L'incontournable du football africain
L'incontournable du football africain

Equipe nationale – Algérie : Quand la FAF zappe la candidature de Zekrini

[rt_reading_time label="Lecture :" postfix="min" postfix_singular="min"]
[rt_reading_time label="Lecture :" postfix="min" postfix_singular="min"]

L’entraîneur algérien Noureddine Zekri, connu également sous le surnom de ‘’Zekrinho’’ a fait une sortie médiatique à travers laquelle il accuse la Fédération algérienne de football d’avoir zappé sa candidature au poste de sélectionneur.

Lorsque la Fédération algérienne de football avait lancé son fameux appel à candidature pour le poste de sélectionneur national en remplacement de Djamel Belmadi, en février dernier, l’entraîneur Noureddine Zekri, également appelé ‘’Zekrinho’’ par les fans de l’Entente de Sétif lors de son passage en 2009-2010 et en 2018-2019, avait déposé sa candidature comme plusieurs autres techniciens. On se rappelle même qu’il avait annoncé son désir d’être sur le banc des Verts sur une chaîne de TV privée algérienne, Ech’chourouk, tout en s’assurant de transmettre son dossier par une agence spécialisée et par courrier recommandé.

Et c’est sur cette même chaîne TV que le coach du club Saoudien d’Al-Okhdoud a refait surface pour accuser la fédération d’avoir complètement zappé sa candidature. Ce qui explique que son nom n’a jamais été cité parmi les autres candidats qui ont fait la une à l’époque, tels que le portugais Carlos Queiroz, Vahid Hallilhodzic ou Hervé Renard, pour ne citer que ceux-là.

Zekri a révélé qu’il avait appelé en personne le président de la FAF, Walid Sadi, du fait qu’il a toujours eu une relation de proximité du temps où il était à l’Entente Sétifienne, et que ce dernier lui avait signifié qu’il n’était pas au courant de cette affaire et qu’il allait ouvrir une enquête à cet effet. Depuis, aucune suite n’a été donnée à sa doléance.
Sur le plateau de l’émission qui l’a accueillie, le fantasque Zekri a exhibé le talon de l’accusé de réception du courrier transmis au directeur technique national, Ameur Mansoul, et pour lequel il n’a jamais reçu de réponse.

Tout en critiquant, maladroitement, le passage de Belmadi, l’homme à la deuxième étoile, Zekri a soutenu mordicus Ryad Mahrez qui, selon ses dires, n’a pas été utilisé à bonescient, et s’est interrogé sur les critères sur lesquelles a été choisi Vladimir Petkovic qui, selon lui, ne connait ni l’Afrique, ni son football, ni sait parler le français et encore moins l’italien qu’il bafouille, sachant que pour avoir passé ses diplômes d’entraîneur en Italie, Zekri maîtrise bien la langue de Dante.

Cette sortie lunaire de Zekri confirme encore une fois tout le cinéma fait autour du recrutement de Petkovic, et surtout cette commission d’examen de candidatures, qui n’a fait finalement que cautionner un choix décidé ailleurs.

Ce qui est certain, c’est que Zekri a été très critique envers la fédération qui l’aurait déjà frustré d’entraîner la sélection nationale à plusieurs reprises, puisqu’il avait postulé en 2011 – 2012, à l’époque de Mohamed Raouraoua, sans y parvenir. D’ailleurs, pour ceux qui ont toujours la mémoire fraîche, Zekri avait accusé l’ancien homme fort du football algérien de lui avoir fermé toutes les portes d’entraîner un club, y compris à l’étranger, grâce à ses relais et ses connaissances.

C’est Zekri qui le disait, lui qui espère qu’un jour il exaucera son rêve le plus fou, pour ne pas être pris pour un … fou justement.

les dernières actualités

ARTICLES SIMILAIRES

         

Accueil

         

Chrono

           

Score

            

TV