CAN 2023 : Brahim Bouhaitham , l’algérien qui a rendu les pelouses ivoiriennes attrayantes

Lecture : 2 min
Lecture : 2 min

Les pelouses de la CAN 2023 seront l’autre grande attraction de la CAN 2023. La Côte d’Ivoire va offrir à l’Afrique des aires de jeu d’une excellente qualité lors de cette compétition du 13 janvier au 11 février 2024. Ceci grâce à l’expertise de l’Algérien Brahim Bouhaitham, qui a réalisé un travail impeccable.

A l’exception de la CAN 2019 en Egypte, les éditions de 2012, 2015 et 2021 ont beaucoup fait parler à cause de la qualité des pelouses. Ce qui a littéralement déteint également sur la qualité du spectacle que proposent les équipes. Lors de l’édition précédente au Cameroun, la pelouse du Stade de Japoma a notamment été au cœur des polémiques, au point de voir les portes du stade être momentanément fermées en pleine compétition. En Côte d’Ivoire, il y a de quoi espérer que de pareils incidents seront évidés.

Un spécialiste africain pour l’attractivité des pelouses

En pleine préparation pour accueillir la CAN 2023, le pays des Éléphants ne néglige aucun aspect important à la réussite de l’organisation. C’est le cas des pelouses avec l’expertise de Brahim Bouhaitham qui a été sollicitée. C’est un spécialiste algérien en matière de revêtements de pelouses. Il joue un rôle central dans la supervision des installations de sol des stades en Côte d’Ivoire pour la CAN 2023. Son expertise contribue à la mise en place de terrains impeccables pour les installations sportives du pays en préparation de la Coupe d’Afrique des Nations.

Bouhaitham suscite l’admiration des Ivoiriens

Les stades, sous la supervision attentive de Bouhaitham, se présentent avec une esthétique remarquable. De quoi susciter l’admiration des autorités ivoiriennes. Son travail méticuleux et son savoir-faire ont contribué à la transformation des rectangles verts, les rendant non seulement visuellement impressionnants, mais aussi assurant des conditions idéales pour la messe continentale. L’implication de ce technicien algérien, reconnu pour son expertise dans le domaine des surfaces de jeu, a été fortement saluée par les responsables ivoiriens.

L’aspect remarquable des stades atteste du dévouement et du professionnalisme de Brahim Bouhaitham, ainsi que de son engagement à garantir des installations de qualité pour les événements sportifs internationaux. « L’expertise africaine au top. Ça fait plaisir de voir ça », s’exclame un Ivoirien sur les réseaux sociaux. « Ah que c’est beau. C’est ce que nous souhaitons tous : que les Africains se soutiennent mutuellement pour avancer », renchérit un autre.

Badou Simon Kouabenan a vu l’Algérien à l’œuvre et n’en faites qu’un bon témoignage. « Je le connais, pendant la League des champions féminine, il était toujours aux abords de la pelouse du STADE AGC de Korhogo, il fait un travail formidable. Félicitations monsieur », a-t-il écrit pendant que d’autres s’intéressent à l’héritage que pourrait laisser Brahim Bouhaitham à la Côte d’Ivoire. « La Côte d’Ivoire doit profiter de sa présence pour acquérir ses compétences…», souhaite cet Ivoirien soutenu par un autre de ses compatriotes : « J’espère que les autorités ivoiriennes ont profité pour former les enfants du pays. C’est l’Afrique qui gagne ».

les dernières actualités

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *