CAN – Anecdote : La vraie histoire des « crampes » de Copa Bary à la finale 2015

Lecture : 2 min
Lecture : 2 min

Il y a bien une histoire derrière les « crampes » de l’ancien portier des Eléphants de la Côte d’ Ivoire, Copa Bary. Découvrons ici cette fameuse histoire derrière du héros de la Côte d’ Ivoire à la CAN 2015.

Eh oui, si la Côte d’Ivoire a remporté la deuxième CAN de son histoire en 2015, c’est bien grâce au talent de l’irrésistible, Copa Bary. C’était, il faut le rappeler, lors d’une interminable séance de tirs au but face au Ghana. Mais, les images du portier ivoirien pris de crampes sont encore présentes dans toutes les mémoires jusqu’à aujourd’hui. Alors qu’il venait de repousser la tentative du gardien ghanéen, c’est à lui d’aller se présenter au point de penalty pour la balle du titre. Cependant, il en était incapable. Très vite, il s’est allongé et se plaignait de crampes. L’arbitre assistant Djibril Camar à côté de lui, n’a rien manqué la scène.

«Il avait dit qu’il ne pouvait pas tirer à cause d’une douleur qu’il ressentait à la jambe. Le capitaine ivoirien d’alors, Yaya Touré, voulait tirer à sa place mais le juge central, Papa Gassama, et moi avions refusé parce que c’était impossible», a confié l’officiel sénégalais à L’Enquête, trois ans plus tard.

Il continue en disant : «Je me suis approché de lui pour le convaincre. Je lui ai dit : ”C’est la deuxième fois que vous disputez une finale de Coupe d’Afrique. Vous avez perdu la première. Aujourd’hui, vous faites partie des doyens de l’équipe ivoirienne. Il ne reste qu’un seul tir pour que la Côte d’Ivoire remporte le trophée continental. Il faut que vous preniez votre responsabilité pour tirer le penalty. Si vous marquez le but victorieux, vous serez un héros chez vous. Ce sera aussi l’occasion pour vous de terminer votre carrière internationale en beauté’’.»

Et ce sont ces paroles qui ont visiblement touché Copa Barry. Reprenant ses forces, il se relève et la suite, c’est un but de gloire.

«Quand il a marqué le but victorieux, il a sprinté lorsque ses coéquipiers l’ont poursuivi. Je me suis dit qu’un blessé ne pouvait pas faire cette course de vitesse. Il voulait nous compliquer la tâche et j’avais eu l’intelligence de ne pas tomber dans son piège», a conclu l’officiel Djibril Camara. L’histoire aura été belle !

Source : Africafootunited.com

les dernières actualités

ARTICLES SIMILAIRES