L'incontournable du football africain
L'incontournable du football africain

Entretien exclusif / Togo : Activités de la FTF suspendues, Nouroudine Amadou s’en réjouit mais…

[rt_reading_time label="Lecture :" postfix="min" postfix_singular="min"]
[rt_reading_time label="Lecture :" postfix="min" postfix_singular="min"]

Au Togo, le championnat de football est à l’arrêt. Ceci sous recommandation du ministère des sports, en vue de mener des enquêtes suite à la plainte de La Ligue des Savanes. Cette dernière a pesté contre la Fédération togolaise de football à travers une lettre ouverte adressée à la ministre Lidi Bessi Kama. 

Dans la correspondance en date du 2 février 2024, la Ligue des Savanes dénonce : « la mise aux normes de nos terrains n’a jamais été dans l’agenda de la FTF, du Ministère des Sports et des Loisirs, ni d’autres institutions ». Mais ce n’est pas tout. « Personne ne s’intéresse à l’évolution du football dans notre région. Aucune décision prise par la FTF n’a jamais tenu compte des réalités de notre région. Aucun ressortissant des Savanes ne fait partie du Comité Exécutif de la FTF. Les championnats de D1 et D2 s’arrêtent à Kara et le Bureau Exécutif ne fait aucun effort pour étendre à toutes les régions du Togo » peut-on lire entre autres dénonciations dans le document. 

La réponse de la ministre ne s’est pas trop fait attendre. Dans une décision en date du 9 février 2024, elle a recommandé la « suspension temporaire » des championnats de football masculin et féminin de D1 et D2. Ceci afin d’élucider cette affaire une bonne fois pour toute.

Avant le dénouement de cette situation, Africa Foot United s’est approché du président de la Ligue des Savanes, Nouroudine Abdermane Amadou pour savoir ce qu’il en est. 

AFU : Que reproche concrètement la Ligue des Savanes à la FTF ?

Nouroudine Abdermane : Nous reprochons à la FTF, l’injustice envers les clubs des Savanes. D’abord, depuis 2016 nous avons eu à déplorer le fait que nos clubs parcourent des centaines de kilomètres chaque week-end pour jouer nos matches à domicile comme à l’extérieur. Ce qui n’est pas le cas avec les clubs des autres ligues alors que nous recevons les mêmes subventions de la part de la FTF. Ensuite, pour jouer un match à domicile à Kara ou à Sokodé, Doumbé et Foadan doivent payer 150 000 fcfa pour louer le terrain. Ce qui est une injustice. Du coup, pour qu’un club de notre ligue joue un match de championnat, il doit dépenser environ 600 à 700 000 fcfa. La plus grave, c’est qu’il y a une équipe de notre ligue (Danlé FC de Gando) qui lui a été injustement refusé de jouer la D3 nationale.

AFU : Comment appréciez-vous la réaction du ministère des sports suite à votre correspondance ?

Nouroudine Abdermane : Nous avons félicité la décision sage du ministre qui a demandé à la FTF de surseoir à la poursuite des championnats de D1 et D2 pour qu’ensemble on puisse trouver une solution profitable à nous tous.

AFU : Peut-on dire que vous êtes déjà satisfaits ?

Nouroudine Abdermane : Pas du tout. Nous attendons beaucoup de la part du gouvernement et de la FTF qui est notre faîtière nationale. La Ligue de Football des Savanes est quand même un démembrement de la FTF.

AFU : Quels changements attendez-vous dans l’immédiat ?

Nouroudine Abdermane : Nous attendons que nos revendications soient satisfaites dans les plus brefs délais.

les dernières actualités

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

         

Accueil

         

Chrono

           

Score

            

TV