L'incontournable du football africain

Eliminatoires CAN 2025 – Mozambique : « Nous devons nous préparer en conséquence », Chiquinho Conde

[rt_reading_time label="Lecture :" postfix="min" postfix_singular="min"]
[rt_reading_time label="Lecture :" postfix="min" postfix_singular="min"]

CAN Maroc 2025 : Le Mozambique connaît le chemin à parcourir pour arriver au Maroc pour la CAN 2025. Les Mambas sont placés dans le groupe I lors du tirage au sort effectué jeudi dernier. Au moment d’analyser le groupe des Mambas, Chiquinho Conde a affiché une réaction modeste et pleine de vigilance vis-à-vis des adversaires.

Pour se qualifier à cette 35e édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), le Mozambique devra écarter des adversaires comme la Guinée-Bissau, Eswatini et surtout le Mali, grand favori de ce groupe I. « Le Mali est l’une des équipes les plus fortes de notre groupe. Ils disposent de joueurs extrêmement expérimentés, dont beaucoup évoluent dans les meilleures équipes européennes, et ont un solide palmarès dans les compétitions africaines. Ils sont sans aucun doute les candidats à la première place », a déclaré Chiquinho Conde.

La Guinée-Bissau, une expérience « amère » à revivre pour les Mambas

Le Mozambique retrouve dans son groupe une équipe bissau-guinéenne qui n’a pas rendu la tâche facile aux Mambas lors de leurs deux dernières confrontations, se neutralisant chaque fois sur un score de 2-2. « Récemment, nous avons vécu une expérience amère lors d’une des qualifications pour la CAN contre la Guinée-Bissau. Avec le récent changement d’entraîneur, ils ont également changé leur matrice de jeu. Ils ont des joueurs très forts physiquement, dont la plupart jouent en Europe. Même s’ils n’ont pas fait une bonne performance lors de la dernière CAN, c’est une équipe qui mérite notre attention », a poursuivi le sélectionneur mozambicain.

Eswatini, le petit poucet à ne pas négliger

Concernant Eswatini, équipe théoriquement la plus accessible du groupe, Conde met en garde contre un excès de confiance qui pourrait nuire à son équipe. « Nous devons penser uniquement et exclusivement à notre potentiel. Nous avons réalisé une bonne performance au cours des trois dernières années et réalisé une CAN supérieure à la moyenne. C’est une erreur de penser que jouer contre des équipes de moindre calibre comme Eswatini sera facile. Nous devons faire le travail à la maison et nous préparer en conséquence », a-t-il conclu. Le club débute les éliminatoires par un déplacement à Bamako, face au Mali, le 2 septembre prochain.


les dernières actualités

ARTICLES SIMILAIRES

         

Accueil

         

Chrono

           

Score

            

TV