TAS: La FECOFOOT priée d’honorer ses engagements envers Sébastien Migné

TAS: La FECOFOOT priée d’honorer ses engagements envers Sébastien Migné

Publié le : / Par
Sébastien Migné n’est pas allé au bout de son contrat au Congo Brazzaville, pour faute de salaires impayés en 2018, un an après sa signature. Ce lundi, le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) a prié la Fédération Congolaise de Football (FECOFOOT) à verser les arriérés de salaires à l’ancien sélectionneur des Diables rouges.
 
Arrivé au Congo le 6 mars 2017, Sébastien Migné n’a pu aller au bout de son contrat qui court jusqu’au 31 mars 2019, à la tête des Diables rouges. Le Français s’est vu obliger de rompre les liens qui le liaient à la Fédération Congolaise de Football (FECOFOOT). L’instance du football congolais a été sommée par le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) de verser la totalité des arriérés de salaires au technicien français. La situation ne pouvait plus durer et il fallait une réaction du TAS, après plusieurs lettres de mises en demeure du Français pour rentrer dans ses fonds. Enfin, la bonne nouvelle pour Sébastien Migné qui occupait, pour la première fois de sa carrière, le poste de sélectionneur principal. La FECOFOOT est obligée de tout lui verser, dans un délai de 30 jours.
 
Après avoir commencé à Lens, Sébastien Migné a été l’adjoint de Claude Le Roy au Sultanat d’Oman, en République Démocratique du Congo, au Congo Brazzaville et au Togo, avant de faire chemin seul à la tête du Kenya qu’il va qualifier pour la CAN 2019, après la dernière participation du pays, depuis 15ans et la Guinée – Équatoriale qu’il va aussitôt quitter en juin dernier.