CHAN 2022: Maroc absent, Ouaddou dénonce la mauvaise foi de la FRMF

Lecture : 4 min
Lecture : 4 min

Au micro d’footdialna.com, Abdeslam Ouaddou a donné son avis sur l’absence du Maroc au CHAN 2022. Sans langue de bois, l’enfant de la maison a pointé du doigt la mauvaise foi des autorités en charge du football marocain qui, selon lui, aurait pu gérer la situation autrement.

L’une des histoires qui a retenu l’attention au cours du CHAN 2022 qui a connu son épilogue samedi dernier en Algérie, c’est l’absence des Lions de l’Atlas. Tenant du titre, les marocains étaient hors course bien avant le début de la compétition. La politique s’est mêlée au sport. Et voici ce que pense Ouaddou.

Ouaddou peiné et triste de la situation

« Sur ce sujet, je me suis gardé de donner mon avis pour ne pas attirer des insultes à caractère racistes devenus une habitude chez certains », a commencé par lancer Abdeslam Ouaddou.

 « Je suis peiné, je suis triste de ne pas voir le tenant du titre et surtout lorsque mon sport préféré est tiraillé dans tous les sens sans penser aux enfants, car c’est de ça qu’il s’agit sur ce point précis. Le CHAN a été mis en place pour donner la chance à nos enfants évoluant dans les championnats locaux. Vous ne pouvez pas vous imaginer le rêve d’un enfant africain d’être repéré pour aller jouer à l’étranger pour se construire, aider sa famille, faire briller son pays. Ce fut le cas de George Weah, Abedi Pelé, Roger Milla, Aziz Bouderbala, Mohamed Timoumi, Badou Zaki, Rabah Madjer, Rashidi Yekini pour ne citer qu’eux. Et ce CHAN pouvait être l’occasion pour nos enfants d’être en vitrine », a-t-il d’abord déploré. Mais il ne s’arrête pas là.

Un dossier à gérer autrement

« Je pense que pour cet événement qui réunit toute l’Afrique, le gouvernement algérien aurait pu peut-être ouvrir temporairement son espace aérien afin de permettre aux enfants de venir jouer au football dans leur magnifique pays. Ils ne l’ont pas fait pour des raisons qui les regardent. Ils sont souverains de leur politique intérieure comme le Maroc et d’autres pays le sont dans le monde.  Le timing de la demande, la manière sous forme d’injonction faite par le président de la Fédération royale marocaine aux autorités algériennes est juste pour moi, soit un excès de pouvoir ou alors une préparation d’un scénario tiré des chefs d’œuvres des plus grands classiques du cinéma hollywoodien », a-t-il signifié avant de souligner que la décision de ne pas faire voyager met également le Maroc en mal vis-à-vis des tests de la CAF.

Une décision qui ne sera pas sans conséquence

« Et cette décision du président de la Fédération royale marocaine porte non seulement préjudice aux joueurs, car on les prive d’une compétition internationale et de mettre en avant notre pays grâce à cet outil de soft power qu’est le football, mais également nous met en mal face aux règlements de la CAF. Cette absence n’est pas considérée comme un cas de force majeure dans les règlements de la CAF qui nous permettraient de ne pas participer au CHAN. Il n’y a pas de guerre, il n’y a pas de catastrophe naturelle, il n’y a pas de coup d’Etat ni de guerre civile ou autre dans notre pays pour empêcher notre participation à la compétition puisque nous avions la possibilité de prendre un autre itinéraire comme nous l’avons fait pour les jeux méditerranéens à Oran », lança l’ancien footballeur marocain avec amertume.

« Que fera-t-on maintenant pour la CAN U17 en Algérie pour laquelle le Maroc est qualifié ? Est-ce que le Président de la FRMF privera encore des gamins d’y participer ? Que feront les dirigeants du WAC pour le Match à l’extérieur WAC vs JSK ? », s’interroge-t-il.

C’est une histoire nauséabonde

Très amer, Abdeslam Ouaddou n’a pas lésiné sur les mots pour peindre ce qu’il pense réellement de cette situation, qu’il juge nauséabonde, tout en dénonçant la mise en scène orchestrée avant le début de la compétition. « Si nous adoptons la position de la chaise vide, nous risquons des sanctions pécuniaires et une exclusion des dites compétitions. Si nous y participons, ce sera une preuve d’une mise en scène Machiavélique orchestrée par la mise en place d’un avion et d’un bus dépêché devant les caméras internationales pour prendre à témoin Infantino et Motsepe en descendant de l’avion à Rabat lors de leur visite. »

La vérité est ailleurs

Selon notre invité, la vérité est ailleurs. Les dirigeants cherchent en effet une bouée de sauvetage après avoir raté la préparation de la compétition. « Alors que très sincèrement le peu d’entrain et de sérieux dans la préparation à cette compétition du CHAN était vraiment connus de tous depuis un moment puisque l’équipe du CHAN a été dissoute. Sans parler des stages d’entraînement de l’équipe U23 qui ont été stoppés à plusieurs reprises, et pour plusieurs jours. Étrangement on convoque à nouveau les garçons 24 heures avant le départ imaginaire vers l’Algérie. Tout ce vacarme me laisse vraiment perplexe sur les intentions cachées et nauséabondes. »

« Mon avis est que l’on doit arrêter tout ce vacarme et mettre le football au centre du projet de développement de notre continent et la CAF doit retrouver son autorité. Pour moi nous devons faire participer nos équipes aux compétitions en Algérie en prenant un autre itinéraire comme nous l’avons fait pour les jeux méditerranéens si les choses restent en l’état et laisser les diplomates des pays respectifs traiter ces autres dossiers. », a-t-il conclu.

les dernières actualités

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *