SIERRA LEONE : LES AUTORITÉS ENGAGENT UN BRAS DE FER AVEC LA FIFA

SIERRA LEONE : LES AUTORITÉS ENGAGENT UN BRAS DE FER AVEC LA FIFA

Publié le : / Par

Accusés d’avoir enfreint les lois du pays, Isha Johansen, 53 ans, présidente de la Fédération sierra-léonaise de football et son secrétaire général Christopher Kamara ont été débarqués de leurs fonctions par les autorités, le jeudi 20 septembre 2018. La décision est intervenue après une descente effectuée par  l’Agence nationale de lutte contre la corruption au siège de la SLFA, le 18 septembre.

 

La présidente élue à la tête de la Sierra Leone Football Association (SLFA) en août 2013 est poursuivie depuis 2017 pour abus de pouvoir et corruption. Les autorités en la limogeant, ont confié les clés de la Fédération à son vice-président, Brima Mazola Kamara, reconnu par le gouvernement. « Nous n’avons pas participé à la descente effectuée par la Commission anti-corruption (ACC) au siège de la SLFA, car il s’agit d’une institution indépendante », a déclaré dans une interview accordée lundi à l’AFP le ministre des Sports, Ibrahim Nyelenkeh.   Une démarche à laquelle ne souscrit pas la FIFA qui a très vite accusé le gouvernement sierra-léonais d’ingérence, non sans lui rappeler qu’il expose sa fédération à des sanctions, dont sa « suspension immédiate ».

 

Cette menace de l’instance faitière du football mondial laisse les autorités sierra-léonaise de marbre. « Nous ne tolérerons pas, a martelé le Ministre, la moindre menace de la Fifa, qui n’a ni le droit, ni l’autorité de suspendre ou de bannir la Sierra Leone ». Le patron des sports de la Sierra Leone juge par conséquent cette correspondance de la FIFA « sans valeur et sans fondement ». « Nous sommes déterminés, en tant que gouvernement, à réorganiser le football en Sierra Leone, avec ou sans la Fifa », a-t-il rassuré.

 

En juillet, un congrès destiné à élire un nouvel exécutif à la tête de la SLFA avait été reporté par la FIFA. L’instance qui disait faire ses propres investigations sur les accusations portées contre la présidente Johansen estimait par ailleurs que celle-ci pouvait conserver son poste.  La présidente et son SG avaient été arrêtés en septembre 2016 et libérés sous caution à la suite d’une enquête de la Commission anti-corruption, avant d’être mis en examen en septembre 2017. Ils n’ont cependant  pas encore été jugés.

 

A cause d’une grave crise que traverse son mouvement footballistique, le championnat sierra-léonais est à l’arrêt depuis quatre ans. En juillet 2014, une quinzaine de responsables et de joueurs du pays ont été suspendus après une série de matches suspects, dont une rencontre éliminatoire pour la Coupe du monde 2010 face à l’Afrique du Sud.