Interview exclusive : Haddou Moulay  » Djamel Belmadi maîtrise bien son métier »

Lecture : 6 min
Lecture : 6 min

En exclusivité pour Africa Foot United (AFU), Haddou Moulay s’est confié à nos micros sur plusieurs sujets chauds d’actualité principalement en Algérie. L’ancien latéral gauche de 48 ans s’est notamment confié sur les tractations pour la tête de la présidence de la FAF, son parcours raté en Europe, sa fin de carrière en sélection d’Algérie ainsi que ses ambitions en tant qu’entraineur.

Haddou Moulay est un nom bien connu en Algérie. International en 1998, l’ex défenseur des Fennecs s’est retiré de la sélection en 2004 suite à un accrochage que nous vous dévoilerons un peu plus tard dans notre article. Après avoir fait essentiellement sa carrière en Algérie, notamment à Oran, Haddou Moulay s’est confié chaleureusement à nos micros.

Son après football

Retraité depuis plusieurs années, Haddou Moulay s’est confié sur son après carrière qu’il prend du plaisir à construire.

‹‹ Ça fait 15 ans que j’ai arrêté ma carrière en tant que joueur, mais je suis toujours dans le football. Je suis des formations. J’ai la licence CAF B et également la CAF C. Je suis en formation pour la licence CAF A (…) Je suis entraîneur depuis 2017. Je travaille avec des clubs ici en Algérie. Actuellement, on vient de finir la saison où j’étais entraîneur adjoint de mon club fétiche, le MC Oran. ››

Son parcours d’entraîneur

‹‹ Mouez Bouakez m’a ouvert les portes. C’est lui qui m’a donné la chance d’être avec lui et d’être sur les terrains. Après, j’ai pris le club du GC Mascara qui évolue en deuxième division. On a fait un bon parcours, en dépit de moyens conséquents. Cette année avec toutes les difficultés du club, on a réussi à se maintenir à deux journées de la fin du championnat. C’est un passage honorable, car j’apprends toujours. Certes, je rencontre des difficultés en tant que débutant, mais je suis prêt à être entraîneur en chef.

Cependant, son parcours en tant qu’entraineur a été précédé par une retraite sportive incompréhensible. Dans cette interview, Haddou Moulay lève un coin de voile sur les réelles motivations de sa retraite.

‹‹ J’ai pris la décision à chaud. À cette période, j’étais au MCO et on était relégués en deuxième division. Tout le monde connaît l’histoire. J’ai préféré arrêté ma carrière, car je ne voulais pas jouer en D2 et j’ai plus envie de continuer à jouer. Je regrette, car j’aurai pu faire 2 ou 3 saisons minimum. C’était ma décision à chaud et j’assume … ››

Par ailleurs, eu égard à son talent exceptionnel et son pied gauche magique, Haddou Moulay aurait bien pu évoluer en Europe. Malheureusement, après un essaie à Montpellier qui n’a débouché sur un vrai contrat professionnel, l’ex Fennec se livre intégralement. ‹‹ J’avais des opportunités pour aller joué en Europe (…). À Montpellier, tout était pratiquement fait. J’ai même signé un pré-contrat. La cause du fait que je ne suis pas partie en Europe, c’est à cause des managers. Ils n’étaient pas sérieux, c’est pour cela que je ne suis pas parti. Je n’avais non plus de bons conseillers. Donc j’ai fait confiance à un manager et à la fin, il m’a trahi.

‘’ Aujourd’hui, il y a beaucoup plus de moyens ‘’

Algérien d’origine et également ex Fennec, Haddou Moulay ne pouvait se passer d’émettre un avis sur la sélection nationale. Pour lui, les conditions sont réunies pour que les Verts puissent produire d’excellents résultats.

‹‹ Aujourd’hui, il y a beaucoup de moyens. La fédération et la sélection, ils ont mis beaucoup de moyens pour réussir. À notre époque, il n’y avait pas beaucoup de moyens et de gestion. Toujours, il y avait des problèmes de la décennie noire…››

‹‹ Après la venue de Monsieur Mohammed, il a mis de l’ordre au sein de la fédération et des sélections nationales. ››

’’ Avec Djamel Belmadi, l’Algérie enchaîne de bons résultats ‘’

Haddou Moulay, dans son interview a affirmé que depuis sa retraite en 2008, l’Algérie a commencé à faire de bons résultats. Cela pour plusieurs raisons. Cependant, il reconnaît que depuis la prise de fonction de Djamel Belmadi à la tête des Verts, les Fennecs carburent majestueusement.

‹‹ Depuis la venue de Belmadi, il a fait de bons résultats à part l’échec de la CAN (ndrl : éliminé en poule de la CAN 2021) et sa non qualification à la Coupe du Monde 2022. Certes, ça reste des objectifs importants, mais au sein de l’organisation et de la gestion de son effectif, Djamel Belmadi maîtrise bien son métier. ››

‹‹ Il est en train de rajeunir l’équipe. Ceux qui viennent sont des joueurs de talents. Je pense que l’avenir sera meilleur avec lui. De ce fait, faudrait que les gens le laissent travailler. Il a déjà fait ses preuves en ramenant une CAN (ndrl : CAN 2019) et nous sommes favoris pour se qualifier pour la Coupe du Monde 2026.

‘’ Nous sommes favoris, qualification Coupe du Monde 2026 ’’

Haddou Moulay reste confiant quant à la prochaine qualification de l’Algérie à la Coupe du Monde, même si la Guinée pourrait être le gros problème des Verts. ‹‹ À part la Guinée qui représente une sélection solide, nous sommes favoris pour se qualifier à la prochaine Coupe du Monde. ››

En plus, le feufolet latéral gauche estime que son pays l’Algérie est favori pour la prochaine Coupe d’Afrique des Nations en Côte d’Ivoire. ‹‹ Nous faisons partie des 5 meilleures sélections en Afrique. Nous sommes passés à un autre standing. Vue le groupe qu’on a, vue les joueurs qu’on a, on est toujours favoris pour la CAN. Néanmoins, des équipes comme le Sénégal, le Maroc, la Tunisie, la Guinée et également le pays hôte sont également des prétendants.

En plus du fait qu’il estime que l’Algérie devrait se qualifier, l’ancien défenseur s’estime heureux de voir 9 ou 10 pays au prochain mondial. ‹‹ C’est logique d’autant plus qu’il y a beaucoup de clubs et de pays en Afrique. 10 ou 9 places, on les mérite. ››

‘’ L’Afrique a beaucoup évolué ‘’

Haddou Moulay se sent fier d’être africain. Son regard porté sur le continent africain, berceau de l’humanité, est révélateur de ce qu’il ressent. En effet, l’ex Fennec avoue que le football régional a beaucoup évolué. ‹‹ C’est difficile de jouer 90 minutes en Afrique compte tenu des conditions climatiques et autres. Aujourd’hui, il y a des conditions de récupération formidables, chose qui n’existait pas auparavant. ››

Fort de ses nombreux voyages effectués en Afrique avec la sélection nationale, Haddou Moulay a raconté une anecdote inédite : ‹‹ on a joué une qualification de la CAN au Libéria. J’ai pris un carton en début de match. Et à la fin de la première mi-temps, j’ai commis une faute et je mérite un deuxième carton. Là, un ami à moi Yacine que je salue au passage, il a tout fait pour prendre le deuxième carton à ma place. L’arbitre s’est trompé et donne le carton à Yacine. ››

’’ Retraite Internationale en 2004, les raisons ‘’

Cette retraite internationale de Haddou Moulay a suscité beaucoup de questionnement. Aujourd’hui, l’entraîneur adjoint du MC Oran répond.

‹‹ Je ne voulais pas revenir sur cet épisode ››, commence-t-il avant d’ajouter, : ‹‹ j’ai arrêté lors de la phase finale de la CAN 2004 en Tunisie, parce que j’ai eu un accrochage avec l’ancien sélectionneur. Il n’était pas honnête avec moi sur le plan sportif. J’ai alors pris la décision de mettre fin à ma carrière sportive. J’ai préféré sorti par la grande porte que de me faire humilié.››

‘’ Le président de la FAF ? J’ai deux noms en tête ‘’

Suite à la démission de Djahid Zefizef après seulement un an de fonction, le poste de la présidence de la Fédération Algérienne de Football (FAF) est pour le moment vacant. Interrogé sur le candidat idéal, Haddou Moulay a identifié deux noms qui pourraient faire l’affaire selon lui.

‹‹ Le poste de la FAF est un poste très important. On a beaucoup de personnes ici en Algérie qui méritent d’être à la présidence de la FAF. Actuellement, je ne vois personne à part deux noms qui ont fait leur preuve en équipe nationale. Les responsables du pays et du football algérien devraient mettre une personne qui est capable de faire un bon travail et qui emmène le football algérien loin. ››

‹‹ On parle de Walid Sahadi. Il a certes beaucoup d’expérience, mais je ne peux dégager un nom précis pour ce poste de la FAF.

‘’ L’Algérie est un grand pays, riche et capable d’organiser n’importe quelle compétition ‘’

Alors que l’Algérie est candidat à l’organisation de la CAN 2025, Haddou Moulay est confiant que sa nation dispose des ressources financières et infrastructurelles pour réussir ce tournoi. ‹‹ C’est un grand pays. C’est un pays riche. On a beaucoup d’infrastructures. Il y a des beaux terrains. Partout, il y a des grands hôtels. Le peuple algérien est amoureux du football. Donc on est prêt à accueillir une Coupe d’Afrique des Nations. La preve, il y a quelques mois, on a organisé le CHAN, on a également organisé les jeux de la Méditerranée ici à Oran. Donc on peut organiser n’importe quelle compétition. ››

les dernières actualités

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *