L'incontournable du football africain
L'incontournable du football africain

CAN 2023 – Phase de groupes : Zoom sur la montée en puissance des pays lusophones

[rt_reading_time label="Lecture :" postfix="min" postfix_singular="min"]
[rt_reading_time label="Lecture :" postfix="min" postfix_singular="min"]

La phase de groupes de la Coupe d’Afrique des Nations 2023, a connu son épilogue mercredi 24 janvier en Côte d’Ivoire. Si l’issue de celle-ci a été marquée par l’élimination des géants du continent, les pays lusophones et la Guinée Équatoriale, ont quant à eux émerveillé.

C’est une édition ponctuée par de belles surprises en terre ivoirienne. Si l’expression « il n’y a plus de petites équipes » est bien ancrée dans les esprits, personne n’avait tout de même vu venir cette exceptionnelle performance des pays lusophones ainsi que la Guinée Équatoriale. Il est évident que ces nations avaient souvent fait montre de leurs capacités lors des précédentes éditions. Mais leur force de frappe a été exponentielle au cours des phases de groupes en Côte d’Ivoire.

L’Angola

Dans un groupe où ils n’étaient pas vus comme favoris, les Plancas Negras ont déjoué tous les pronostics. Ils ont mis en difficulté l’Algérie champion d’Afrique 2019 avant d’effacer la Mauritanie et le Burkina Faso. Deux victoires et un nul, l’équipe angolaise a terminé première du groupe D avec 7 points. Même à Luanda en 2010, les Plancas Negras n’avaient pas pu faire mieux. De toute évidence, il faudra se méfier de cette équipe qui en 8 participations dont deux qualifications en phase de groupes, n’a jamais remporté une rencontre en phase à élimination directe.

Le Cap-Vert

C’est l’une des belles surprises de cette 34è édition de la CAN. Il est clair qu’avant le début du tournoi, personne ne pouvait misé sur les Requins Bleus qui sont à leur 4è participation dans le tournoi. Mais contre toutes attentes, l’équipe cap-verdienne a démarré fort avec une victoire contre le Ghana et le Mozambique lors de la première et deuxième journée des phases de poules. Son nul face à l’Egypte, recordman de la compétition a confirmé davantage les capacités de cette équipe qui s’était déjà illustrée en 2013 lors de sa première participation. Au regard de ces performances, les Cap-verdiens sont désormais de redoutables prétendants dont il faut compter dans la course au titre.



La Guinée Équatoriale

Impitoyable face au pays organisateur (4-0), repêché dans les derniers instants, la Guinée Équatoriale a fait un parcours sans faute avec deux victoires et un nul. Au terme de cette phase de groupes, le Nzalang nacional a confirmé ses envies du sacre qu’il affiche depuis quelques années. Première du groupe A avec 7 points devant le Nigeria, la Côte d’Ivoire et la Guinée Bissau, l’équipe équato-guinéenne se frotte grandement les mains puisqu’elle n’avait pas réussi cet exploit en phase de groupes à Bata en 2015 même si elle s’était retrouvée dans le dernier carré de cette édition. Le message est clair et les prochains adversaires sont prévenus.

Même le Mozambique qui a été éliminé au premier tour, a pu améliorer ses statistiques en ne concédant qu’une seule défaite en terre ivoirienne. Les Mambas ont tenu en échec l’Egypte et le Ghana (2-2). Seul le Cap-Vert s’est imposé à eux.

Plus rien à démontrer, ces nations ne méritent désormais que du respect.


les dernières actualités

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

         

Accueil

         

Chrono

           

Score

            

TV