L'incontournable du football africain
L'incontournable du football africain

Éliminatoires Coupe du monde 2026/Algérie – Guinée : Atcho remplacé par Tessema

[rt_reading_time label="Lecture :" postfix="min" postfix_singular="min"]
[rt_reading_time label="Lecture :" postfix="min" postfix_singular="min"]

La FIFA a changé l’arbitre du match Algérie-Guinée comptant pour la 3e journée des éliminatoires du mondial 2026. Ceci suite à la polémique née au lendemain de la désignation de Pierre Ghislain Atcho.

La FIFA a décidé de faire taire les polémiques liées à la désignation de Pierre Ghislain Atcho. L’arbitre gabonais ne va finalement pas abriter la rencontre Algérie- Guinée, prévue pour le 6 juin au stade Nelson Mandela de Baraki. La responsabilité revient à présent à l’Éthiopien Tessema Bamlaku Weyesa, désigné juge central de cette affiche. Il aura pour assistants le Camerounais Elvis Guy Noupue Nguegoue et le Djiboutien Liban Abdoulrazack Ahmed.

Pierre Ghislain Atcho n’est pas le seul à être remplacé par la FIFA. C’est le cas aussi du quatrième arbitre Antoine Max Depadoux Effa Essouma. Le Camerounais a été remplacé par l’Éthiopien Tewodros Mitiku.

La réclamation de la FAF a porté ses fruits

Après le choix porté sur l’arbitre gabonais, la Fédération Algérienne de Football a protesté cette désignation. Une protestation à travers une note écrite qui a porté ses fruits. Puisque Pierre Ghislain Atcho a été déchargé de ce match. En fait, Pierre Ghislain Atcho a marqué très négativement l’Algérie à deux reprises à la CAN 2023.

En phase de groupes de la CAN, Pierre Ghislain Atcho était à la VAR lors des matchs des Fennecs contre l’Angola et le Burkina Faso. Lors des deux matchs, l’arbitre gabonais n’a pas été professionnel. Sur plusieurs situations litigieuses en défaveur de l’Algérie, Pierre Ghislain Atcho n’a pas attitré l’attention du juge central, pourtant il avait les écrans devant lui. Face au Burkina Faso, il a fait montre d’un grand laxisme, notamment dans les dernières minutes. Suite à un centre d’Adam Ounas, Steve Yago a détourné la balle de la main dans la surface de réparation.

Le juge central n’a pas sifflé mais Pierre Ghislain Atcho en tant qu’arbitre VAR qui a la possibilité de voir correctement les images devrait signaler la faute du défenseur burkinabè à son collègue. Mais il ne l’avait pas fait, condamnant l’Algérie au nul de 2-2. La FAF remontée contre l’arbitrage avait saisi la CAF d’une plainte, mais rejetée par l’instance africaine. L’Algérie aurait sans doute passer en huitièmes de finale si le penalty avait été sifflé.

Ayant encore cela au travers de la gorge, la FAF n’a pas hésité à s’opposer à la désignation de Atcho pour diriger le match Algérie-Guinée, une rencontre importante pour la qualification au mondial. En saisissant la FIFA, la FAF s’est inscrite dans la logique d’avoir un arbitrage juste et impartial le 6 juin.


les dernières actualités

ARTICLES SIMILAIRES

         

Accueil

         

Chrono

           

Score

            

TV