STADES ALGÉRIENS : LES CHIFFRES EFFARANTS DE LA VIOLENCE !

STADES ALGÉRIENS : LES CHIFFRES EFFARANTS DE LA VIOLENCE !

Publié le : / Par

 Dans un  premier bilan englobant les quatre premiers mois de l’actuelle saison footballistique, la direction de la sûreté publique de la police a indiqué dimanche que plus de 300 personnes, dont environ 200 policiers, ont été blessées lors de violences ayant émaillé des matches de  football de la ligue 1 et 2 Mobilis et de division nationale amateur (3ème division). La même source précise qu’environ 700 personnes ont été interpellées pour leurs liens avec ces violences.

Ces statistiques portent sur environ 900 matches des championnats de ces trois paliers, ainsi que des divisions régionales et départementales mais aussi de Coupe d’Algérie et de compétitions internationales. Aïssa Naïli, le directeur de la Sûreté publique de la police algérienne, a déclaré lors de ce point de presse : « Nous avons enregistré 80 cas de violences seulement durant la phase aller, engendrant 316 blessés dont 215 dans les rangs de la police ».

Ces statistiques révèlent que près de 9% des matches, toutes divisions et compétitions confondues, ont été marqués par des violences, et que le plus grand nombre de cas (28) ont été enregistrés lors de matches de Ligue 1, dont la phase aller compte 240 rencontres. On apprend que sur les 726 personnes arrêtées, 82 sont des mineurs, et 198 ont été déférées devant les juges.

Revenant sur l’enregistrement vidéo choc filmé le 13 novembre 2018, et qui avait circulé sur les réseaux sociaux, où l’on voyait trois policiers en train de matraquer violemment un supporteur à terre durant des violences lors d’un match de ligue 1 Mobilis à Alger, le responsable de la police a affirmé que le dossier avait été transmis au Parquet après enquête. « Nous attendons la décision de ce dernier », a-t-il souligné. Rappelons que 22 supporteurs et 18 policiers avaient été blessés lors de ce match, qui avait mis aux prises au stade du 5 juillet le Mouloudia d’Alger à) l’USM bel-Abbès.

Des supporteurs algérois, furieux de la défaite à domicile de leur club avaient arraché les sièges du stade pour les jeter sur le terrain ou sur la police.

Les derniers incidents en date ont été enregistrés le 1er janvier dernier à Jijel à l’occasion du match de coupe d’Algérie ayant opposé le CR Village Moussa au MC Alger, et qui avait été interrompu par l’arbitre à la mi-temps à cause des violences.

Celles sont devenues quasi-hebdomadaires en dépit de toutes les campagnes de sensibilisation menées par les clubs et le mouvement associatif.