L'incontournable du football africain
L'incontournable du football africain

Fouzi Lekdjaa a-t-il mis définitivement la CAF à ses pieds ?

[rt_reading_time label="Lecture :" postfix="min" postfix_singular="min"]
[rt_reading_time label="Lecture :" postfix="min" postfix_singular="min"]

On ne le dira jamais assez : le marocain Fouzi Lekdjaâ fourre son nez partout et impose au fin des années son autorité sur l’instance suprême du football africain. Son pouvoir est tel qu’il ne s’empêche aucun caprice même si, d’apparence, l’affaire parait impossible à manipuler.

Lekdjaâ ne voudrait pas d’un triomphe de l’algérien Mahrez lors des Awards que la CAF organisera le 11 décembre prochain en terre marocaine. C’est l’impression qui se dégage dans le camp du capitaine de la sélection algérienne « réveillé » par cette grossière manipulation que le ministre-délégué au Budget, président de la FRMF, vice-président dela CAF et membre du Conseil de la FIFA aurait été l’auteur mardi passé. Il s’agirait de la forme d’un communiqué rendu public par le site de la CAF qui a pris un « coup de brosse » quelques minutes après sa publication.

Qu’en est-il au juste ?

Alors qu’on s’attendait à une annulation, la traditionnelle cérémonie CAF Awards, célébrant les acteurs du football continental, aura bel et bien lieu, avant la fin de l’année 2023.

La confédération africaine l’a confirmé mardi dans un communiqué.

Contrairement à l’édition précédente où les lauréats ont été célébrés en juillet, c’est-à-dire à la fin de la saison sportive, il va falloir attendre, cette fois-ci, la fin de l’année( jusqu’au 11 décembre) pour connaître le nom des heureux élus, notamment ce titre suprême désignant le « Meilleur footballeur africain », celui qui succédera au sénégalais Sadio Mané.

Même si la liste des nominés n’a pas encore été dévoilée, il n’en demeure pas moins qu’on peut dès lors certifier que le capitaine de l’équipe nationale d’Algérie, Riyad Mahrez, fait partie des plus grands favoris pour soulever le trophée une deuxième fois après sa première consécration en 2016.

Au vu de son palmarès et ses remarquables chiffres avec son club,Manchester City, qui a écrasé tout sur son passage cette saison (ligue des champions, champion d’Angleterre et vainqueur de la FA Cup), on ne voit pas un autre joueur en mesure de battre le Fennec.

Pas aussi décisif que la saison écoulée certes (24 inscrits), le gaucher algérien aura été déterminant dans le triomphe des Citizens, cette saison (15 buts marqués et 13 passes décisives) et le ballon d’or africain lui semble légitimement garanti, à moins que !

Un communiqué, deux versions

Le procédé de la confédération africaine, dans sa manière d’annoncer la date et le lieu de la 30ème édition des CAF Awards, ouvre la voie à toutes les spéculations, et laisse légitimement le doute planer sur un probable scénario tramé juste pour écarter l’international algérien de la plus haute marche du podium. La CAF avait, en effet, donné (maladroitement ?) des indices sur le contenu de ces Awards en publiant un communiqué qu’elle a revu et corrigé quelques minutes plus tard.

Le premier donnait tous les détails liés au vote, notamment un point relatif à la période d’éligibilité des candidats. Elle a, à cet effet , fixé la période entre septembre 2022 et juin 2023 pour établir les choix des lauréats. Un procédé qui a été mis en œuvre lors des précédentes éditions dont celle de l’année dernière lorsque la cérémonie a eu lieu en juillet à la fin des différents championnats.

Une méthode qui permet au jury de se baser sur les performances sportives durant une saison , c’est-à-dire entre septembre d’une année donnée et juin de l’année suivante.

En 2022-2023, vu les résultats réalisés en club, rien ne pourrait priver Riyad Mahrez, fort de son triplé obtenu sous le maillot du Man City, du ballon d’or-2023.

Or, ce détail relatif à la période choisie a sauté dans la deuxième version du communiqué, après correction sans que (presque) personne ne s’en aperçoit. Une main baladeuse a-t-elle fait son œuvre en enlevant ce détail qui aurait fait de Mahrez l’incontesté vainqueur du concours individuel ? Sans préjuger de la présence en force du personnel marocain au sein des services et structures de la Confédération, la finalité d’une telle rectification est de priver l’algérien d’un prestigieux et symbolique trophée consacrant d’abord une saison accomplie, ensuite une carrière aboutie. A 32 ans, et au moment où l’algérien est sur le point de quitter la Premier League vers le championnat saoudien, une telle consécration n’aurait été qu’une juste récompense à ce talent pur.

Les mauvaises langues pensent qu’en rectifiant le communiqué, le mystérieux correcteur ouvrait la voie à une élection annuelle, pas sur la saison s’atant de septembre à juin. Le transfert de Riyad Mahrez en Arabie Saoudite risque-t-il de peser négativement sur le vote ? Serait-ce une manière de priver Mahrez du titre de meilleur footballeur africain ? Le « vertueux correcteur » a-t-il peu de voir Mahrez plébiscité au Maroc ?. Mais alors, pourquoi la CAF n’était pas en mesure de fournir le nom de la ville qui abriterait un tel spectacle ? A-t-elle un plan C ou veut-on le lui imposer un plan B ?

Au Maroc, mais dans quelle ville ?

Autant de questions qui amènent à désigner un coupable, Fouzi Lekdjaa, pour qui l’Algérie n’aura pas cet honneur de jubiler sur le sol marocain.

Le fait de ne pas designer le lieu de la cérémonie des Awards laisse supposer que le dirigeant marocain prépare une sordide manœuvre que la CAF ne peut(ne veut ?) éviter.

Si, pour son malheur, Mahrez est plébiscité, Lekdjaâ osera-t-il proposer à Patrice Motsepe de transférer l’évènement ailleurs qu’au Maroc ou aura l’outrecuidance d’organiser ladite cérémonie dans une ville des territoires occupés de la RASD?

Au train où vont les choses, de tels scénarios ne sont pas étrangers à Fouzi Lekdjaâ pour qui l’algérien, qui qu’il soit et là où il émarge est l’homme à battre…

La CAF et l’Afrique toute entière ont-elles conscience du péril qu’un tel personnage, guidé par des convictions peu orthodoxes et pas du tout sportives, représente pour l’unité des africains ?

les dernières actualités

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

         

Accueil

         

Chrono

           

Score

            

TV