6.8 C
Paris
lundi, janvier 30, 2023

Coupe du Monde 2030 : L’Arabie Saoudite prépare sa candidature

Après la tenue de la Coupe du Monde 2022 au Qatar, la mère des compétitions de football pourrait revenir en Asie dans huit ans. L’Arabie Saoudite, l’une des nations qui émerge dans le football asiatique, se prépare à accueillir le plus grand évènement planétaire. Et déjà, le plus grand pays du Moyen-Orient met les petits plat dans les grands, afin de se rendre digne d’abriter la compétition. Une belle politique est déjà mise en place et les retombées forceront la main à la FIFA en temps voulu. La faîtière du football mondial n’aura d’autre choix que d’attribuer l’organisation à ce pays.

Cristiano Ronaldo, ambassadeur désigné de la compétition par l’Arabie Saoudite

Cristiano Ronado a signé en faveur d’Al-Nassr cet hiver après avoir résilié son contrat avec Manchester United. L’attaquant portugais a paraphé un contrat millionaire qui lui permet de toucher 200 millions d’euros par année (Salaire +contrats publicitaires). Le club saoudien a également pris la peine d’offrir au natif de Madère plusieurs commodités. Il portera son traditionnel dossard 7 et Vincent Aboubakar a dû quitter le club pour lui permettre de jouer au club. En dehors des avantages plus ou moins sportifs, la formation saoudienne devrait également faciliter la vie de couple de Cristiano Ronaldo.

Selon les règles de la charia, un couple non marié ne devrait pas vivre sous le même toit en Arabie Saoudite. L’ancien joueur du Real Madrid n’est toujours pas marié à sa compagne, le mannequin Georginia Rodriguez. Mais un allègement de la loi du royaume pourrait être faite au couple pour leur permettre de vivre ensemble. L’argentine peut obtenir un visa différent de celui de Cristiano Ronaldo en se faisant parrainer par le club de foot Al-Nassr et ainsi habiter le pays à son désir. La top model peut aussi obtenir un visa touristique d’une année. Ce qui lui permettra de rester dans le pays 90 jours consécutifs à chaque visite.

Tout cela n’est pas anodin. Mettre Cristiano Ronaldo dans de bonnes conditions dépasse l’aspect sportif. Du moins, l’Arabie Saoudite pense bien au delà d’Al-Nassr pour l’ancien joueur de la Juventus. Le royaume utilise le quintuple Ballon d’Or comme tête d’affiche afin de valider l’octroi de la Coupe du Monde 2030. Agé de 37 ans, Cristiano Ronaldo devrait arrivé au bout de son contrat à 39 ans et devrait très certainement annoncer sa retraite. Mais il ne devrait pas s’éloigner de l’Arabie Saoudite. Il devrait devenir par la suite ambassadeur du pays pour la Coupe du Monde 2030. Outre Ronaldo, La Saudi Pro League essaye d’attirer de grands noms du football afin de blinder son dossier et disposer d’autres grands noms à faire valoir au bon moment. Il n’est pas exclu que Lionel Messi termine sa carrière dans l’élite saoudienne après plusieurs approches d’une autre écurie saoudienne, Al-Hilal.

Le projet  »The Line », pour marquer des points dans l’attribution du Mondial 2030


Le prince Mohammed ben Salman, à son accession au pouvoir, a lancé le projet  »The Line ». D’un coût de 500 milliard de dollars, The Line est une ville futuriste dans le désert à Neom. L’objectif est de créer une ville urbaine, avec zéro pollution. La ville sera faite d’un seul batiment de verre et d’acier, large de 200 mètres, haut de 500 mètres et long de 172 kilomètres. Une ville qui pourrait contenir jusqu’à 9 millions d’habitants dans laquelle il n’y aura aucune émission de CO2 ni d’autres gaz poluants. Il n’y aura l’utilisation que des énergies renouvelables. Il n’y aura pas de routes, ni de voitures, mais l’accès d’un bout à l’aute de la ville peut se faire en 20 minutes avec des moyens de transports préservant la nature.

C’est en un mot, la ville paisible, idéale qui préserve la tranquillité et la santé humaine. Le projet devrait être réalisé d’ici 2030. La date de la réception coincide bien avec un évènement : La Coupe du Monde 2030. Cette ville pourrait bien accueillir les 48 équipes qui obtiendront le précieux sésame pour la compétition. Un peu comme au Qatar en 2022 où les 32 nations ont logé dans des hôtels dans une centrale balbéaire dans un rayon de 10 kilomètres les uns des autres. En dehors de cela, cette cité à Neom pourrait offrir aux nations qualifiées, tout le calme réquis pour des athlètes pour participer à une compétition de haute importance. Les joueurs pourront également être loin des médias, qui ne pourrait certainement pas amener le matériel de travail sur les lieux compte tenu de certaines restrictions.

L’Arabie Saoudite s’exerce, des compétitions internationales en cours, d’autres à venir

L’Arabie Saoudite accueille depuis depuis le 31 décembre 2022, la 45è édition du Championnat du Monde de Rallye tout-terrain. Ce Rallye Dakar 2023 se termine le 15 janvier prochain. Plus de 800 participants sont actuellement dans le Moyen-Orient pour cet évènement. Il s’agit de la quatrième fois que le pays du Prince accueille le tournoi. En dehors du sport mécanique, une compétition majeure de football, la première l’histoire du pays se profile à l’horizon. La Confédération Asiatique de Football (AFC) a décidé de confier l’organisation de la Coupe d’Asie des Nations 2027 au pays de Salem Al-Dawsari. L’Arabie Saoudite est passée devant le Qatar, l’Iran, l’Inde ou l’Ouzbékistan. Une attribution qui n’a souffert d’aucune contestation ni abstention.

Un test beaucoup plus grand aura lieu en 2029. L’Arabie Saoudite accueillera les Jeux asiatique d’hiver cette année. La décision a été prise à l’unanimité par le Conseil olympique d’Asie réuni à Phnom Penh au Cambdoge. Les épreuves telles que le ski alpin, hockey sur glace auront lieu à Neom, la mégapole futuriste en construction. L’Arabie Saoudite prend un défi très grand quand on connaît bien le climat de la péninsule arabique qui ne répond pas aux réalités de certains sports. Le pays a dépassé ses limites climatiques, a mis sur pied un projet qui a convaincu les organisateurs. Ces compétitions qui seront sans doute une réussite donnera bien d’argument au pays pour obtenir la candidature de la Coupe du Monde 2030.


Coupe du Monde 2030 : les challengers de l’Arabie Saoudite ne font pas le poids


La FIFA a attribué la Coupe du Monde 2026 au trio Etats – Unis – Mexique – Canada. Il s’agit de la toute première fois que trois nations organisent la compétition. Avant cela, seuls la Corée du Sud et le Japon ont organisé à deux le tournoi. Pour 2030, certains pays préparent déjà leurs candidatures. La remarque qui frappe à l’oeil, c’est bien les tridents qui se forment. L’Espagne, le Portugal et l’Ukraine préparent une candidature conjointe. La situation en Ukraine fragilise certainement le dossier. Un autre candidature, mais cette fois en quatuor se profile en Amérique Latine. Uruguay – Argentine – Chili – Paraguay, c’est également une candidature pour comémorer le centenaire de la compétition qui a eu lieu pour la première fois sur le continent américain. Toutefois, certains de ses pays n’ont pas les bonnes conditions, les infrastructures nécessaires et le niveau économique qu’il faut pour gagner l’attribution.

« Israël – Emirats Arabes Unis – Bahreïn » ; « Corée du Sud – Chine – Japon – Corée du Nord » ; « Tunisie – Algérie » ; « Colombie – Equateur – Pérou » ; « Kazakhstan » ; « Australie – Indonésie » ; « Australie – Nouvelle-Zélande » sont également des candidatures annoncées mais qui ne pourront malheureusement pas prendre forme en raison de plusieurs aléats d’ordre naturel ou politique. De plus, la FIFA serait plutôt rétincente à l’attribution de la compétition à trois ou quatre pays car, elle n’a pas encore un retour favorable sur cette opportunité. Le Mondial 2026 étant la première à trois, et n’étant pas encore joué. Les candidatures uniques se dessinent sont également. Il y a celles du Cameroun et du Maroc. Après sa demi-finale au Qatar, le Royaume Chérifien veut tenter une nouvelle fois de s’adjuger l’organisation après les échecs de 1994, 1998, 2006, 2010 et 2026. La seule candidature unique qui tient la route est celle de l’Arabie Saoudite.

L’Arabie Saoudite, un dossier de candidature en béton


La réussite de la Coupe du Monde 2022 au Qatar a donné du crédit au continent asiatique qui a toutes ses chances d’accueillir à nouveau la compétition dans les prochaines années. Lors du Mondial au Qatar, l’Arabie Saoudite a mis les bases pour s’offrir la compétition. On en veut pour preuves les fréquentes conversations entre le président de la FIFA Gianni Infantino et le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman. Ces derniers ont pris place cote à cote à plusieurs reprises pour des matchs de la Coupe du Monde au pays de Nasser Al-Khelaïfi. C’est déjà un point d’appui solide. En dehors des tractations diplomatiques pour le moment officieuses, l’Arabie Saoudite essaie réellement de se mettre au pas au niveau infrastructurel.

Le pays dispose déjà de plusieurs stades aux normes internationales. A titre d’exemple, le Stade internationale du Roi-Fahd, rénové et d’une capacité de 80000 places. Il y a également le Stade du Roi-Abdalah de 65000 places. Le nouveau stade de Riyad, le stade du Prince Faisal Bin Fahd, le stade Dammam et bien d’autres stades de plus de 40000 places pourront accueillir des matchs de la Coupe du Monde. Le pays pourrait également construire de nouveaux stades et réfectionner d’autres. Le compte fait, l’Arabie Saoudite pourrait compter jusqu’à dix stades et pourrait à lui seul accueillir le tournoi, sans avoir besoin d’une nation pour l’appuyer. Parlant des hôtels et d’autres commodités nécessaires, l’Arabie Saoudite est au pas depuis fort longtemps. Elle organise chaque année le Hajj, le pélérinage des musulmans. Cette cérémonie sacrée et de la plus haute importance, connaît la participation d’entre 1,5 et 1,9 millions de participants. L’Arabie Saoudite n’est donc pas novice en la matière. Pour l’heure, la seule chose qui pose problème reste une règle de la FIFA qui interdit d’organiser la Coupe du Monde deux fois dans un continent en l’espace de douze ans. Mais avec les arguments à faire valoir par le Royaume, la FIFA n’aura d’autres choix que de lui attribuer le plus grand événement planétaire.

Faudel Amoussou
Faudel Amoussou
Je suis Faudel Amoussou, journaliste consultant sportif depuis 2016. Je suis spécialisé dans le football en général, celui africain en particulier. Grand supporter du PSG et du FC Barcelone, je suis également avec attention l'équipe nationale du Bénin et du Sénégal.

Nigeria : Le staff technique de Wikki Tourists sur la sellette

Après Kwara United, c'est l'équipe technique de Wikki Tourists, sous la tutelle de Kabiru Sulaiman qui s'est récemment vu donner un ultimatum de deux...

Mercato : Visite médicale effectuée pour Pape Gueye

Pape Gueye a été accueilli hier en Espagne dans le cadre de son prêt au FC Séville. Ayant effectué sa visite médicale avec succès...

CHAN 2022 – Niger : » Cavalli est là pour nous aider », Harouna Doula

Le coach Doula Harouna va compter sur la présence de Jean Michel Cavalli en vue de passer l'écueil algérien. Depuis l'entame de la compétition, le...

CHAN 2022 – Niger :  » Nous devons continuer à jouer de la même manière », Harouna Doula

Le Mena affrontera demain l'Algérie dans le cadre des demies finales du CHAN 2022. Le vétéran entraîneur nigérien Harouna Doula ne veut pas entendre...

Nigeria : La date de l’Assemblée générale de la Ligue connue

La Ligue nationale du Nigeria devrait tenir son assemblée générale annuelle, selon un communiqué de presse des organisateurs de l'instance. L'Assemblée générale annuelle (AGA) 2023...

CHAN 2022 -Algérie : « Il faut jouer avec le même état d’esprit », Aymen Mahious

Présent lui aussi en conférence de presse d'avant match, l'attaquant de la sélection algérienne A' Aymen Mahious affirme que l'Algérie est prête pour ce...

CHAN 2022 – Algérie « Le mental est important dans ce genre de confrontation », Bougherra

Le coach algérien Madjid Bougherra n'a pas voulu révéler les points faibles de son futur adversaire. Il a néanmoins parlé des forces de cette...

CHAN 2022 – Algérie : Bougherra :  » Le Niger est une équipe solidaire et agressive »

A moins de 24 heures de la première demie-finale qui mettra aux prises l'Algérie au Niger au stade Miloud Hadefi, la pression monte crescendo...

CHAN 2022 : La belle histoire de Boubacar Haïnikoye avec le public algérien

Le Mena du Niger évolue en Algérie lors de ce CHAN 2022 comme s'il est à domicile. Les Nigériens ont reçu un soutien massif...

Mercato : Ziyech sacrifié pour Enzo Fernandez ?

Hakim Ziyech est sur le départ de Chelsea. Graham Potter ne compte pas sur lui pour le reste de la saison. Mais son départ...

Articles similaires