Club Africain

Tunisie – Ligue 1 : Le Club Africain dans la tourmente

Publié le : / Par

Alors que le Club Africain s’apprête à jouer son match de la sixième journée de championnat, le président dudit club est dans une situation très inconfortable. Sur le plan sportif, l’équipe n’arrive pas à retrouver ses repères en ce début de saison et la démission de Abdessalem Younsi est réclamée par l’ensemble des supporters clubistes, remontés à bloc. D’autre part, sa tentative d’établir un climat entre lui et les joueurs cadres du club s’est soldé par un échec.

Plus rien d’autres ne peut mieux exprimer le théâtre auquel on assiste au sein du Club Africain depuis quelques jours. Ça cafouille sérieusement et le seul à devoir en payer les frais est le président clubiste, Abdessalem Younsi. Ce dernier n’est pas en bons termes avec certains joueurs cadres et est vomi par les supporters du club qui demandent son départ.

Les supporters résolument engagés à voir Younsi partir

Ils mettent désormais tout en œuvre. Après avoir ouvertement manifesté leur mécontentement à plusieurs reprises suite aux résultats du Club Africain, les supporters clubistes ont décidé d’aller loin. Ils ont tenu, le dimanche 3 janvier 2021, un grand rassemblement pour réclamer le départ de l’actuel comité directeur. Pour eux, Abdessalem Younsi et ses collègues seraient insuffisants dans leur gestion du club. Cette  nouvelle manifestation a donc pour but de les pousser à prendre la porte. Elle a réuni tous les quatre groupes de supporters du Club Africain dont African Winners, Leaders clubistes, North Vandals et Dodgers clubistes. Reste à savoir s’ils finiront par se faire comprendre. Pour le moment, l’actuel président de la formation clubiste ne bronche pas sur la question.

Ça frise une nouvelle crise entre Younsi et certains joueurs cadres

Le président du Club Africain veut gagner le soutien des joueurs pour convaincre les supporters qu’il demeure l’homme de la situation. Ainsi, il a tenté de faire revenir les six joueurs cadres écartés depuis la reprise des entraînements. Selon Foot24, l’intermédiaire envoyé par Abdessalem Younsi n’a pas eu le temps d’engager une discussion avec ces cadres qui réclament un tête-à-tête avec le président clubiste lui-même. Charfi, Khelifa, Dhaouadi, Iffa, Agrebi et Ouedherfi ont d’ailleurs réclamé la régularisation de leur situation financière avant de reprendre les entraînements.
Pour rappel, après cinq matchs de championnat, le Club Africain occupe la 10e position avec cinq points.