L'incontournable du football africain
L'incontournable du football africain

Cameroun – La FECAFOOT – MINSEP : Les armes ont-elles véritablement été déposées ?

[rt_reading_time label="Lecture :" postfix="min" postfix_singular="min"]
[rt_reading_time label="Lecture :" postfix="min" postfix_singular="min"]

Après la rencontre entre Marc Brys et Samuel Eto’o hier au siège de la Fédération Camerounaise de Football, le secrétaire général de la FECAFOOT a rendu public un communiqué confirmant le staff initialement nommé par Samuel Eto’o il y a quelques semaines : cet acte marque-t-il réellement la fin de la guerre autour du contrôle de la sélection nationale ?

Au terme d’une journée riche en rebondissements, l’opinion publique a été informée par la fédération, de la désignation d’un staff complet (technique, administratif et médical) qui sera désormais à la tête des Lions Indomptables du Cameroun. Comme l’on pouvait s’y attendre ou pas, il s’agit du staff technique autrefois nommé par le président de la Fédération Camerounaise de Football, juxtaposant alors celui ci à un autre, déjà nommé par le Ministre des Sports sous hautes instructions du chef de l’Etat. La FECAFOOT, à la fois à la nomination et à la publication, c’est une grande première en ce qui concerne les Lions Indomptables du Cameroun au 21e siècle. Il y a toujours eu une correspondance du Ministère des Sports, mandatant le président de la Fédération à exécuter les instructions présidentielles. Cette fois cela n’a pas été fait, toute chose qui suggère quelques doutes.

D’autres rebondissements à venir ?

Le silence du gouvernement depuis la publication du communiqué de la fédération désignant les membres de l’encadrement des Lions indomptables rend plus que inquiet quant-à l’avenir. En effet, d’un point de vue du droit administratif, seul un acte administratif ou un discours politique d’une instance supérieure abroge un acte acte ou un discours politique d’une autre institution. Dans ce conflit entre le Ministère et la fédération, il y a eu deux actes forts qui convient de convoquer. Il s’agit dans un premier temps du discours du chef de l’Etat du 10 février qui est un « acte politique » qui demandait au Ministère de prendre les choses en main. Dans un second temps le Ministre des sports et de l’Education Physique a nommé un staff technique, c’est un « acte administratif ».

Ceci étant, d’un point de vu strictement normatif, seuls d’autres actes politique ou administratif des mêmes institutions, soit d’institutions supérieures, sont en mesure d’abroger les actes initiaux du point de vue du droit administratif. Le fait que la fédération se substitue donc à l’autorité administrative questionne sur la sincérité des accords entre la FECAFOOT et le Ministère des sports. Le chef de l’Etat peut-il donner des instructions au président de la Fédération sans passer par sa tutelle le Ministre ? Que devient l’acte de nomination du staff fait par ministre s’il n’a pas été abrogé officiellement par l’Etat à travers un document officiel ? Les réponses à ces questions donnent des indications sur la situation actuelle.

Des antécédent pourtant éloquents !

Des situations de conflit, il y en a presque toujours eu autour de l’encadrement technique des Lions Indomptables. Tout récemment encore lors de la nomination de Rigobert Song en 2022, l’on a assisté à une scène quasi similaire. Alors que le Ministre des Sports avait annoncé la poursuite du contrat d’Antonio Coceicao à la télévision nationale, Samuel Eto’o, quelques semaines plus tard avait obtenu les hautes instructions du chef de l’Etat demandant de remplacer le portugais par Rigobert Song. Sauf qu’à cette époque, les choses s’étaient déroulées dans les règles de l’art. C’est au Ministre des sports que le chef de l’Etat avait chargé d’appliquer ses nouvelles directives consistant à contractualiser Rigobert Song. Le Ministre avait donc reconsidéré sa position initiale, en adoubant Rigobert song. Cette procédure administrative jusqu’ici, pour ce nouveau cas, n’a pas été respectée. De quoi indiquer une forme de flou dans l’affaire.

La fin de la Guerre ?

Difficile d’être péremptoire sur la question de l’armistice entre la fédération et le Ministère des Sports. Au regard de la procédure un peu curieuse ayant conduit à la nomination de ce staff et la communication uniquement faite par la fédération, le doute subsiste sur l’authenticité de la paix des braves perçue hier. Il faut impérativement une communication gouvernementale claire pour expliquer ce qu’il s’est passé, mais aussi et surtout donner la position de l’Etat sur les nominations effectuées hier par la fédération. Le silence de l’autorité étatique pourra traduire deux choses: soit le gouvernement ne considère pas l’acte de la fédération et reste sur son staff initialement nommé par le Minsep, soit le siège du pouvoir au Cameroun est désormais à la FECAFOOT.

les dernières actualités

ARTICLES SIMILAIRES

         

Accueil

         

Chrono

           

Score

            

TV