Tunisie : Les joueurs nord-africains considérés comme locaux… Une décision à revoir ?

L’Algérie a remporté haut la main la première Coupe arabe de son histoire en dominant la Tunisie (2-0). Les joueurs algériens ont illuminé les pelouses qataries de leurs talents dont les joueurs évoluant en Ligue 1 Tunisienne. La sélection algérienne comptait dans ses rangs trois joueurs de l’ES de Tunis (Mohamed Amine Tougai, Abdelkader Badrane, […]

Avatar de Rania Jerbi (Tunisie) Par 24/12/2021 - 16:51
Tunisie : Les joueurs nord-africains considérés comme locaux… Une décision à revoir ? Mohamed TOUGAI - crédit photo : icon sport

L’Algérie a remporté haut la main la première Coupe arabe de son histoire en dominant la Tunisie (2-0). Les joueurs algériens ont illuminé les pelouses qataries de leurs talents dont les joueurs évoluant en Ligue 1 Tunisienne. La sélection algérienne comptait dans ses rangs trois joueurs de l’ES de Tunis (Mohamed Amine Tougai, Abdelkader Badrane, Ellyes Chetti) et trois joueurs de l’ES du Sahel (Zinedine Boutmane, Houcine Ben Ayada, Tayeb Meziani).
Après la finale perdue contre les Fennecs, plusieurs voix se sont élevées pour contester le règlement du championnat tunisien considérant les joueurs nord-africains comme des joueurs locaux. Les supporters des Aigles de Carthage ont lancé un appel à la Fédération Tunisienne de Football de revoir sa décision.

Une arme à double tranchant

En effet, la fédération tunisienne de football a validé en 2018 la proposition de considérer les joueurs affiliés à l’Unaf comme non étrangers. Cette décision présente autant d’avantages que d’inconvénients.

Les clubs de Ligue 1 notamment les ténors sont conscients des avantages indéniables que peut leur offrir cette décision. Des avantages qui ne les empêchent pas, cependant, d’avoir aussi conscience des inconvénients.

Depuis l’adaptation du principe de la libre circulation des joueurs nord-africains, le rendement du championnat tunisien s’est vite amélioré, avec l’arrivée de plusieurs talents notamment venus de l’Algérie et de la Libye. Les équipes tunisiennes réalisent des gros coups sur le marché des transferts en enrôlant des joueurs plus performants sur le plan sportif et moins coûteux côté financier que ceux étrangers venant d’autres pays.

De plus, certains clubs ont réalisé une plus-value incroyable sur la vente de certains joueurs. Par exemple : les deux Algériens Baghdad Bounedjah et Youcef Belaïli, achetés à des prix raisonnables, ont été revendus par l’Etoile du Sahel et l’Espérance Sportive de Tunis contre des sommes faramineuses.

Quel impact sur les jeunes joueurs et la sélection tunisienne ?

L’autre revers de la médaille de la décision de la Fédération, c’est que ces joueurs maghrébins ont barré carrément la voie aux jeunes talents tunisiens qui ont dû se contenter d’un rôle de remplaçant. Abandonnés à leur triste sort de réservistes, les jeunes tunisiens assoiffés de compétition ont fini par se décourager et aller tenter leur chance dans des clubs de palier inférieur (généralement sous forme de prêt).

Avec l’exode massif des joueurs des pays de l’UNAF vers le championnat tunisien, la Fédération tunisienne de football, consciente de l’impact de cette décision sur la nouvelle génération de joueurs tunisiens, a décidé la saison dernière (2020-2021) d’imposer la présence d’au moins cinq joueurs tunisiens sur le terrain. Suffisant pour donner une chance à ces jeunes joueurs qui méritent de montrer leurs talents au grand public et arracher une place en sélection ?

Par ailleurs, la question reste très ouverte sur la répercussion de cette décision sur la sélection tunisienne. L’Espérance de Tunis, le club le plus titré en Tunisie et le premier « fournisseur » des aigles de Carthage, ne compte dans son onze de départ que quatre internationaux tunisiens et dispose dans ses rangs au moins un international libyen et quatre Fennecs !

Une chose est sûre, l’idée de limiter le nombre des joueurs nord-africains ne va plaire aux cadors tunisiens. L’Espérance de Tunis, l’Etoile Sportive du Sahel ou encore le Club Sportif Sfaxien, grands bénéficiaires, ont pleinement profité de ce règlement pour de rivaliser avec les ogres africains.

Grâce à ce règlement, les clubs tunisiens, ont réussi à s’illustrer sur le plan continental. Les équipes tunisiennes sont régulièrement présentes dans le dernier carré que ce soit en Ligue des Champions ou en Coupe de la CAF.  Auraient-ils connu le même succès s’ils évoluaient avec des joueurs locaux ?

Alors revoir ce règlement ou l’annuler serait-il réellement une bonne idée ?

Pourquoi eux, pas nous ?

Le principe de la libre circulation des joueurs existe également en Europe et ce depuis 1995. Résultat : un niveau de jeu inouï, rapide, précis, une intensité dans l’engagement physique… Les meilleurs équipes du monde ne comptent dans leur onze de départ que deux ou trois joueurs locaux.

Par exemple au sein d’un effectif parisien pléthorique, les Français sont souvent relégués au second plan. Seul Kylian Mbappé est un titulaire indiscutable. Avec cette stratégie le PSG domine le football français depuis plusieurs années et gagne presque tous les titres sur le plan national. Sur le plan européen, le club de la capitale française est parvenu à se hisser en finale pour première fois de son histoire en 2020.

Le Real Madrid n’accorde également que très peu de place aux joueurs nationaux. Cette saison, le club merengue, compte dans son effectif que 8 espagnols sur les 24 joueurs. Et vu le niveau des joueurs étrangers, les locaux ne sont pas si nombreux à pouvoir prétendre faire partie du onze de départ.  En misant sur des joueurs étrangers, la Casa Blanca a émerveillé le monde durant plusieurs années.

Rappelons qu’en 2010 l’Inter Milan a remporté la plus prestigieuse compétition européenne sans aucun italien sur le terrain ! Autant dire que les clubs qui brillent ne sont plus forcément ceux qui forment le mieux.

Avatar de Rania Jerbi (Tunisie)
Journaliste sportive depuis 10 ans, j’ai une seule passion qui circule dans mes veines : le sport. Polyvalente et mordue des sports, je sais couvrir l’actualité d’une grande variété de disciplines. Foot, Hand, Basket, Tennis…Toutes l’actualité du sport tunisien, africain et mondial est entre nos mains.
Nos recommandations: