L'incontournable du football africain

Mali – Équipe nationale : Éric Chelle veut faire valoir ses droits après son licenciement

[rt_reading_time label="Lecture :" postfix="min" postfix_singular="min"]
[rt_reading_time label="Lecture :" postfix="min" postfix_singular="min"]

Mali Foot : Éric Chelle a été remercié de manière inattendue de l’équipe nationale du Mali le 14 juin dernier. Presque un mois après son renvoi du banc des Aigles, le jeune technicien de 46 ans a réagi. C’est à travers les réseaux sociaux que Éric Chelle a décidé de s’exprimer.

Eric Sékou Chelle a connu un impressionnant parcours avec le Mali. En 21 rencontres sur le banc des Aigles, le franco-malien a enregistré 13 victoires pour 5 nuls et seulement 3 défaites. Une stat louable, malheureusement insuffisante aux yeux de la Fédération Malienne de Football (FEMAFOOT).

“J’ai appris mon renvoi sur les réseaux sociaux…”

Trois jours après le nul et vierge du Mali face à une équipe réduite de Madagascar lors de la 4ème journée des éliminatoires du mondial 2026, Éric Chelle sera remercié de son poste de sélectionneur. Et ce, en dépit de ses stats excellentes. Mais, c’est sur les réseaux sociaux que le technicien de 46 ans apprendra son renvoi, comme lui-même le dit à travers un communiqué publié ce mercredi.

“ (…) Bien que la manière dont j’ai appris mon renvoi sur les réseaux sociaux par un communiqué de presse qui a été surprenante, je reste fier du travail accompli et de l’opportunité que j’ai eue”, a-t-il écrit. Néanmoins et bien avant cela, Éric Sékou Chelle a tenu à remercier les fans, les joueurs de toutes les catégories d’âge ainsi que les personnes qui l’ont soutenu.

“Je tiens à remercier le public sportif malien, les joueurs de toutes les équipes nationales du Mali et les autorités du pays pour leur soutien inconditionnel pendant cette belle aventure.”

“Je compte faire valoir mes droits”

Licencié dans un contexte particulier, Éric Chelle veut faire valoir ses droits. Il s’estime être lésé par la décision de la FEMAFOOT, tout en rappelant les défis auxquels il a été confronté. Et selon plusieurs confrères, le désormais ex sélectionneur du Mali veut une indemnité à hauteur de 2 millions d’euros comme dommages et intérêts.

“En mai 2022, j’ai été nommé sélectionneur de l’équipe nationale et j’ai donné le meilleur de moi-même pour honorer cette mission. Jusqu’à mon renvoi, j’ai essayé de faire de mon mieux, malgré le contexte difficile. J’ai pris un plaisir énorme à travailler pour la mère patrie. Ainsi, j’ai décidé de garder le silence sur les défis rencontrés pour des raisons d’éthique, d’honneur et de dignité.

En tant qu’entraîneur de football professionnel, je me dois de réagir en professionnel. C’est pourquoi je suis contraint de faire valoir mes droits par des voies légales. Je suis malien et j’ai toujours œuvré pour ne pas humilier mon pays en divulguant mes difficultés sur les réseaux sociaux.

Aussi, je souhaite à mon successeur tout le succès possible et je reste un fervent supporter des équipes nationales du Mali.

Je vous dis au revoir et à très bientôt.

Amitiés sportives. Que Dieu bénisse le Mali.

Eric Sekou CHELLE”


les dernières actualités

ARTICLES SIMILAIRES

         

Accueil

         

Chrono

           

Score

            

TV