CAN 2023 : Des journalistes s’expriment sur l’organisation

Lecture : 5 min
Lecture : 5 min

Avant que la 34è édition de la CAN 2023 ne ferme définitivement ses portes le dimanche 11 février prochain, les journalistes se sont exprimés à notre micro. Ils ont apprécié à leur manière l’organisation. Et à l’unanimité, ils ont mis l’accent sur la billetterie qui a entaché l’organisation, même s’ils reconnaissent que c’est une belle organisation.

Avertis et passionnés du sport roi, ils ont participé à leur manière au succès de la CAN 2023 par le relais des informations, les émissions, les reportages, et autres moyens à portée de main. Eux, ce sont les journalistes qui ont aussi animé cette CAN 2023. Avant la finale qui se dispute le dimanche 11 février, ils se sont confiés à notre rédaction.



Un grand défi relevé, avec la billetterie comme couac

« Je pense que l’organisation de cette CAN à 24 nations a été un grand défi pour la Côte d’Ivoire en tant que pays hôte. Cependant, je suis impressionné par la manière dont ils ont relevé les défis majeurs liés à cette organisation, notamment en termes d’infrastructures sportives, hôtelières, routières et sanitaires. De plus, la présence d’un nombre impressionnant de forces de sécurité aux abords des stades et des fans zones a contribué à assurer la sécurité des joueurs et des spectateurs. Dans l’ensemble, je dirais que l’organisation de cette 34e édition de la CAN a été tout à fait inédite et réussie. », se satisfait Sekongo Kassoum de igbeke.com qui trouve quand-même qu’il y a des couacs.

« Le seul point d’ombre que je relèverais concernant l’organisation de la CAN 2023 est le problème de billetterie. Malgré la mise en place de la vente en ligne des billets par la CAF, des défaillances ont été constatées, ce qui a conduit à une faible affluence dans les stades lors de certains matchs cruciaux. La CAF et le COCAN auraient pu mieux anticiper cette situation et améliorer le système de vente des billets, tant en ligne que physiquement. », a-t-il reconnu. Les populations n’ont pas gagné grand-chose, se désole-t-il aussi. « Bien que l’organisation de la CAN en Côte d’Ivoire ait été une réussite, elle n’a pas apporté de réels avantages à la population. Au contraire, une partie de la population et du gouvernement s’est accaparée des opportunités économiques, laissant de côté la majorité des habitants. De nombreux commerces et habitations ont été perdus au profit de l’embellissement des villes pour la compétition. Malgré cela, la joie de vivre des Ivoiriens et leur passion pour le football ont masqué ces problèmes.», a-t-il ajouté.

Bravo à la Côte d’Ivoire, mais billetterie est à revoir

Pour Ngoran Richmond de l’OCG TV, c’est un satisfecit. Mais la billetterie reste à revoir. « Je dirai tout simplement bravo à la Côte d’Ivoire, oui vous voyez vous même l’engouement autour de cette CAN et tous les pays qui ont été et qui sont toujours là témoignent de l’hospitalité, de la confraternité et surtout de la bonne organisation de cette 34è édition et cela fait honneur au continent Africain, quand vous voyez la qualité des pelouses comme si nous nous trouvons en Europe, il faut féliciter les autorités ivoiriennes avec à leur tête le président de la République S.E.M Alassane OUATTARA pour cette belle fête qu’il offre au monde Sportif. Je dirai pour finir que c’est la meilleure CAN, jamais organisée. Encore bravo à la Côte d’Ivoire, bravo aux ivoiriens qui sont toujours présents dans les tribunes. Même quand l’équipe nationale, les Éléphants ne jouent pas, les stades sont toujours à 70% remplis. C’est le signe d’un peuple qui aime le sport et le football. Les points d’ombres pour moi ce sont les difficultés que les populations rencontrent pour avoir les tickets, et ça je crois qu’il faut rendre accessibles les tickets aux supporters afin qu’ils partent dans les stades et vivent pleinement leur passion et constituer le 12è homme pour leurs équipes respectives.»

«Au niveau de la billetterie, il faut que les points de vente indiqués soient véritablement ravitailler pour permettre aux supporters d’avoir des tickets et surtout éviter de vendre les tickets à des groupes de personnes qui après vont vendre sur le marché noir et à des coûts des élevés. », regrette-t-il.

A contrario de son confrère de Igbeke.com, il pense en revanche que les populations ont beaucoup gagné. « Évidemment que cette CAN a de grandes répercussions sur nos populations. Au niveau des commerces,tous se frottent les mains petit commerçant comme grand, les restaurants, les hôtels pour ne citer que ceux-là, c’est actuellement le chou gras de tous ceux qui ont une entreprise dans le domaine du Sport, culturel et autres. Les répercussions sont très positives sur les populations actuellement et nous ne pouvons qu’être heureux pour ça. », a-t-il signifié.

Des propos que partage aussi Ange Koffi, responsable du desk sport à la Radio Gbêkê FM. « Cette organisation de la CAN en Côte d’Ivoire est un pari réussi par la CAF et le gouvernement ivoirien. La mobilisation, l’hospitalité entre les peuples sont de mise, tout se passe dans la symbiose et donc la fête est belle. Le seul et unique problème qui tente un temps soit peu d’assombrir la fête, c’est l’épisode des ventes des tickets. Véritable marmaille, une incompréhension totale. Malgré la vente en ligne, la mafia règne toujours. Les populations ont du mal à se trouver des tickets afin d’aller soutenir leurs équipes dans les stades, le Cocan affiche les ”sold out” pendant que les stade ne sont pas remplis, ce qui nous amène souvent à nous interroger comment ou qui achète tous les tickets ? », a commenté l’animateur de l’émission « Le Grin de CAN ».

« La CAN en Côte d’Ivoire a eu une répercussion positive sur la population. Je dis bien toutes les populations issues de toutes les couches sociales en bénéficient : Les hôtels sont pleins à craquer, la restauration, les mécaniciens auto et moto, les commerçants, bref, tout le monde a réussi à gonfler son économie grâce à cette CAN. », a-t-il ajouté.

La Côte d’ivoire peut-être fière

Abdoul Coulibaly, consulat, nous a aussi laissé son opinion. « Comparativement à la dernière Coupe d’Afrique des Nations en 2021 au Cameroun, je pense que la CAF a mis les bouchées doubles en collaboration avec l’État ivoirien. Comme un adage le dit ” une œuvre humaine n’est jamais parfaite ” mais dans l’ensemble l’organisation de cette 34ème édition est plus que satisfaisante et c’est pour le bien de tout un continent. La Côte d’ivoire peut-être fière de ce qu’elle a pu accomplir jusqu’à présent, c’est pour le bonheur de toute une nation, de tout un continent. », a-t-il commencé par laisser entendre.

« A mon humble avis les points d’ombres à améliorer sont au niveau de 2 aspects. Le premier au niveau de la billetterie, les populations avaient du mal à s’en procurer et le comble le marché noir faisait sa loi. Le second aspect c’est au niveau des flottes dédiées à la presse. Il serait judicieux de mettre à disposition de la presse des cars de liaisons entre les villes hôtes afin de faciliter le déplacement de la presse. Quid de la répercussion sur les populations ? Tout bougeait, tout le monde y gagnait pour son compte que ce soit les commerçants, les hôtels, les résidences etc. L’Afrique se rencontrait en Côte d’ivoire pour le bonheur de toutes les communautés dans une ambiance exceptionnelle. », nous a-t-il signifié.


les dernières actualités

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *