Tribunal Arbitral du Sport : Samuel Eto’o  a-t-il une chance ?

Le verdict du Tribunal Arbitral de Sport (TAS) dans l’affaire qui oppose la Fédération Camerounaise de Football (Fecafoot) à une partie de l’Assemblée générale de 2009, sera prononcé dans les prochains jours. Une décision qui pourrait annuler l’élection de Samuel Eto’o l’actuel président de la Fecafoot.

Avatar photo Par 19/04/2022 - 16:54
Tribunal Arbitral du Sport : Samuel Eto’o  a-t-il une chance ? Samuel Eto'o, Footballer and Philanthropist at The Samuel Eto'o Foundation addresses the audience during the second day of the Web Summit 2021 in Lisbon. (Photo by Bruno de Carvalho / SOPA Images/Sipa USA) Photo by Icon Sport

Les cœurs battent la chamade à la Fédération camerounaise de football (Fécafoot). Dans les prochains jours, le Tribunal Arbitral (TAS) de Sport doit se prononcer dans l’affaire qui oppose la Fécafoot à une partie de l’Assemblée générale (AG) de 2009. Une Assemblée générale de 2009, qui avait déjà conduit dans les mêmes conditions à l’annulation des élections des anciens présidents de la Fecafoot : Iya Mohamed (2013), Tombi  A Roko (2017) et Seydou Mbombo Njoya(2020).

En effet 44 membres de l’Assemblée générale de 2009 dont Pierre Ndjili Ndengue, Akoué Domingo, avaient attaqué le dernier processus électoral de la Fecafoot, dès la tenue de l’AG de juillet 2021. Une AG qui avait adopté les textes ayant encadré le dernier processus électoral qui a conduit à l’élection de Samuel Eto’o à la tête de la Fédération Camerounaise de Football.

Seydou Mbombo Njoya, alors patron intérimaire de la Fécafoot et chargé de normaliser l’instance camerounaise de football en vue d’une nouvelle élection, avait tourné la page de l’AG de 2009. Le patron intérimaire de la Fecafoot fondait sa décision sur la base du principe juridique du statu quo ante qui veut qu’en cas d’annulation de l’élection, le dispositif existant avant ladite élection retrouve compétence, le temps de la transition.

Séidou Mbombo Njoya avait alors composé une nouvelle équipe sur la base du dernier championnat qu’il avait organisé. 44 membres de l’AG 2009 se sont révoltés et ont saisi la Chambre de Conciliation et d’Arbitrage (CCA) qui leur a donné raison. La Fécafoot sous Mbombo Njoya a poursuivi la partie, en attaquant la décision de la CCA au Tribunal Arbitral du Sport.

Sauf qu’elle n’a pas payé ses frais de procédures, avant d’être éjectée de LA Fecafoot le 11 décembre dernier. La nouvelle équipe dirigée par Samuel Eto’o ne s’est pas elle aussi exécutée, malgré les relances du TAS. Mais l’équipe de Samuel Eto’o avait sollicité tardivement, un délai supplémentaire pour s’acquitter des frais de procédure. Une demande qui a malheureusement été rejetée par le TAS.

Les négociations

Juste après son élection à la tête de la Fecafoot, Samuel Eto’o a engagé les négociations avec l’AG 2009 représentée par Abdouraman Hamadou à qui mandat avait été confié pour défendre ses intérêts dans les procédures judiciaires. A l’issue de leur rencontre du 28 décembre 2021,  Abdouraman Hamadou avait proposé un protocole de sortie de crise qui suggérait que se tienne une session extraordinaire de l’AG de 2009 pour entériner l’élection de Samuel Eto’o :

Le rétablissement des compétences de la Ligue de Football Professionnel, La nomination de certaines personnes au sein des différentes commissions de la Fecafoot, Le remboursement des frais des cinq (05) sessions de l’AG de 2009 s’étant tenues en 2021, Le remboursement des frais de procédures et avocats engagés devant les différentes juridictions pendant les dix dernières années et dont le montant devait être arrêté de commun accord.

Ces suggestions auraient, selon plusieurs confidences, été jugées excessives par l’exécutif de la Fecafoot, qui par la suite s’est entretenu avec une partie de cette AG, constituée, en plus de quelques membres en défection, de personnes n’ayant pas appartenu au groupe des 44 membres qui avaient saisi la CCA.

Ces derniers ont scellé un pacte avec le nouveau patron de la Fecafoot, pour se désolidariser d’Abdouraman Hamadou, et solliciter le retrait au TAS des procédures pendantes. Ce sera peine perdue, puisque dans l’Accord transactionnel du 14 avril 2022 entre Maboang Kessack et Samuel Eto’o (et qui a vu l’adhésion de la CCA), le TAS indiquait que cet accord emportait certaines procédures pendantes à Lausanne.

Le document, ajoutait clairement  que cet accord ne joint pas la procédure 8338, engagée par l’AG 2009.  Le verdict de cette affaire est donc attendu dans les prochains jours. Certains juristes, notamment Cabral Libii, ont déjà prédit l’annulation de l’élection de Samuel Eto’o.

Si cette élection est annulée, Samuel Eto’o qui bénéficie d’un soutien populaire sans équivoque devra plier bagage et attendre que l’équipe transitoire qui sera mise en place par la Fédération Internationale de Football Association (Fifa) organise une nouvelle élection.

 

 

© Africafootunited, 2022 L’utilisation et/ou la duplication non autorisée des contenus, images ou logo de la marque sans autorisation expresse et écrite d’Africa Foot United est strictement interdite. Tout utilisateur qui agit en fraude des présentes avis de droit d’auteur s’expose à des poursuites civiles et pénales par l’éditeur du site.
Avatar photo
Passionné de journalisme, je travaille depuis près de 8 ans comme journaliste au Cameroun. J'ai servi en tant que journaliste politique dans plusieurs rédactions au Cameroun, avant de me reconvertir en économie puis au sport. Je suis membre de l'association des reporters sportifs du Cameroun (RSC). J'ai également collaboré avec plusieurs sites sportifs Camerounais.
Nos recommandations: