L'incontournable du football africain

Maroc – Sélection U23 : Ce qui se cache derrière le brusque départ d’Issame Charaï

[rt_reading_time label="Lecture :" postfix="min" postfix_singular="min"]
[rt_reading_time label="Lecture :" postfix="min" postfix_singular="min"]

Issame Charaï a été démis de ses fonctions de sélectionneur de l’équipe nationale U23 du Maroc. Ceci à la grande surprise de tous. Dans la foulée, la FRMF lui a trouvé un successeur en la personne de Tarik Sektioui.

Telle une improvisation, tout est allé à une vitesse lumière sans laisser du temps à l’opinion publique pour comprendre quoi que ce soit. Dès lors, on se demande ce qui a bien pu conduire Issame Charaï à se retrouver dans une telle situation.

Pour beaucoup, ce changement à la tête de la sélection olympique du Maroc est tout sauf une planification. La FRMF a peut-être anticipé, mais n’a pas eu le temps d’étudier plus sérieusement le départ d’Issame Charaï. L’entraîneur marocain avait jusqu’ici obtenu des résultats plus ou moins satisfaisants. La CAN U23 2023 remportée est l’un des rares titres décrochés par le Maroc ces dernières années dans le football. Pourtant, il sort par la petite porte. 

Une relation tendue avec Walid Regragui 

L’une des raisons qui peut expliquer ce départ inopiné d’Issame Charaï est peut-être sa relation avec Walid Regragui. Le sélectionneur de l’équipe nationale A du Maroc s’est engagé sur la voie d’une reconstruction de son effectif. Cependant, il se prépare dans le même temps à assurer une relève dans son équipe. C’est ce qui l’amène à s’intéresser à de jeunes joueurs et à surtout puiser dans la réserve de la sélection U23 dirigée par Issame Charaï. 

Alors qu’il a pratiquement mis la main sur Bilal El Khannouss, Amir Richardson, Abde Ezzalzouli, Ismaël Saibari, Oussama El Azzouzi et Chadi Riad, Regragui en veut encore d’autres. Dernièrement, les noms de Benjamin Bouchouari, Adam Aznou ou encore Youssef Lekhedim ont été évoqués. Finalement, Issame Charaï va perdre ses meilleurs joueurs. Ce qui pourrait le compromettre dans sa préparation, mais aussi dans sa mission d’aller décrocher une médaille aux Jeux olympiques. Cette situation a créé une sorte de tension entre les deux hommes ces derniers jours. 

Un bon arbitrage de la FRMF ?

La Fédération royale marocaine de football devrait aider les deux sélectionneurs à se comprendre. Aucun d’eux n’avait voulu intentionnellement nuire à l’autre. Issame Charaï et Walid Regragui ont à cœur de bien faire les choses. Ils ne visent que le meilleur pour leurs équipes, de surcroît pour le Maroc. Mais la décision radicale de la FRMF de limoger Charaï explique tout autre chose. Cela passe le message selon lequel Walid Regragui a carte blanche pour piocher où il veut et comme il le peut. En tant que sélectionneur national de l’équipe A, il avait cette prérogative, mais la tournure de la situation lui donne encore le plein pouvoir. Successeur d’Issame Charaï, Tarik Sektioui est donc averti, ainsi que les entraîneurs des autres sélections U17 ou U20 marocaines. 


les dernières actualités

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

         

Accueil

         

Chrono

           

Score

            

TV