CAN 2023 : L’Afrique va-t-elle danser le “Fimbu” ?

Lecture : 3 min
Lecture : 3 min

Le boulevard est bien dressé pour une troisième étoile africaine de la RDC. Elle s’est ouverte la voie royale du titre suite à une belle qualification en demi-finale face à la Guinée. La RDC, victorieuse, l’a été avec la manière et devient du coup une sérieuse candidate au sacre final.

Ainsi pour dire que l’Afrique peut se préparer à danser le “Fimbu” avec les Léopards au soir du 11 février 2024.

La danse du “Fimbu” est exécutée au stade Alassane Ouattara, dans les rues de Kinshasa, Lubumbashi et d’autres villes de la RDC ce samedi soir pour célébrer la qualification des Léopards. Cette danse devenue mythique et rendue populaire par l’équipe de football est apprêtée pour célébrer la victoire finale. Cette perspective est plus que possible au regard des performances des Léopards au fil des rencontres.

Donnée outsider au début de la compétition, la RDC est montée en puissance au fil des rencontres. Elle a endormi les consciences avec des matchs nuls au point où nul pouvait miser cher sur la sélection congolaise.

Sébastien Desabre et la métamorphose des Léopards

En réalité, les Léopards présentent un bon visage. Hormis le manque d’efficacité offensive, c’est une équipe à laquelle on peut attribuer des qualificatifs de grande nation de football. Elle oppose solidité, rigueur, bonne organisation et forte mentalité face à n’importe quelle équipe. Le premier fait des Léopards est survenu lors du premier match face à la Zambie.

Menée au score, la RDC a répondu du tac au tac 5 minutes plus tard. Ce qui démontre la forte mentalité de l’équipe qui a récidivé face au Maroc en rétablissant la parité après avoir concédé un but. Sébastien Desabre a métamorphosé cette équipe des Léopards. Il a apporté une philosophie de jeu et de nouveaux joueurs qui s’y intègrent. À son arrivée, plusieurs binationaux ont accepté de rejoindre la sélection.

Les Léopards, une équipe qui doit faire peur

La RDC est monte en intensité et fait désormais peur. En se qualifiant en demi-finale, elle est devenue une favorite au titre. Si l’on s’en tient aux superstitions, dans l’histoire, la RDC a toujours remporté le trophée quand elle bat la Guinée dans une compétition. C’était déjà le cas à la CAN de 1974 et au CHAN de 2016. En vérité, dans le jeu, les Léopards offrent du spectacle et montre du beau football. Ils jouent tranquilles et développent un beau jeu.

L’équipe a un dépositaire qui s’appelle Gaël Kakuta et deux animateurs offensifs, Théo Bongonda et Yoane Wissa. Comme dans le football moderne, les Léopards possèdent une doublette au milieu défensif. Samuel Moutoussamy et Pickel font un travail de casseur de ligne et ratissent large dans l’antre. Enfin, c’est en défense qu’il y a l’assurance tout risque. Le défenseur Chancel Mbemba est la tour de contrôle aidé dans l’axe par Dylan Batubinsika ou Henock Inonga. Il est présent pour écarter toutes les situations dangereuses contre l’équipe. Les latéraux font également le boulot et offrent un surnombre dans l’offensive pour permettre de dominer la défense adverse

En somme, la sélection de la RDC possède un mental d’acier et de la ressource sur le banc. Les joueurs réservistes sont d’autant plus dangereux que les titulaires. Sur les 6 buts inscrits par l’équipe, 2 buts ont été inscrits par les remplaçants Meschack Elia et Silas Katompa. Leur entrée apporte plus de vivacité dans le jeu des Léopards. La team de Sébastien Desabre avec des joueurs très motivés et engagés peut terrasser n’importe quelle équipe dans la compétition. Elle n’a peur de personne et est une sérieuse candidate au titre

Le “Fimbu”, la danse mythique des célébrations des Léopards

Le “Fimbu” qui veut dire chicotte en lingala est le titre d’une chanson et sa danse du chanteur Felix Wazekwa. Le tube sorti en 2015 a été repris par l’équipe locale des Léopards lors du Championnat d’Afrique des Nations remporté en 2016. Depuis lors, le “Fimbu” est devenu la marque de célébration des Léopards A qui l’ont rendue célèbre lors de la CAN 2017.

Le morceau et la chorégraphie sont entrés dans le rituel de célébration des joueurs de l’équipe de la République Démocratique du Congo. Ce samedi 02 février 2024 est un grand soir pour les congolais qui retrouvent une demi-finale 19 ans plus tard après l’épopée de 2015. Ils se préparent et préparent l’Afrique à danser le “Fimbu” au soir du 11 février 2024 à l’occasion de la finale de la CAN.

les dernières actualités

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *