pour M’Bolhi, qui s’est blessé. Au lieu de faire comme tous ses autres camarades, à savoir rejoindre l’infirmerie du Chabab, il a décidé de rester en France pour se soigner. Bien sûr avec l’accord du président Rabehi. Et depuis quelques temps, M’Bolhi ne donne plus de signe de vie et la direction l’a invité à un round de négociations pour résilier son contrat avec le Chabab.

M’Bolhi oriente la direction vers son manager… Guedioura pour la résiliation de son contrat !

Le gardien de but du Chabab ne compte pas partir aussi facilement. Il laisse les choses trainer, mais il n’envisage pas de revenir. La direction du CR Belouizdad a décidé d’ouvrir le dossier le gardien de but de l’équipe, Raïs M’Bolhi, pour une rupture à l’amiable du contrat qui lie les deux parties dans les prochains jours. Selon des informations en notre possession, M’Bolhi qui se trouve en France pour poursuivre les soins, devrait être opéré du poignet. Cette nouvelle inquiète un peu les dirigeants du club, sachant que l’absence de l’ex-international pourrait se prolonger. On parle même d’une fin de saison précipitée puisque M’Bolhi ne pourrait pas retrouver ses moyens avant la clôture de la saison en cours. Depuis les derniers jours, la direction du CR Belouizdad a fait l’objet de vives critiques en raison du silence observé sur ce sujet et la gestion du dossier, surtout que l’absence de Raïs M’Bolhi se prolonge sans explications. En plus, il y a un manque de clarté de vision sur l’avenir du gardien de but. Il y a eu des tentatives pour organiser une réunion entre les deux parties afin de résoudre ce problème le plus rapidement possible, mais le gardien de but a orienté la direction vers son manager… Guedioura !

Guedioura et la fameuse clause de son contrat

Il faut savoir qu’au Chabab, il n’y a pas uniquement que le cas M’Bolhi, mais aussi Adlene Guedioura. Ce dernier engagé dans les dernières heures du mercato estival n’a rien apporté à l’équipe depuis qu’il s’est engagé au Chabab. Il faut savoir que dans un premier temps, il n’était pas question de l’enrôler puisqu’il faisait office d’agent de M’Bolhi. D’ailleurs, il a signé dans les derniers instants du mercato et les dirigeants du CRB n’ont pas daigné changer les modalités du contrat du gardien de but. En effet, Guedioura avait signé un contrat comportant une clause insolite pour un joueur de champ. Elle stipule qu’il recevra une prime s’il ne concède pas de buts. Cette clause est bel et bien inscrite dans le contrat d’un joueur ne faisait même pas partie des plans du club. Agissant à la va-vite, Guedioura s’est retrouvé à parapher le contrat avec les mêmes modalités que celui de M’Bolhi où seul le nom a été changé. Le tout, contre un salaire très important.

L’incident de Dar Es-Salaam

Au final, il a disputé 6 matches, dont un titulaire. Pis encore, il s’est accroché avec l’entraîneur Paqueta à Dar Es-Salaam devant tout le monde. Ensuite, il avait pris le vol pour rentrer chez lui en France, alors qu’il devait retourner en Algérie avec ses camarades. Il avait même décidé de préparer un tournoi en hommage à son frère décédé dernièrement. Certes, il y a une volonté de résilié son contrat mais pour le moment, il n’y a eu aucune rencontre avec la direction. En clair, un recrutement qu’on peut dire raté par le président Mehdi Rabehi qui devrait songer plutôt à l’intérêt du Chabab avant toute autre chose. Et que celui qui signe au profit du CRB, il doit respecter les couleurs de ce club et il ne peut bénéficier d’aucun traitement de faveur. C’est une bonne leçon à tirer pour éviter de vivre ce genre de situation à l’avenir. Car, pour le moment, le Chabab a besoin de joueurs de qualité pour retrouver ses forces et pour croire à un avenir meilleur.

les dernières actualités

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

         

Accueil

         

Chrono

           

Score

            

TV