CAN 2023 – Côte d’Ivoire : Pas de sanction après le chaos d’Ebimpé

Lecture : 2 min
Lecture : 2 min

L’image, jugée honteuse, présentée par le Stade Olympique Alassane Ouattara d’Ebimpé continue de faire l’actualité en Côte d’Ivoire. Après l’interruption du match entre la Côte d’Ivoire et le Mali, plusieurs voix ont appelé à des sanctions. Mais à leur grande déception, il n’en sera finalement rien.

Un stade construit à coût de plusieurs milliards de francs CFA mais qui peine à résister aux intempéries. Voilà à quoi se résume le Stade Olympique Alassane Ouattara d’Ebimpé. Ce joyau architectural de 60.000 places n’a pas fait le poids devant la forte pluie qui s’est abattue dans la soirée du mardi 12 septembre 2023. Ce qui a même conduit à la suspension du match amical entre la Côte d’Ivoire et le Mali. Loin d’être pris pour un scandale, il s’agit juste d’une situation exceptionnelle selon Amadou Coulibaly.

« (…) C’est dans un cadre de test qu’un match a été organisé hier au Stade Alassane Ouattara d’Ebimpé. Ces tests grandeur nature permettent d’évaluer toutes les infrastructures. Et dans le cadre du test d’hier, un problème essentiel a été identifié. Il s’agit de celui de L’accès et de la sécurité des 60 milles spectateurs dont les techniciens pensent qu’il sera résolu avec l’achèvement des voies d’accès en construction », a d’abord commencé par réagir le porte-parole du gouvernement ivoirien.

Des installations non remises en cause

« Cependant la survenue d’une pluie orageuse exceptionnelle et non prévisible a entraîné l’arrêt du match. Il faut noter que les installations de ce stade ne sont pas à ce stade mises en cause. Cette situation exceptionnelle permet toutefois de faire les ajustements nécessaires pour remédier à tous cas similaires. Elle justifie en tout état de cause l’organisation de la CAN en janvier, mois où il pleut le moins dans notre pays », a poursuivi Amadou Coulibaly.

Pas de sanctions à envisager

« ( …) On ne peut pas couper des têtes à cause d’un phénomène naturel, c’était une pluie exceptionnelle, on ne peut pas sanctionner quelqu’un pour ça.», a ajouté Amadou Coulibaly, en réaction à la situation catastrophique qui s’est produite mardi soir au Stade Olympique Alassane Ouattara d’Ebimpé.

Source : Africafootunited.com

les dernières actualités

ARTICLES SIMILAIRES