CAN 2023 – Arbitrage : Une domination sans partage de l’Égypte et du Maroc dans cette compétition

Lecture : 2 min
Lecture : 2 min

Majoritaires en nombre (7 arbitres) chacun, les sifflets égyptiens Marocains et Égyptiens ont pratiquement été présents durant tous les matchs de la CAN 2023. Même pour les deux rencontres restantes du tournoi, notamment le match de classement et la finale, il y aura un officiel de ces deux nationalités présent soit sur le terrain soit dans la camionnette du Var.

Par mérite ou vertitable coup de lobbying ? Difficile de l’affirmer. Cependant, parmi les vingt-six arbitres sélectionnés pour cette prestigieuse compétition, la CAF a choisi d’accorder une place de choix à l’Égypte et au Maroc, faisant ainsi écho à la qualité indéniable de leurs officiels tels que Mohamed Maarouf Eid Mansour et Jalal Jayed, pour ne citer qu’eux. Cette prédominance, bien que remarquable, ne manque pas de susciter des débats sur l’équité et la représentativité des différentes nations.



Une omniprésence incroyable !

Les sifflets Égyptiens et Marocains ont pratiquement été présents dans toutes les rencontres de cette CAN 2023 soit en tant qu’arbitre principal, arbitre assistant ou même arbitre du Var. Même dans dans les deux derniers matchs restant dû tournoi, il y aura deux sifflets Marocains, Azgaou Lahsen et Mostafa Akarkad lors du match de classement. En finale, il y aura un arbitre Égyptien au Var, Mahmoud Mohamed Ashoaur et un autre d’origine Marocaine, Bouchra Karboubi en tant que quatrième officiel. Une quasi présence de ces arbitres originaires ces nationalités suscitent de vives interrogations.

Pourtant, au-delà des spéculations, force est de constater que les arbitres égyptiens et marocains ont pleinement répondu aux attentes placées en eux, démontrant un professionnalisme irréprochable et une maîtrise incontestable des règles du jeu.

Néanmoins, cette reconnaissance accordée par la CAF ne saurait occulter l’absence remarquée de certaines nationalités, à l’image de l’Algérie. Mustapha Ghorbal, l’un des arbitres les plus émérites du continent, n’a dirigé que deux rencontres, une sous-utilisation qui ne rend pas justice à son brillant parcours, notamment lors de compétitions internationales telles que la Coupe du Monde.

Si dans l’ensemble la CAN 2023 aurait tenu son pari tant dans l’organisation que dans le spectacle, la domination sans partage de l’Égypte et du Maroc au niveau de l’arbitrage fera couler beaucoup d’encre de salive.


les dernières actualités

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *