CAN 2023 – Algérie : Farès Chaïbi, la surprise de Belmadi contre l’Angola ?

Lecture : 2 min
Lecture : 2 min

Depuis quelques heures, Farès Chaïbi est plébiscité pour démarrer le match contre l’Angola. Le joueur ne pouvait pas mieux rêver. Il aurait donc droit à son premier grand bain ce lundi soir pour l’entrée en lice de l’Algérie à la CAN 2023.

Farès Chaïbi pourrait être l’une des surprises du chef Belmadi. Pour affronter l’Angola, il y a des chances que le sélectionneur des Fennecs s’appuie sur le talent du jeune de l’Eintracht Francfort. Le footballeur de 21 ans a bien prouvé de quoi il est capable depuis le début de saison en club. Ce lundi soir, il est fort probable qu’il figure dans l’équipe de départ contre l’Angola. Il devrait être aligné dans l’entrejeu des Verts, aux côtés de Nabil Bentaleb et Ismaël Bennacer ou Sofiane Feghouli.



Loin d’être surprenant pour Chaïbi

Alors qu’il n’a même pas encore fait un an en sélection algérienne, Farès Chaïbi est tout de suite vu comme l’un des garants de l’avenir des Fennecs. Milieu de terrain de formation, il est capable de jouer en tant qu’ailier gauche et développe un jeu porté vers l’avant. Ce qui lui confère sa qualité de milieu offensif. Farès Chaïbi est donc un faiseur de roi, celui-là qui aide les attaquants dans leurs tâches sur la pelouse. Il l’a si bien démontré avec ses 8 passes décisives délivrées cette saison en club avant la CAN.

Sa titularisation ce lundi contre l’Angola ne relèverait alors pas d’une surprise. Ce sera d’ailleurs une 9e sous les couleurs de l’Algérie, lui qui n’a fait ses débuts en sélection qu’en mars 2023. Farès Chaïbi compte 10 matchs joués sous les ordres de Djamel Belmadi, dont 8 en tant que titulaire. Farès Chaïbi entre donc progressivement dans le cercle restreint des hommes de main du sélectionneur des Fennecs.

L’homme de l’extérieur

En équipe nationale par contre, il court après sa première passe décisive, mais a déjà eu le plaisir de faire trembler les filets plus d’une fois. D’abord en amical lors de la victoire (0-1) face au Sénégal, puis contre la Mozambique (0-2) en éliminatoires de la Coupe du monde 2026. Cela s’est toujours produit à l’occasion des rencontres à l’extérieur, loin des regards des supporters. Une tendance qui pourrait aussi faire effet à la CAN qui se déroule à plus de 2000 kilomètres de l’Algérie. Farès Chaïbi aura une carte à jouer d’une façon ou d’une autre.


les dernières actualités

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *