Togo – Affaire de disqualification des Éperviers U17 : Les résultats de l’enquête enfin disponibles

Togo – Affaire de disqualification des Éperviers U17 : Les résultats de l’enquête enfin disponibles

Publié le : / Par

La commission d’enquête, mise en place par le ministère des sports pour enquêter sur les réelles démarches qui ont favorisé la disqualification du Togo au dernier tournoi qualificatif de l’UFOA-B U17 à Lomé, a rendu ses résultats. Au cours d’un point de presse animée ce samedi 6 février 2021 par la ministre des sports et loisirs, Lidi-Kama Bessi, les responsabilités ont été situées.

L’autorité ministérielle togolaise a présenté les résultats d’une enquête administrative conduite par une commission ad’hoc afin de situer l’opinion publique sur incohérences ayant abouti à la disqualification des Éperviers U17 au tournoi qualificatif de l’UFOA-B, qui s’est déroulé à Lomé du 5 au 18 janvier 2021.
Dans son exposé luminaire, il ressort globalement des investigations effectuées que la ligne de défense des responsables de la FTF repose entre autres moyens, sur les retards dans les réactions de la CAF et de l’UFOA-B, suite à leurs sollicitations et requêtes introduites. Toutefois, a-t-elle poursuivi, « si des réserves et reproches ont été formulés par les responsables de la FTF relativement à l’attitude du comité d’organisation du tournoi et de la CAF, il n’en demeure pas moins que quelques manquements et mêmes certaines légèretés sont imputables à la FTF ou partagés avec la CAF tant au plan administratif, technique, organisationnel que matériel ».
Par ailleurs, la ministre, après avoir invité le bureau exécutif de la FTF à s’approprier les recommandations de la commission ad’hoc pour renforcer le management de leurs activités, a assuré qu’elle veillera personnellement de ces recommandations pertinentes formulées à l’endroit du ministère des sports et loisirs.
En somme, la ministre a exprimé tout son soulagement de constater que « tous les acteurs de la FTF sont exempts de tout soupçon de fraude dans cette affaire » et a insisté sur les requêtes introduites auprès de la CAF afin que celle-ci « réponde clairement pour laver l’affront fait à notre pays à savoir : nous disqualifier sans pour autant donner les raisons au préalable ».