SUPER COUPE DE LA CAF  – EST – RCA : UNE FINALE ALLÉCHANTE!

SUPER COUPE DE LA CAF – EST – RCA : UNE FINALE ALLÉCHANTE!

Publié le : / Par

La Super coupe de la CAF se dispute ce vendredi 29 mars 2019 à Doha au Qatar, entre l’Espérance sportive de Tunis et le Raja Club Athletic de Casablanca, respectivement vainqueur de la CAF Champion’s League et vainqueur de la Coupe de la CAF, édition 2018. Pour la première fois depuis sa création en 1993, la super coupe se disputera hors du continent, une délocalisation qui est innovation sous le magistère d’Ahmad Ahmad. Les deux équipes ont cravaché dur l’année dernière pour s’adjuger leurs trophées respectifs, parfois en déjouant tous les pronostics. C’est le cas de l’Espérance de Tunis, qui après sa défaite en finale aller de la Ligue des champions face à Al Ahly (3-1), a réussi à inverser la tendance au match retour en s’imposant par 3-0.

Les Sang et Or sont d’ailleurs toujours en course pour défendre leur titre en Champion’s League cette saison, à la différence du Raja de Casablanca, qui a été sorti en phase de groupes en Coupe de la CAF. Les Aigles verts ont été très chancelants durant cette compétition, et ne partant pas forcément favoris face aux Espérantistes, car l’historique de ces finales révèle que 19e fois sur 20, la Super coupe de la CAF a été remportée par le vainqueur de la Ligue des champions. Les deux équipes ne l’ont emportée qu’une fois, 3 participations pour l’Espérance, vainqueur en 1995, puis finaliste malheureux en 1999 et en 2012 ; quant au Raja, il l’avait remporté en 2000, l’ayant perdu deux ans auparavant en 1998.

Duel de buteurs

Cette affiche va également mettre aux prises les deux meilleurs buteurs des deux compétitions respectives en 2018. Il s’agit d’Anice Badri qui avait terminé soulier d’or avec l’Espérance en Champion’s League, et du Casablancais Mahmoud Benhalib, qui a planté 12 buts jusqu’au titre avec son équipe. Ils seront à nouveau sous les feux des projecteurs à l’occasion de cette Super coupe de la CAF.

Dans ce même match, Moine Chaabani, ancien joueur d’Espérance cherche son deuxième trophée en tant qu’entraîneur de son club d’enfance. Son homologue du Raja, le Français Patrice Carteron, est l’entraîneur qu’il a battu en novembre dernier pour remporter la Ligue des Champions. Carteron avait été nommé chez les Aigles verts en fin janvier dernier.