Tennis-Monte Carlo/Covid-19 :Benoît Paire peste contre la compétition sans public

Sorti d’entrée par Jordan Thompson au tournoi de Monte-Carlo ce dimanche 11 avril 2021, Benoît Paire n’a rien ciré de ce tournoi à en croire ses propos après ce match qui a duré plus de 3 heures de temps. Il n’en peut plus de jouer sans un public et dans des conditions pareilles. Interrogé sur […]

Avatar de Bignon Akakpo Par 12/04/2021 - 10:24
Tennis-Monte Carlo/Covid-19 :Benoît Paire peste contre la compétition sans public

Sorti d’entrée par Jordan Thompson au tournoi de Monte-Carlo ce dimanche 11 avril 2021, Benoît Paire n’a rien ciré de ce tournoi à en croire ses propos après ce match qui a duré plus de 3 heures de temps. Il n’en peut plus de jouer sans un public et dans des conditions pareilles. Interrogé sur sa défaite, le natif d’Avignon n’a pas marché les mots pour décrier la situation actuelle qui mine le sport en général, le coronavirus, qui oblige la pratique du sport sans public.

Après avoir perdu son match au premier tour du tournoi de Monte-Calro contre Jordan Thompson (6-4, 6-7, 7-6), le français Benoît Paire a craché ses quatre vérités. Il a laissé son mécontentement apparaître au grand jour en décriant les rencontres sans public.

« Franchement je n’en ai rien à branler de ce match. J’ai un double encore et après je me casse chez moi, à deux heures de route. Arriver dans des cimetières pareils, ça me déprime un peu. J’en ai vraiment rien à branler. Sur le match, on le voit. Je ne dis rien. Ça ne m’apporte plus rien le tennis, quand on voit les conditions. C’est d’une tristesse absolue alors que d’habitude c’est le meilleur tournoi du monde. Rien à foutre, et je vais rentrer chez moi. Je me bats mais je m’en fous. Rien à cirer de me battre, pas me battre. On se dit c’est Monte-Carlo et on arrive, c’est vide, une ambiance d’une tristesse rarement vue. Tous les joueurs le disent après je suis peut-être le seul à parler. C’est comme ça, le circuit est devenu pourri. Je l’ai déjà dit, je ne reviens pas sur mes propos. Et que je gagne ou que je perde… Ça me passe à des années-lumière ! C’est pas très grave, je suis juste malheureux quand je suis sur le court. », a-t-il lâché.

LIRE AUSSI:   Ligue Africaine des Champions : Al Ahly élimine l’ES Sétif et file en finale

« Ça m’est égal ! Vous ne vous rendez vraiment pas compte de l’état du truc. Ça ne m’apporte rien, à part un peu plus d’argent. Mais quel est le plaisir à jouer dans des conditions pareilles ? Les joueurs qui sont là et qui me disent qu’ils prennent du plaisir, je les respecte beaucoup, mais quelle tristesse pour eux. Dire ça alors que c’est normalement le plus beau court du monde, et qu’on se retrouve sans un bruit. Une faute directe ou un coup gagnant c’est la même chose. Zéro ambiance, il se passe rien. Vous allez tous dire que c’est comme dans la vie normale. Très bien. Moi, la vie normale, je trouve qu’elle est à chier en ce moment. Et le circuit, pareil. Le seul moment de bonheur, c’est quand je suis chez moi, que je ne mets pas mon masque, et là je me sens heureux. », a conclu le tennisman âgé bientôt de 32 ans (8 mai) dans des propos relayés par l’équipe.

 

Avatar de Bignon Akakpo
Bignon Akakpo est une rédactrice web qui travaille pour le site Africa Foot United. Licenciée en Administration Culturelle, elle est aussi une auteur-compositrice - chanteuse - percussionniste. En dehors des articles, elle s'adonne à la musique qui l'une des ses grandes passions.
Nos recommandations: