Focus sur Vahid Halilhodžić FILE: Vahid Halilhodzic, Japanese national football team manager, gives an order during a practice in Liege, Belgium on March 24, 2018. Japan Football Association announced a policy to dismiss Vahid Halilhodzic on April 9. In addition to the poor performance in the recent games, the reason might be that the manager was not consolidating the unity of the team. Halilhodzic took office as a manager for Japan national team. Halilhodzic led the 2018 World Cup at the top of the B group in the Asian final qualifier. The total record at Japan national team was 21 wins, 9 divisions and 8 losses. Halilhodzic was a former football player as forward in Yugoslavia and France. ( The Yomiuri Shimbun )

Focus sur Vahid Halilhodžić

Publié le : / Par

La plupart des footballeurs retraités sont reconvertis entraineur de football. Vahid Halilhodžić n’a pas fait exception à la règle. Grand attaquant de la Yougoslavie (aujourd’hui Bosnie-Herzégovine), il a également un sacré parcours en tant qu’entraineur. A la découverte de Vahid Halilhodžić.

Né le 15 Mai 1952 à Jablanica en Bosnie-Herzégovine, Vahid Halilhodžić a joué au football entre 1971 et 1987. Il a passé 10 ans à Velež Mostar ; club bosnien de première division. Il a notamment joué 231 matchs pour 117 buts. En Bosnie-Herzégovine, il a également joué Neretva Metković entre 1971 et 1972 avec 17 matchs pour 6 buts. Arrivé en France en 1981, il a évolué pendant 5 ans avec le FC Nantes. Il a pris part à 192 matchs pour 111 buts. Pour sa dernière année de carrière, il a joué au PSG et a notamment marqué 8 buts en 15 matchs.

Entre 1976 et 1985, il a connu 15 sélections avec la Yougoslavie pour 8 buts. Il a notamment participé au championnat d’Europe 1976 et la Coupe du Monde en 1982. Il est champion d’Europe en 1978 avec l’équipe espoir.

Reconverti entraineur, il débute sa carrière avec son club formateur Velež Mostar entre 1990 et 1992. Il a par la suite entrainé l’AS Beauvais Oise entre 1993 et 1994. De 1997 à 1998, il entraine le Raja Casablanca au Maroc. Entre 1998 et 2005, il fait son retour en France et entraine successivement Lille, le Stade Rennais et le PSG avant de s’envoler pour la Turquie où il fait la saison 2005-2006 avec Trabzonspor. Cette dernière année, il fait un détour en Arabie Saoudite et prend à charge Ittihad Djeddah un club de la première division arabe avant de s’envoler pour le Dinamo Zagreb en Croatie et y passe une saison.

Etant un globetrotteur, Vahid rejoint le Trabzonspor en 2014 avant de revenir au bercail pour le club nantais entre 2018 et 2019. Avec tous ces clubs visités, vahid a un palmarès digne de son nom. Champion du Maroc avec le RAJA Casablanca durant la saison 97/98 club avec lequel il gagne la ligue des champions Africaine la même saison, il est également champion de la Croatie et champion de France en 2è division avec Lille ainsi que la Coupe de France avec le PSG.

Vahid n’a pas uniquement eu un parcours d’entraineur de club mais aussi des équipes nationales. L’aventure avec une équipe nationale commence en 2008 avec la Côte d’Ivoire et dure deux ans où il participe à une CAN et qualifie son équipe pour le mondial Sud-Africain en 2010. Entre 2011 et 2014, il dirige les Fennecs d’Algérie et participe au mondial et accède au 8 e de finale battu par l’Allemagne en 2014 au Brésil.

De 2015 et 2018, il s’envole pour le Japon et prend la charge de la sélection de la Japonaise qu’il qualifie pour le Mondial en Russie mais est remercié à quelques mois de la compétition par les dirigeants du football japonais, une situation semblable à celle de 2010 avec la Côte d’Ivoire où il avait été aussi remercié par les dirigeants avant la coupe du monde en Afrique du Sud. Depuis 2019, il est à la tête de l’équipe nationale du Maroc. Le technicien de 68 ans touche un salaire mensuel de 80000 euros. Il est marié à Dijana Halilhodžić et père de deux enfants. Depuis 1995, il possède la nationalité française.