Milik

Serie A : Le message d’adieu émouvant de Milik à Naples

Publié le : / Par

Arkadiusz Milik a publié vendredi une vidéo disant au revoir aux fans de Naples après son transfert à l’Olympique de Marseille. « Il y a eu des moments où j’ai pleuré pendant ces quatre années. »

L’accord est techniquement un prêt avec option d’achat, mais l’option devrait devenir une obligation après que le club français ait gagné son premier point. L’international polonais avait été gelé à Naples pendant les six derniers mois pour avoir refusé de signer un nouveau contrat.

Il avait rejoint le Partenopei en provenance de l’Ajax en juin 2016 pour 32 millions d’euros, mais sa carrière a stagné après deux blessures dévastatrices au genou. « Je suis arrivé à Naples en été, c’était en 2016, il y a plus de quatre ans, mais je n’oublierai jamais mon premier impact avec la ville », a déclaré Milik dans une vidéo de lui marchant le long du front de mer.

Les ressentis de Milik à Naples

« Naples revêt cet effet : elle vous accueille, vous embrasse, elle vous fait vous sentir chez vous, ce que j’ai toujours ressenti ici. J’ai parfois pleuré pendant ces quatre années. Avec douleur, quand j’ai été blessé. Avec tristesse, quand nous sommes arrivés si près du Scudetto. Avec joie, après le penalty de la finale de la Coppa Italia. Mais pendant tout ce temps, même pendant les périodes les plus difficiles, il n’y avait qu’une seule certitude : la chaleur et l’affection du peuple napolitain. »

Des hauts et des bas à Naples

« Vous m’avez applaudi, vous avez appris mon nom, vous m’avez attendu quand j’ai été blessé. Vous m’avez critiqué quand je faisais des erreurs, mais vous étiez toujours avec moi. Je pars maintenant, mais j’emporte avec moi un morceau de vous, je l’ai mis dans mes bagages. De près ou de loin, je ne manquerai jamais de respect pour ces couleurs ou cette ville. Je repars comme je suis arrivé, avec le sourire, car je sais ce que j’ai donné et ce que cette ville m’a donné. Une étreinte à vous tous. »

Milik a conclu avec la phrase classique du dialecte napolitain : « Statt buon guagliò ». Elle peut être mieux traduite par, « restez bien, mes amis. »