Reportage / Togo-Algérie : À Lomé, les Togolais bottent la CAN 2023 en touche 

Lecture : 3 min
Lecture : 3 min

C’est la dernière ligne droite pour les préparatifs. Place à la Saint-Sylvestre. À Lomé , les Togolais s’affairent à réaliser les dernières courses. Les derniers achats. Les cadeaux. La ville est en ébullition. La soirée du réveillon détrône de loin la prochaine édition de la CAN 2023.

Si la ferveur monte en intensité dans plusieurs pays participants ou non, dans les rues de Lomé aucun signe du déroulement de la prochaine édition de la Can. Ce grand rendez-vous attendu avec impatience par les Ivoiriens est carrément snobé par les Loméens. Du moins, ils le font en grande timidité. Rien ou quasiment rien ne semble rattacher la capitale du Togo à la prochaine Coupe d’Afrique qui se déroulera du 13 janvier au 11 février prochain en Côte d’Ivoire.

Dans la ville de Lomé, il faut parcourir bien des kilomètres pour dénicher quelques panneaux orphelins des médias partenaires de la compétition qu’on retrouve à des carrefours tel que celui de l’Hôtel de la Paix, non loin de la rue de l’OCAM à Lomé. Le Togo n’en fait pas son évènement. Peut-être parce qu’il n’y participe pas. Les Eperviers ne sont plus réapparus dans cette compétition depuis l’édition 2013 en Afrique du Sud. Après quoi, plus rien. Ils ont manqué les quatre dernières éditions de la CAN et ajoutent une cinquième absence consécutive à ce tournoi. Cette situation explique peut-être que la CAN n’occupe plus les esprits au Togo depuis bien longtemps. La population n’en parle pas, même si les médias en font mention dans leurs productions à la radio, à la télévision ou encore sur les plateformes en ligne. Mais personne n’ose penser à la CAN 2023, en tout cas pas pour l’instant. 

Vive la Saint-Sylvestre 

Il est 9h42 ce dimanche 31 décembre 2023 au Togo. Le soleil est déjà installé, les klaxons se font entendre, les bruits de moteurs imposent leur vrombissement infernal, les rues de la capitale togolaise pullulent de monde. Des commerçants pas du tout discrets font entendre leurs voix. Les bonnes affaires sont à portée de main. Aujourd’hui, on ne regarde pas les prix. On dépense sans compter. Vive la nouvelle année. Bienvenue à Lomé ! Capitale de tous les paradoxes. Tout sourires, les Togolaises et les Togolais ne parlent que de la nouvelle année. Des résolutions à prendre. Et surtout des cadeaux et Sape pour cette soirée. 

C’est le boucan par endroit avec des sonorités locales et même étrangères (du Bénin, du Nigéria). Toute la ferveur possible dans cette ville est portée vers les fêtes de fin d’année. Les Togolais tiennent à ne rien rater de cette période festive qui marque l’achèvement d’une ère et l’avènement d’une autre. Tous s’intéressent à comment se faire beau, comment passer des moments inoubliables en famille ou tout simplement comment se procurer les meilleurs articles sur le marché. 

Il y a vraiment mieux que la CAN dans l’esprit des Togolais. A tout cela s’ajoute le quotidien difficile de ces derniers à pouvoir joindre les deux bouts. Subvenir aux besoins élémentaires est un casse-tête pour plusieurs d’entre eux. C’est le constat, c’est la réalité.

Mahrez et les champions d’Afrique 2019 snobés ?

Les Eperviers locaux du Togo sont entrés en préparation ce dimanche, mais très peu sont les supporters qui sont au courant. La sélection togolaise s’apprête à affronter les Fennecs de l’Algérie en amical vendredi 5 janvier à Kégué. Ce qui veut dire que c’est le moment pour voir défiler de grandes stars mondiales à l’image de Riyad Mahrez, ancien joueur de Manchester City évoluant à Al Ahli Saudi depuis l’été dernier. 

Ismaël Bennacer, Farès Chaïbi et toute la bande à Djamel Belmadi seront sur le territoire togolais. Mais rien de tout ça ne semble susciter l’intérêt de la population loméenne. Quelques-uns rencontrés dans les rues n’ont pas voulu du tout évoquer le sujet. Certains ont appris l’information grâce à l’équipe d’Africa Foot United présente à Lomé. “Mi kou do pé” pour dire “Bonne fête”, “Mi sa vidé a ?” pour s’enquérir des nouvelles du marché auprès d’une commerçante. Telles sont les petites phrases régulièrement entendues au bout des lèvres.


les dernières actualités

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *