L'incontournable du football africain

Algérie – ES Sétif : Bira a bouclé cinq dossiers de recrutement

[rt_reading_time label="Lecture :" postfix="min" postfix_singular="min"]
[rt_reading_time label="Lecture :" postfix="min" postfix_singular="min"]

Le nouveau directeur sportif de l’ES Sétif Abdelkrim Bira a prévu aujourd’hui un point de presse pour faire le point sur la situation de l’Entente Sétifienne.

Une sortie publique qui intervient suite aux nombreuses interrogations formulées par les supporters de l’Aigle Noir au sujet du Mercato estival. C’est d’ailleurs la principale thématique de ce rendez-vous face à la presse de l’ancien DEN de la FAF. D’emblée, Bira expliquera que le club a finalisé le recrutement de 5 nouveaux joueurs.

« Nous attendons l’ouverture du mercato pour annoncer le nom de ces joueurs. », affirme Bira qui a tenu à préciser que la direction de l’ESS n’a pas fait de folies sur le plan financier. Moi je ne conçois pas comment offrir un salaire de 6 millions de dinars (35.000 euros environ) à un joueur. S’il est international et peux me ramener le plus que j’estime positif au l’équipe poursuivre pas. Mais donner cette somme à tout va, celui s’appelle du gaspillage de l’argent public. Vous savez je discute souvent avec le PDG de la Sonelgaz, qui est un ancien footballeur, et l’on s’interroge toujours sous cette folie des primes accordées aux joueurs. », confie-t-il pour convenir de la gravité de la situation du marché des footballeurs en Algérie.

« Il y a des clubs qui signent des clauses libératoires à leurs vedettes qui se chiffrent à dix milliards de centimes. Imaginons que le joueur ne réussit pas à s’adapter ou ne convient pas aux stratégies de jeu de l’entraîneur, le club doit payer quelque chose qu’il ne pourra pas exploiter au final. Je voudrais bien ramener des joueurs de qualité mais à des tarifs plus raisonnables. Après, le club peut fixer des clauses libératoires si le joueur est demandé à l’étranger.

À ce sujet, je serai agréablement heureux de réaliser des transferts comme ceux effectués par l’ESS par le passé avec les Ammoura, Ghacha et autre Kendouci. C’est cette politique que je veux appliquer à Sétif. Sinon, tout cet argent offert aux joueurs surfacturés qui viennent pour apprendre chez un grand club on le réserve à nos enfants,aux joueurs qu’on va former. »

Bendris pour succéder à Souayah?

S’il n’a pas été affirmatif, Abdelkrim Bira n’a pas démenti le changement que le club va opérer sur la barre technique de l’équipe première. En effet, alors que le tunisien Ammar Souayah est encore lié au club de Ain Fouara jusqu’en juin 2026, il se confirme de jour en jour le retour de Reda Bendris pour occuper ce poste.

Le technicien Sétifien a officiellement quitté l’ES Mostaganem avec qui il a réalisé l’accession cette saison. Ancien coach adjoint de plusieurs entraîneurs de l’équipe Sétifienne Bendris se dit prêt à relever le défi avec le club de son enfance. Reste à savoir comment la direction de l’ESS va trouver une solution avec Ammar Souayah qui n’a pas réussi à mener l’équipe vers une compétition africaine.


les dernières actualités

ARTICLES SIMILAIRES

         

Accueil

         

Chrono

           

Score

            

TV