CAN 2023 : Tom Saintfiet, l’homme providentiel de la Gambie

Lecture : 4 min
Lecture : 4 min

En 2021, la Gambie se qualifiait pour la première fois de son histoire à une phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations. L’homme derrière cette prouesse est Tom Saintfiet. L’homme qui compte 26 ans de carrière en tant qu’entraîneur, a réussi un exploit, faisant de lui l’homme providentiel des Scorpions. Mieux encore, il atteint les quarts de finale pour une première. Le Belge réussit une nouvelle fois à qualifier son équipe pour la CAN 2023, dans l’espoir de faire encore mieux. Retour sur le parcours d’un homme exceptionnel.

Né le 29 mars 1973 à Mol en Belgique, Tom Saintfiet, comme la plupart des entraîneurs de football, a eu une carrière de football. A Ala seule différence que le belge a une carrière très brève en raison de blessures. C’est en 1983 qu’il s’est mis à cogner le cuir rond dans son Mol natal avec le KFC Mol. Après quatre années de formation, il s’engage avec Wezel pour une année, puis Lommelse, Verbroedering Geel ou encore Westerlo. Mais ce n’est qu’en 1991 qu’il passe pro avec le Stade Louvain. Après une saison au club, il enchaîne une nouvelle pige à Zwarte Duivels Oud-Heverlee, puis Oude God Sport et enfin K Boom FC avant d’arrêter sa carrière 7 ans seulement après son début. Ceci, suite à une sixième rupture des ligaments croisés. Très vite, il se reconvertit entraîneur et sa carrière est immense.

Tom Saintfiet, des débuts en Belgique et une courte expérience en Côte d’Ivoire

Peu après avoir raccriché avec les crampons, Tom Saintfiet lance sa carrière d’entraîneur. En 1997 et 1998, il passe par le FC Zammel, un petit club de Belgique. Après une pige, il rejoint l’équipe des jeunes de Dessel Sport et y resta deux années. Sa première vraie expérience démarre en Afrique en 2000. Il signe pour Satellite d’Abidjan. Il y est resté quatre mois, mais cela ne se passe certainement comme prévu. Il retourne ainsi en Europe et pose ses valises sur les Iles Féroé. Il s’est engagé avec le B71 Sandoy. L’expérience ne dure que six mois entre juillet et Décembre 2002.

En 2003, Tom Sainfiet se pose aux Pays-Bas près de chez lui et prend les rênes de Stormvogels Telstar. Au bout de six mois, il remet les voiles et file au Qatar. Il est nommé entraîneur adjoint d’Al Ghafara, poste qu’il occupe entre juillet et décembre de la même année. Il est confirmé manager du club en janvier 2004 et y reste jusqu’en juin 2024. Il vire sélectionneur national des moins de 17 ans du Qatar le reste de l’année jusqu’en juin 2005.

Après le Qatar, Tom Saintfiet retourne en Europe et tente une courte aventure en Allemagne en 2005. Il passe trois mois à BV Cloppenburg et ne dispute que 9 matchs pour 3 victoires et autant de nuls et défaites. Après son départ en Octobre 2005, il repart en Belgique avec le KVO Aarschot. Le 1er juillet 2006, il s’engage avec le FC Emmen aux Pays-Bas en tant que directeur technique. Il reste une année et demie avant de quitter à la fin de l’année 2007. En janvier 2008, Saintfiet va découvrir la Finlande en tant que manager de RoPS Rovaniemi. Saintfiet revient en Afrique cette même année et connaitra après Qatar U17, une expérience nouvelle en tant que manager d’équipe.

Tom Sainfiet de retour en Afrique, pose ses valises en Namibie

Du haut de ses 35 ans, Tom Saintfiet prend en charge la sélection nationale namibienne en juillet 2008. Il y resta jusqu’en 2010 avant quitter de commun accord avec la Fédération. Il ne reste pas au chômage longtemps car, en septembre de cette année, il est officialisé sélectionneur de l’équipe nationale du Zimbabwe. Il signe un contrat de quatre années et démarre en fanfares par une victoire contre le Cap-Vert. Malheureusement, il ne parvient pas à obtenir son permis de travail et ne peut donc pas rester au pays. Il amenage au Botswana mais ne parvient jamais à obtenir le document.

Il retourne dans le Golfe et pose ses valises en Jordanie. Il connaît une courte histoire avec Shabab Al-Ordon entre janvier et mai 2011. Il revient en Afrique et prend les rênes de la sélection nationale éthiopienne. Mais après un nul contre le Nigéria et une victoire contre Madagascar, il démissionne en Octobre 2011. Passé directeur technique du Nigéria entre mars et juillet 2012, il s’engage par la suite quelques mois avec Youngs Africans en Tanzanie avant de retourner en Asie, plus précisement au Yemen. Il y séjourne entre octobre 2012 et mars 2013 avant s’engager avec le Malawi le reste de l’année. Retourné en Belgique en 2014 avec KV Turnhout, il revient en Afrique principalement en Afrique du Sud avec Free State Stars FC, tire une pige d’une année au Togo, puis au Bangladesh, à Trinité et Tobago et à Malte entre 2015 et 2018 avant de se poser définitivement en Gambie.

Tom Saintfiet s’installe en Gambie et adopte le pays

En juillet 2018, Tom Saintfiet est nommé sélectionneur de la Gambie, une nation qui n’avait plus remporté de matchs depuis cinq ans. Il affiche très tôt ses ambitions notamment la qualification à une phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations. Il échoue pourtant lors des éliminatoires de la CAN 2019 mais a toujours la confiance des dirigeants. En mars 2021, il arrive à qualifier les Scorpions pour la première fois historique à la messe du football africain. Au Cameroun, l’équipe gambienne sort les griffes et ne se laisse pas intimider. Arrivée 2e du groupe F, la Gambie sort la Guinée en huitièmes de finale avant de buter sur le Cameroun en quarts de finale.

Entre-temps, Tom Sainfiet a prolongé son contrat de cinq années. Une chose qui a payé. Une nouvelle fois, il arrive à qualifier la Gambie pour la Coupe d’Afrique des Nations 2023 qui aura lieu en Côte d’Ivoire en 2024. Mais cette fois, la Gambie tombe dans une poule compliquée avec le champion en titre le Sénégal, le Cameroun, médaillé de bronze de la dernière édition, et la Guinée qu’elle connaît bien. Une mission difficile mais pas impossible pour Tom Saintfiet qui a trouvé en Gambie une stabilité dans sa carrière. Il faut noter qu’avant cette expérience qui dure déjà cinq ans, il n’avait jamais réussi à faire plus de deux ans à un poste.

les dernières actualités

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *