Thomas Partey, le joueur recruté par défaut devenu une vitrine pour le Ghana

Thomas Partey est l’une des grandes figures du football ghanéen encore en activité. Le milieu de terrain de 29 ans fait son bonhomme de chemin et s’est déjà tracé une carrière avec des honneurs. Né le 13 juin 1993, il est aujourd’hui vice-capitaine des Black Stars du Ghana. 

Avatar de HV Fréjus Par 05/08/2022 - 11:12
Partey Ghana Thomas Teye Partey of Ghana during the African Cup of Nations between Ghana and Benin on June 25, 2019. Photo : Ulrik Pedersen / Icon Sport

Sorti de nulle part

Tout a commencé pour Thomas Partey dans sa ville natale, Odumase Krobo. À l’époque, il évoluait dans une équipe de jeunes dirigée par son père, le Mighty krobo youth FC. Thomas s’y essayait donc au football avec Francis Partey, l’un de ses cinq frères et sœurs.

L’un comme l’autre, les deux enfants Partey faisaient partie des incontournables de l’équipe. Ils nourrissaient l’ambition d’aller loin dans leur passion pour le football, mais les portes ne se sont ouvertes que pour l’un d’eux en ce moment : Thomas Partey. C’est avec cette expérience à Odumase Krobo que ce dernier a explosé entre 2011 et 2012.

Le talent seul n’aurait pas suffi pour « Sénégal »

Le talent seul n’aura pas suffi pour se révéler au reste du monde. Thomas Partey, surnommé « Sénégal » par son père en référence à un ami, a évidemment continué à travailler son football mais il avait besoin d’une once de chance. Il s’en est rendu compte assez vite et s’est mis à la quête de fonds ou de sponsors pour y parvenir. Thomas Partey a consenti beaucoup de sacrifices avant d’arriver à voir le bout du tunnel.

Dans la suite de son parcours de gamin, il a très tôt nourri l’ambition de voyager pour se perfectionner. Avec ses parents, ils ont essayé plusieurs alternatives pour le faire passer de l’autre côté de la mer, mais les efforts ont été vains. « Mon père a fait beaucoup de sacrifices dont il ne m’a jamais parlé. Il vendait ses affaires pour essayer de me procurer de nouveaux crampons », avait confié Thomas Partey à BBC.

« J’ai dû vendre mes terres et de nombreuses propriétés pour aider mon fils », a confessé Jacob Partey sur l’émission Focal Sports au Ghana. Mais un beau jour, ils ont pu voir le bout du tunnel. Par son talent et sa qualité, Thomas Partey a tapé dans l’œil des recruteurs de l’Atletico Madrid, l’un des trois grands clubs en Espagne. À l’époque, il a transité par le club ghanéen de Tema Youth.

« Je suis monté dans une voiture, ils m’ont emmené dans la capitale, ils m’ont donné mon passeport et m’ont dit : « Aujourd’hui, tu voyages » », avait confessé Thomas Partey lors d’un entretien avec le média espagnol Marca en 2018.

Seuls son père et son agent étaient au courant de son départ improvisé pour Madrid. C’est arrivé à destination qu’il a informé le reste de la famille. « Personne de ma famille ne savait quoi que ce soit, ni que j’y allais ce jour-là, car cela leur aurait causé beaucoup de problèmes. C’était six ou sept mois avant que quiconque ne se rende compte que je n’étais plus au Ghana », a déclaré Thomas Partey.

Pourtant ça aurait pu ne pas être si simple. Celui qui est devenu aujourd’hui milieu de terrain international serait recruté grâce au désistement d’un autre. Alors qu’il participait à une compétition de football, Partey a émerveillé par sa classe et son jeu balle au pied. Mais il n’était pas meilleur joueur du tournoi.

Il est devancé par un autre qui a refusé l’offre des Madrilènes de voyager en Europe. Ce qui a ravi Thomas Partey dont le seul objectif était de « triompher dans le football afin d’aider la famille ».

Une ascension faste

À ses 19 ans, Thomas Partey est donc repéré par l’Atletico Madrid qui choisit de l’inscrire dans son centre de formation. Très favorable à la progression, le Ghanéen n’a pas mis du temps à rejoindre l’équipe réserve et se trouvait déjà à un pas de jouer en pro. À ce stade, il fait la connaissance de Saul Niguez et Oliver Torres, ses futurs coéquipiers chez les Colchoneros. De temps à autre, il était invité à s’entraîner avec l’équipe première. Ce qui lui a permis de rencontrer Diego Simeone et d’établir une bonne relation avec l’entraîneur argentin. Afin de le préparer au haut niveau, l’Atletico Madrid l’envoie alors en prêt au RCD Majorque en 2013, puis à Almeria UD en 2014. En 2015, c’est déjà le passage au haut niveau : le louvard est devenu un loup maintenant. Thomas Partey intègre alors l’équipe de Diego Simeone en début de la saison 2015-2016.

Prêt, Partey !

C’est le début d’une carrière prometteuse pour Thomas Partey. Le milieu de terrain ghanéen fait son entrée dans l’univers du football professionnel. Alors âgé de 22 ans, il a disputé ses premières minutes en pro le 28 novembre 2015. C’était lors d’un match de Liga face à l’Espanyol Barcelone. Ce jour-là, Thomas Partey est lancé dans le jeu à la 57e minute, alors que l’Atletico Madrid menait par 1-0.

C’est d’ailleurs sur ce score que le match a pris fin. Pour ses débuts, le footballeur ghanéen a eu droit à 33 minutes pour convaincre Diego Simeone. Il a remporté 3 duel sur 4 et réussi 82% de ses passes effectuées dans le match. Son seul tir de la rencontre a été cadré, il a réalisé une passe clé et n’a pas subi de dribbles. Pour un premier grand bain en tant que professionnel, il y a de quoi mettre d’accord l’entraîneur.

En l’espace d’une semaine, soit le 1er décembre 2015, Thomas Partey décroche sa première titularisation lors d’un match de 16es de finale de Coupe du Roi face à Reus Deportiu. Pour cet événement marquant de sa carrière, il a disputé 90 minutes comme tous ses 10 autres coéquipiers du jour et l’Atleti s’est imposé (1-2).

C’est face au même adversaire, le 17 décembre 2015 pour le match retour, que Thomas Partey inscrit son tout premier but en tant que Colchoneros. Ce jour-là, il a marqué l’unique but de la rencontre (1-0). À la fin de cette saison, le Ghanéen a pu comptabiliser 23 matchs toutes compétitions confondues, 3 buts et une passe décisive.

La Ligue des champions, l’autre grand rêve concrétisé mais…

La première saison de Thomas Partey avec les Colchoneros n’est pas du tout anodine. Au cours de cette même campagne 2015-2016, le milieu de terrain ghanéen a pu faire ses débuts en Ligue des champions. Un grand rêve qui devient réalité pour lui. Chaque fois remplaçant, il a joué cinq matchs lors de cette édition, notamment les quarts de finale (aller et retour), les demi-finales et la finale.

Si près du but, ses coéquipiers et lui s’inclinent aux tirs au but face au Real Madrid (1-1 ; 5-3 tab). En dépit de cette lourde déception, Thomas Partey a réalisé ce que peu de joueurs africains, notamment ghanéens, ont fait en participant à une finale de la Ligue des champions.

Il avait disputé les 4 dernières minutes des prolongations. Pour savourer sa première réalisation en Ligue des champions, Thomas Partey a dû attendre la saison 2017-2018 où il a fait trembler les filets contre Qarabağ FK (1-1) en phase de groupes. L’Atletico Madrid n’a pas pu passer le premier tour de la compétition à l’époque. Le club est relégué en Ligue Europa pour avoir terminé 3e de son groupe.

Partey et l’Atleti retrouvent le sourire avec la Ligue Europa

Relégués en Ligue Europa, ce qui était considéré comme une contre-performance s’est transformé en un grand accomplissement pour les Colchoneros. Dans cette compétition, Thomas Partey a été un élément important de Diego Simeone. Sur les 9 matchs disputés, de l’étape des 16es de finale à celle de la finale, le Ghanéen n’a assisté qu’à un seul depuis le banc de touche.

Il a aligné 8 apparitions de 90 minutes et a su être indispensable dans l’entrejeu. Malheureusement, il n’a eu droit qu’à 2 minutes de jeu lors de la finale remportée face à l’Olympique de Marseille (0-3). En décrochant la Ligue Europa, Thomas Partey enregistre son premier titre depuis son arrivée à l’Atletico Madrid.

Quelques mois après, la Supercoupe d’Europe 2018 offre une occasion de revanche à l’Atletico Madrid face au Real Madrid. Cette fois, Thomas Partey et les Colchoneros ont su saisir l’opportunité. Ils se sont imposés devant leurs rivaux madrilènes dans les prolongations (2-4).

Les deux saisons qui ont suivi ont été infructueuses pour l’Atletico Madrid. C’est alors que le joueur ghanéen décide de passer à autre chose. Avec les Colchoneros, il a comptabilisé 188 matchs, 16 buts et 12 passes décisives toutes compétitions confondues. Le 5 octobre 2020, il s’engage avec les Gunners d’Arsenal pour cinq ans. Son transfert a coûté 50 millions d’euros au club anglais. Il est lié aux Gunners jusqu’en juin 2025.

Deux idoles pour se tailler une carrière de rêve

Thomas Partey ne s’est pas trouvé qu’une seule idole pour modeler sa carrière de footballeur. Le premier est un compatriote. Il s’agit de Michael Essien, ancien joueur des Black Stars du Ghana et de Chelsea. En dehors de lui, Partey s’est aussi inspiré de l’ivoirien Yaya Touré. Il admirait ce dernier dans sa force, alors que Essien lui a servi d’exemple de par sa capacité d’attaque et son intelligence dans le jeu.

À l’aise chez les Black Stars, mais que de douloureux souvenirs jusqu’ici

Avec les Black Stars du Ghana, Thomas Partey n’a pas eu de mal tant que ça. Il a su se faire une place assez rapidement depuis sa première sélection en 2016. À l’époque, il a été appelé par le sélectionneur Avram Grant, dans des éliminatoires de la CAN 2017.

Sociétaire de l’Atletico Madrid et âgé de 22 ans en ce moment, il a juste grappillé quelques minutes face au Malawi (0-2 victoire) et au Rwanda (1-1). Il obtient sa première titularisation dans un match amical contre la Russie (1-0 défaite). C’est alors le début d’une longue série, puisqu’il n’a plus perdu sa place de titulaire depuis lors, sauf en cas d’indisponibilité.

Il a attendu le 1er septembre 2017 pour inscrire son premier but en sélection. C’était lors du match Ghana vs Congo (1-1), comptant pour les éliminatoires du Mondial 2017.

Avec les Black Stars, Thomas Partey a découvert la CAN en 2017. Indiscutable dans l’équipe durant cette compétition au Gabon, il a su se montrer indispensable au collectif de la sélection ghanéenne. Le Ghana a passé le premier tour et  les quarts de finale, avant de se faire stopper en demi-finale par le Cameroun (2-0). Pour le match de classement, il se fait à nouveau voler la vedette par le Burkina Faso (1-0). Même si c’était sa première fois à la CAN, Thomas Partey pouvait rêver de mieux. La suite n’a pas non plus été rose.

Les Black Stars manquent à l’appel pour la Coupe du monde 2018. Ils se font éliminer plus tard en huitièmes de finale de la CAN 2019 en Egypte, puis se sapent complètement à la CAN 2021 au Cameroun en quittant la compétition juste après le premier tour. Néanmoins, une lueur d’espoir se dresse devant la face de Thomas Partey. Celui-ci va pouvoir prendre part à la Coupe du monde 2022 avec les Black Stars, à partir du 21 novembre au Qatar.

Un polyvalent hors pair

En Europe, Thomas Partey est l’un des joueurs les plus polyvalents dans le football. De préférence, il est positionné devant la défense, à la fois dans un rôle de ratisseur et de stoppeur. Mais il arrive de le voir évoluer en tant que milieu droit, milieu gauche ou encore milieu central.

Sous les ordres de Diego Simeone à l’Atletico Madrid, Partey est arrivé à assumer le rôle d’un arrière droit pendant certains matchs. En sélection du Ghana il a été parfois utilisé en tant que milieu offensif. Dans cette dernière position, il a même prouvé sa complaisance en flanquant un triplé dans un match de qualification pour le Mondial 2018 face au Congo (5-1), le 5 septembre 2017.

Sa situation amoureuse

Thomas Partey était en relation avec la mannequin Giuseppina Nana Akua Baafi depuis toujours. Ceci avant son départ en Europe pour lancer sa carrière de footballeur. Selon certaines sources, il se serait même marié avec elle en 2019. Mais récemment, le joueur s’est trouvé une nouvelle compagne.

Il s’agit de la Marocaine Sara Bella, elle aussi mannequin. Cette fois, le mariage est confirmé par le joueur ghanéen lui-même. « J’ai grandi avec des musulmans donc en fin de compte c’est la même chose. Je suis déjà marié et mon nom musulman est Yakubu », a dit le milieu de terrain ghanéen dans une vidéo Instagram publiée par la journaliste ghanéenne Nana Aba Anamoa.

Mais le footballeur de 29 ans n’a pas changé de nom pour autant. En dépit de cette nouvelle donne, il s’appellera toujours Thomas Partey. Son nom ne devrait pas changer sur les maillots, que ce soit en club ou en équipe nationale. À ce jour, il est impossible de préciser si Partey s’est séparé de Giuseppina Nana Akua Baafi.

Partey a un côté humanitaire qu’il ne cache pas

Thomas Partey est réputé pour son bon cœur. Il aime faire du bien autour de lui. Après être plusieurs fois venu au secours des enfants dans des ONG, des écoles et autres structures sociales, il est arrivé à créer sa fondation en 2020. Thomas Partey ne s’en est pas arrêté là.

Il est également copropriétaire d’un club en Espagne. Il s’est associé à plusieurs partenaires pour acheter Alcobendas Sport en 2019. Le club est basé à Madrid et évolue dans la quatrième zone du championnat espagnol.

 

 

© Africafootunited, 2022 L’utilisation et/ou la duplication non autorisée des contenus, images ou logo de la marque sans autorisation expresse et écrite d’Africa Foot United est strictement interdite. Tout utilisateur qui agit en fraude des présentes avis de droit d’auteur s’expose à des poursuites civiles et pénales par l’éditeur du site.
Avatar de HV Fréjus
Je suis Fréjus Voldi Hounvio, journaliste reporter sportif béninois à Africa Foot United. Passionné de football, j'aime aussi le tennis.
Nos recommandations: