aWOJefru8rt7mri15yBs Retrait de la CAN , limogeage de Fahmy, finale polémique de la ligue des champions , audition d'Ahmad Ahmad : zoom sur un semestre agité à la Caf

Retrait de la CAN , limogeage de Fahmy, finale polémique de la ligue des champions , audition d’Ahmad Ahmad : zoom sur un semestre agité à la Caf

Publié le : / Par

L’instance dirigeante du football africain connait un semestre très agité. A peine l’épisode de l’attribution de La Can fermé, qu’une autre controverse s’installe. Une finale de ligue des champions rocambolesque qui restera tristement dans les annales

La Honte… 

La réputation de la CAF a été vivement écornée le 31 Mai dernier, lors de la finale retour de la Ligue africaine des champions entre l’Espérance de Tunis et le Wydad Casablanca. Ce qui devait être une fête du foot africain fut un désastre. Une honte, selon même des observateurs. A l’origine une défaillance du Var, après un but refusé au Wydad qui était mené sur la plus petite des marques après le nul (1-1) concédé sur son terrain. Les Marocains ont refusé de reprendre la partie. Il s’en est suivi des échauffourées et une interruption de plusieurs minutes. Les officiels sont même descendus sur le terrain pour calmer les acteurs mais ce fut peine perdu. C’est ainsi que l’Espérance de Tunis a été déclarée vainqueur. Des images qui ont fait le tour du monde portant ainsi un fort discrédit sur le football africain qui n’avait pas besoin d’une telle publicité. 

…d’une finale à rejouer

Une histoire qui n’a pas dit son dernier mot car la CAF a décidé de rejouer cette finale en terrain neutre après la Can. Une décision encore inédite qui est partie pour créer de nouveau une polémique. Car l’International Football Association Board (IFAB), la structure garant des règles du jeu dans le football ne stipule nullement qu’un match peut être rejoué après une défaillance du Var. En outre, le règlement de la Caf ne prévoit pas non plus une telle décision si l’un des adversaires refuse de reprendre. Ce même règlement ordonne également de jouer tous les matches de la Ligue des champions africaine avant le mois de juillet. Si l’on sait que la finale de la Can se jouera le 19 juillet prochain, la CAF ne dispose donc que d’une dizaine de jours pour se conformer à cette règle. Alors que des joueurs des deux formations sont concernés pour la Can et l’édition 2019-2020 débute déjà le 9 août. Une épine donc dans les pieds d’Ahmad Ahmad. 

Les démons de la corruption ?

Ce dernier vit décidément une année 2019 mouvementée. Le successeur d’Issa Hayatou a dû s’expliquer sur une histoire de corruption dont il serait mêlé. Il a été auditionné par les services de l’Office centrale de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF), le jeudi 6 juin à Paris où il était pour les besoins du congrès de la Fifa. La raison de cette audition serait une rupture unilatérale de contrat avec l’équipementier Puma afin de s’allier avec la société française Tactical Stelle. On reprocherait au Malgache une proximité avec l’un des dirigeants et un surcoût de 730 000 d’Euros. Le patron de la Caf s’en est sortie sans poursuites. Seulement, cette audition intervient dans un contexte où l’image de la confédération est assez ternie et la confiance née de l’élection du Malgache en mars 2017 s’effrite de plus en plus au vue de tous ces évènements intervenus au courant de cette année. 

L’on se souvient du limogeage en Avril dernier du Secrétaire Général de la structure confédérale. L’Egyptien Amr Fahmy a été remplacé par le Marocain Mouad Hajji. Dans un communiqué, le Comité exécutif de l’instance avançait des «fautes caractérisées» pour justifier ce limogeage. Mais quelques jours après, Reuters révèle que l’Egyptien aurait payé ses accusations à l’encontre du président Ahmad Ahmad. En effet, selon les informations du média médiatique l’Egyptien accuse le Malgache de harcèlement sexuel, de corruption, pots de vin et usage personnel des fonds de la CAF. 

La Fifa en sauveur

Une situation donc assez confuse au sein de la structure. La Fifa semble en être consciente. D’où certainement la nomination ce mercredi, en marge du Comité exécutif tenu au Caire, de Fatma Samoura comme Déléguée-Générale de la Fifa pour l’Afrique pour une période renouvelable de six mois. La Secrétaire générale de la Fifa est chargée de mener un audit général de la CAF. Dans le communiqué conjoint CAF/FIFA, il est mentionné que la Sénégalaise va «évaluer la situation actuelle au sein de la confédération et de contribuer à l’accélération du processus de mise en œuvre des réformes, destiné à assurer à la Caf un fonctionnement de manière transparente, efficace et selon les standards de gouvernance les plus élevés». Le document précise d’emblée que la CAF en est demandeur.