CAN 2023 – Grpe D : l’Angola et la Mauritanie finalement logés dans la cité CAN ?

Lecture : < 1 min
Lecture : < 1 min

À l’approche de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2023, l’Angola et la Mauritanie, logés dans le groupe et jusqu’ici en retrait, choisissent finalement la quiétude de la Cité CAN comme lieu de résidence. Au cœur de cette 33e édition, accueillie par la Côte d’Ivoire, les autorités ivoiriennes ont métamorphosé 32 villas en cités dédiées, distribuées en 7 maisons par équipe, offrant un cadre propice à la cohésion et au bien-être.

Comme lors de la CAN en 1998 au Burkina Faso, la Côte d’Ivoire a décidé de construire également de belles “cités CAN “. Malgré la splendeur de ces résidences, certaines équipes, telles que l’Algérie, le Maroc, la Guinée et le Burkina Faso, déclinent cette cohabitation, préférant assumer les frais d’un hébergement indépendant.

L’Angola et la Mauritanie, les grands bénéficiaires ?

L’Angola et la Mauritanie, initialement quatre dans la Cité CAN de Bouaké, se retrouvent désormais en duo. L’Algérie et le Burkina Faso ont opté pour des hôtels, avec les Fennecs au prestigieux hôtel du Stade à proximité de l’enceinte de Bouaké et les Étalons à Yamoussoukro.

Cette configuration pourrait bien jouer en faveur des Palancas Negras et des Mourabitounes, voisins au sein de la Cité CAN, offrant ainsi un environnement propice à leur concentration et à leur préparation.

La Cité CAN, avec ses espaces communs comprenant restaurants, salle de gym, salle de réunion et zone de détente, promet une expérience hôtelière de qualité supérieure, alignée sur les normes d’un établissement quatre étoiles. La décision des équipes de forger leur propre destinée hôtelière dévoile une diversité de perspectives et de préférences au sein de cette compétition continentale prestigieuse.

les dernières actualités

ARTICLES SIMILAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *