Algérie – Élimination des Fennecs de la CAN 2023 : Un ancien président de la FAF s’exprime

Lecture : < 1 min
Lecture : < 1 min

L’onde de choc du séisme qui a frappé le football algérien est telle qu’aucune strate de la société n’a pu s’empêcher de vibrer en cette soirée du 23 janvier 2023. Et le réveil n’était pas moins violent pour un peuple qui ne vit que pour sa sélection de football.
Des réactions, il y en a à gogo. Du citoyen lambda au cadre de l’État. Lors du Conseil des ministres, aujourd’hui, autour du président Tebboune, le sujet a été abordé et la déception exprimée en haut lieu, murmure-t-on dans les travées de la présidence de la république.
Et des dirigeants du sport roi dans cette histoire ?
Pas beaucoup n’osent publiquement afficher leur ressenti.
Un ancien président de la FAF, Amara Charaf Eddine en l’occurrence, a eu le courage d’ouvrir sa page Facebook et de poster ce qu’il faut comprendre comme une réponse qui l’ont chassé de la présidence de la fédération en avril 2022.




Amer à souhait, le patron du holding Madar a balancé ce post pour le moins énigmatique.
” M. Djamel Belmadi démissionne. Certains joueurs se retirent de la compétition internationale. Les faits-décevants et regrettables- sont là. L’amère désillusion s’oubliera. Ne perdez pas le temps à chercher le coupable,cherchez les causes de nos débâcles en série. Cap sur l’avenir.”, écrivait-il ce matin.
Un “témoignage” qui tranche sur la nécessité de se pencher sur les véritables raisons de la deche qui frappe le football algérien depuis belle lurette. À bien saisir le message, demander à Belmadi de partir, le limoger ou sa démission volontaire ne seront qu’un moment de délectation de plus pour ceux qui ne veulent pas que le football algérien retrouve le droit chemin.


les dernières actualités

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *