Coupe du monde féminine Espagne : « Je ne démissionnerai pas », Luis Rubiales

Lecture : < 1 min
Lecture : < 1 min

L’équipe féminine de l’Espagne a remporté la Coupe du Monde féminine 2023 contre l’Angleterre sur la plus petite des marques 1-0. Emporté par la joie et l’émotion, le président de la Fédération Espagne de Football, Luis Rubiales, a embrassé la joueuse Jennifer Hermoso sur la bouche.

Après cet acte audacieux où tous s’attendaient à sa démission, le président s’y oppose. Luis Rubiales refuse d’abandonner son poste « Je ne vais pas démissionner, je ne vais pas démissionner. Un bisou consenti va me faire partir ? Je vais lutter jusqu’au bout. Jusqu’au bout. J’espère que la loi sera appliquée », a déclaré Luis Rubiales en réponse à toutes les spéculations selon lesquelles il devrait démissionner de son poste de président. Le président de la fédération espagnole de football ne pense pas que son acte puisse l’obliger à quitter son poste.

Cependant, il n’a pas seulement affirmé son opposition à une démission. Il a essayé de justifier son acte. Les arguments de Luis Rubiales pour soutenir son refus Selon Luis Rubiales, son acte ne cache aucune intention désagréable. Il a fait savoir qu’il a embrassé Jennifer Hermoso comme il pouvait embrasser sa fille pour la féliciter à l’issue d’une victoire. « C’était un baiser spontané, mutuel, euphorique, consenti. C’est la clé. Oui, c’était consenti.

Le désir que je pouvais avoir en donnant ce baiser était le même que celui que je pouvais avoir en embrassant ma fille, il n’y avait pas de domination ici », a-t-il ajouté. Notons que la déclaration de Luis Rubiales n’a pas émerveillé une grande partie des Espagnols. Ils s’attendaient à une démission de la part de ce dernier pour un football juste et décent.

les dernières actualités

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *