L'incontournable du football africain
L'incontournable du football africain

CAN 2023 – RDC : Une édition à vite oublier pour Cédric Bakambu

[rt_reading_time label="Lecture :" postfix="min" postfix_singular="min"]
[rt_reading_time label="Lecture :" postfix="min" postfix_singular="min"]

Au cœur de l’avant-garde offensive de la République Démocratique du Congo, Cédric Bakambu se retrouve au centre des débats après une CAN 2023 en demi-teinte. Malgré son statut de titulaire indiscutable au sein des Léopards, l’attaquant du Real Betis n’a guère brillé, restant muet face aux filets adverses tout au long du tournoi (en attendant la petite finale contre l’Afrique du Sud, ndrl). Une performance qui laisse à désirer et qui marquera les esprits comme une édition à vite oublier pour l’athlète.

Le récit de cette compétition africaine révèle une RDC privée de sa superbe habituelle, notamment à cause de la prestation en demi-teinte de Bakambu, qui s’est révélé amorphe et inefficace devant les buts. Malheureusement pour les Léopards, cette défaillance s’est révélée coûteuse lors de la demi-finale face aux redoutables Éléphants de Côte d’Ivoire, où seule la réalisation de Sébastien Haller a su sceller le destin de la rencontre.



Loin de ses standards de 2019

Comparé à ses exploits antérieurs, notamment lors de l’édition 2019, où il avait su s’illustrer à trois reprises en quatre matchs, Bakagoal n’a pas su réitérer ses prouesses passées. Son parcours en dents de scie à cette CAN 2023 laisse un arrière-goût amer, marqué par l’absence de tout but à son actif (pour l’instant). Un constat décevant pour un joueur de son calibre, qui avait habitué les observateurs à des performances de haut vol.

Une inefficacité dûe à un faible temps de jeu en club

Les observateurs attribuent en partie cette inefficacité à son temps de jeu limité en club, notamment lors de son passage à Galatasaray, où la concurrence féroce incarnée par Mauro Icardi a restreint ses opportunités sur le terrain. Cet enchaînement de circonstances n’a fait qu’exacerber les difficultés de Bakambu, qui semble avoir perdu de sa verve et de son adresse devant les buts.

Cependant, avec son récent transfert au Real Betis, l’attaquant Congolais peut envisager un renouveau. Ce changement d’environnement lui offre l’opportunité de regagner en confiance et de retrouver son efficacité habituelle. Les échéances à venir, notamment les éliminatoires de la Coupe du Monde 2026 et de la CAN 2025, se profilent à l’horizon, offrant à Bakagoal l’occasion idéale de tourner la page sur cette CAN 2023 et de se concentrer pleinement sur les défis qui l’attendent.


les dernières actualités

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

         

Accueil

         

Chrono

           

Score

            

TV