L'incontournable du football africain
L'incontournable du football africain

Eliminatoires Coupe du Monde 2026 : Algérie – Guinée (1 à 2), les Verts gaspillent les premiers trois points

[rt_reading_time label="Lecture :" postfix="min" postfix_singular="min"]
[rt_reading_time label="Lecture :" postfix="min" postfix_singular="min"]

Eliminatoires Coupe du Monde 2026 Zone Afrique Algérie Foot : Après avoir fait le plein lors des deux premières journées des éliminatoires de la Coupe du Monde FIFA 2026, sous la conduite de Djamel Belmadi, les Verts ont trébuché dès leur première sortie sous la houlette de Vladimir Petkovic.  

Les Verts concèdent leur première défaite sur leur long chemin du Mondial de la FIFA 2026 face à leur redoutable adversaire direct de ce groupe G, la Guinée (1 à 2) et surtout à domicile, au stade Nelson Mandela de Baraki, à Alger.

Un revers qui peut avoir des conséquences désastreuses pour l’avenir des hommes du sélectionneur Vladimir Petkovic, dont c’était la première sortie en match officiel et face à un véritable adversaire, qui n’a rien à voir avec les deux sorties amicales du mois de mars face à une Bolivie très modeste (3 à 2) et une Afrique du Sud diminuée venue pour tourner son effectif (3 à 3).

A l’issue de ce match, dont le contenu est très loin d’être convaincant, le Sily National revient à hauteur des Verts avec six points chacun avant la quatrième journée et ce déplacement périlleux à Kampala pour affronter l’Ouganda ce lundi 10 juin.

Durant toute la première mi-temps, les Fennecs, privés du milieu de terrain de l’AC Milan, Ismaël Bennacer, laissé sur le banc, ont eu du mal à trouver leurs marques et encore moins des solutions face à un adversaire bien en place et tactiquement au-dessus des coéquipiers d’un Yacine Brahimi vraiment loin du compte.

D’ailleurs, ce dernier a perdu pratiquement toutes les balles et freiné, comme à son habitude, le jeu de son équipe, qui s’est contentée d’une frappe de Zerrouki détournée par le gardien Ibrahim Kone (4’) et un ratage de Saïd Benrahma qui n’a pas su appuyer son tir sur une remise d’Amine Gouiri (34’).

En seconde période, on pensait que le raisonnement du coach allait faire basculer la partie, mais les guinéens continuaient à dominer l’entrejeu face à des algériens à court d’idées. Mieux encore, le Sily National a réussi à croire en ses chances puisque, sur un contre bien mené par Guirassy, Morlay Sylla profite d’un ballon contré dans la surface de réparation et un mauvais positionnement de la défense algérienne pour ouvrir la marque (50’). 

On pensait alors que la réaction des Verts, qui égalisèrent par le défenseur Yasser Baldé qui a marqué contre son camp suite à un lob de Benrahma parti dans le dos de Saidou Sow, allait sonner la charge, eh bien il n’en fut rien puisque les hommes de Kaba Diawara, sûrs de leurs certitudes parviennent à doubler la mise grâce à un superbe tir d’Aguibou Camara devant une défense médusée qui, en l’espace de trois matchs (si l’on compte les rencontres de mars dernier) a encaissé la bagatelle de sept buts !

Refroidi par la tournure des événements, Petkovic jouera toutes ses cartes en introduisant Monsef Bakrar et Kevin Guitoun après avoir incorporé Amoura et Baghdad Bounedjah. Ce dernier duo a failli rétablir l’équilibre lorsque le lutin de Saint-Gilloise a chipé le ballon à un défenseur avant de servir l’ex-attaquant d’Al Sadd dont la frappe a été sauvé in-extrémis.

En dehors de cette action franche, les Verts vont gambader sans pouvoir retrouver leurs ressources habituelles, dominés dans les duels et dans l’entrejeu par une sélection guinéenne qui, finalement, a bien préparé cette rencontre depuis neuf jours.

Et à trois jours du match contre l’Ouganda, Petkovic et son staff vont tenter de recoller les morceaux et travailler le mental de l’équipe dont les joueurs donnaient vraiment l’impression d’être atteints par cet échec. D’autant que le plus inquiétant reste ce rendu loin d’être convaincant, surtout sur le plan de la cohésion et de l’état de forme de certains joueurs.   

Le sélectionneur Petkovic, qui a raté son premier véritable test, l’a avoué en conférence de presse : ‘’On fera en sorte d’être moins abattus et tristes après cette défaite.’’ Le match de l’Ouganda sera un autre défi pour les algériens au moment où la polémique enfle autour des choix du sélectionneur, à commencer par la liste et ses absents de taille, et son onze rentrant, qui est passé à côté de son sujet.

les dernières actualités

ARTICLES SIMILAIRES

         

Accueil

         

Chrono

           

Score

            

TV