Aleksander Čeferin

Super League européenne : Aleksander Čeferin dénonce des menaces du Barça, du Real et de la Juve

Publié le : / Par

C’est la guerre entre l’UEFA et le trio de la Super League européenne formé par le Real Madrid, la Juventus et le FC Barcelone. Attaqué par les trois clubs devant la Cour européenne de Justice, Aleksander Čeferin pousse un gros coup de colère.

« Même les personnes les plus ignorantes du monde comprennent que la Super League est terminée ». Des mots durs et forts, Aleksander Čeferin n’a pas trouvé mieux pour exprimer sa colère dans les colonnes du journal The Telegraph. Pour le président de l’UEFA, la Super League est un sujet qui n’est plus d’actualité. Pourtant, il continue d’être hanté par le bras de fer avec les dissidents.

Porteurs d’une ligue lucrative pour sauver le football comme ils l’ont déclaré, le Real, la Juve et le Barça ne devraient plus rêver de la Ligue des Champions, estime Čeferin. « Donc ils sont en Super League et hors de la Ligue des champions, mais ils veulent être en Ligue des champions ? Ils ont dit que la Ligue des champions était terminée mais ils veulent encore y jouer ? », s’est interrogé le président de l’UEFA.

L’UEFA a menacé les trois clubs d’abandonner leur projet au risque d’être exclus pour deux ans des compétitions. Un acte que dénoncent le Real Madrid et ses alliés qui menacent en retour les 9 autres clubs démissionnaires. « Je crois qu’ils menacent également les neuf autres clubs. Est-ce une façon de revenir dans la famille, en menaçant ? », a lancé le président de l’UEFA qui regrette l’indisponibilité affichée des promoteurs de la Super League européenne pour un dialogue franc.

« Il est étrange de communiquer avec eux, quand ils ont disparu du jour au lendemain et ne sont pas revenus jusqu’à maintenant. Tout ce que nous recevons, ce sont des lettres. Je ne les ai pas lues, mais notre division juridique dit qu’il y a des lettres menaçantes dans tous les sens. Quand je parle à 244 clubs de l’ECA, ils [les rebelles] ne sont pas les plus populaires au monde. Ils poursuivent tout le monde, ils menacent tout le monde. Leur point de vue est le suivant: ‘Nous jouons notre compétition d’élite et nous faisons la charité à tout le monde’. Personne ne veut de la charité », a-t-il conclu.