L'UEFA FILE PHOTO: Soccer Football - UEFA Congress - Beurs van Berlage Conference Centre, Amsterdam, Netherlands - March 3, 2020 UEFA President Aleksander Ceferin during a press conference REUTERS/Yves Herman/File Photo

Super League : L’UEFA invitée à retirer ses sanctions contre les démissionnaires

Publié le : / Par

L’UEFA n’en finit point de recevoir des injonctions judiciaires dans son bras de fer avec les fondateurs de la Super League européenne. Après la justice suisse, c’est au tour de la justice espagnole de revenir à la charge. Le 17è tribunal de commerce de Madrid demande à l’instance de retirer ses sanctions prises contre les neuf clubs qui ont quitté le projet.

A quand la fin de ce bras de fer qui oppose l’UEFA aux résistants du projet de la Super League européenne ? Décidée à punir sérieusement les membres de cette initiative, l’instance européenne a pris une série de mesures punitives contre les 9 qui se sont retirés. Ceci à travers un accord passé le 7 mai dernier. Cependant, ces mesures vont à l’encontre de la décision du 17è tribunal de commerce de Madrid prise en avril dernier. Il avait en effet interdit à l’UEFA de prendre des mesures de rétorsion à l’égard des 12 clubs fondateurs de la Super League.

Deux mois plus tard, le tribunal espagnol a rendu une nouvelle décision ce jeudi. Selon L’Equipe, le juge Manuel Ruiz de Lara exhorte l’instance européenne à retirer les sanctions imposées aux neuf clubs qui ont abandonné le projet. Selon la justice espagnole, « les sanctions imposées à certains clubs fondateurs de la Super League, sous un simple euphémisme constitué par le terme  »accord » représentent une violation manifeste » de la décision de justice d’avril.

Par ailleurs,  Manuel Ruiz de Lara demande que ces sanctions soient « sans effet immédiat » et que l’instance européenne « s’abstienne de prendre toute autre mesure similaire à l’avenir ». Le tribunal de Madrid va encore plus loin et demande à l’UEFA l’annulation des procédures disciplinaires contre les trois clubs (Real Madrid, Juventus, FC Barcelone) qui n’ont pas renoncé au projet. Il s’agit de procédures que l’instance dirigée par Aleksander Ceferin a provisoirement suspendues.

A en croire le magistrat du tribunal de commerce de Madrid, lesdites procédures sont un « mépris flagrant » de sa propre décision d’avril dernier interdisant les sanctions.