Maroc – Ittihad Tanger : “Je me suis retrouvé seul sans soutien financier”, Mohamed Cherkaoui

Lecture : < 1 min
Lecture : < 1 min

Président de l’Ittihad Tanger, Mohamed Cherkaoui a partagé sa peine face à la crise qui perdure au sein du club marocain. Dans une récente sortie médiatique, il ne s’est pas réservé de faire quelques révélations.

A l’Ittihad Tanger, ce n’est pas la joie. Le club est endetté jusqu’au cou et n’arrive plus à subvenir à ses premiers besoins. Il ne parvient pas non plus à honorer son engagement auprès des joueurs. Ceux-ci ont d’ailleurs décidé de boycotter les séances d’entraînement depuis plusieurs semaines déjà. Une situation qui attriste particulièrement le président de l’Ittihad Tanger, Mohamed Cherkaoui.



Seul et sans soutien, Cherkaoui veut démissionner

Le président de l’Ittihad Tanger a expliqué combien il fait de son mieux pour relever le club. Mais il a aussi fait comprendre qu’il ne pourra y arriver tout seul malgré sa volonté. Il déplore cet état de chose. “J’ai trouvé la dette du club estimée à huit milliards de centimes, et j’ai contribué à hauteur d’un milliard et demi de centimes avec mon propre argent. Je me suis retrouvé seul sans soutien financier. J’exprime ma compréhension des plaintes des joueurs, de leur mécontentement et de leurs exigences concernant leurs cotisations financières”, a-t-il déclaré. 

Pour Mohamed Cherkaoui, cette épreuve pourrait le conduire à déposer le tablier. “Je suis prêt à me retirer de la présidence si se présente une personne qui assurera la gestion normale du club et pompera des ressources financières. J’exposerai de nombreux sujets lors de la prochaine assemblée générale”, a-t-il promis pour finir. La crise est loin de connaître une fin. Rien ne se dessine pour un retour à la normale des choses. Pourtant, les joueurs tentent de tenir bon en championnat. Bien que absents aux séances d’entraînements, ils honorent les rendez-vous en Botola Pro D1. L’Ittihad Tanger est 14e avec 10 points.



les dernières actualités

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *