Retrait de la CAN 2019 au Cameroun : Des clubs amateurs saisissent le TAS !

Publié le : / Par

 

Le Cameroun a perdu la guerre, et pas la bataille, à en croire l’Association des clubs de football amateur du Cameroun (ACFAC), une entité de plusieurs clubs de football amateur, résolue à faire appel des décisions de la CAF, notamment celle ayant conduit à la modification de la formule de la CAN 2019, et récemment celle de retirer au pays de Roger Milla l’organisation de cette compétition.

Cette association, réunie jeudi à Yaoundé, révèle qu’elle a engagé une procédure au TAS depuis le 7 décembre dernier, au lendemain de la décision du Comité exécutif de la CAF le 30 novembre 2018 à Accra, et qu’elle va poursuivre sur cette lancée.

«Le Bureau exécutif de l’ACFAC a décidé à l’unanimité des membres présents et représentés de confirmer l’appel déposé au Tribunal Arbitral du Sport (TAS) le 7 décembre 2018 en contestation des décisions du Comité exécutif de la CAF du 20 juillet 2017 (passage de 16 à 24 équipes) et du 30 novembre 2018 (retrait de la CAN au Cameroun)», renseigne le communiqué final de cette réunion.

La finalité de cette procédure vise à «permettre au Cameroun de récupérer l’organisation de la CAN 2019 avec en cas de besoin, un calendrier exceptionnellement aménagé». L’ACFAC croit savoir que la CAF a opéré dans le dossier de la CAN 2019 en méprisant le cadre réglementaire établi entre elle et l’association organisatrice. D’ailleurs, la décision du retrait de la CAN 2019 au Cameroun s’est appuyée selon elle sur des dispositions d’un accord inexistant, «dans la mesure où la CAF n’a jamais signé l’Accord-cadre qu’elle a elle-même élaboré et transmis à la Fecafoot qui l’avait pourtant signé depuis le 20 septembre 2017».

Elle regrette également que la CAF ait effectué des visites d’inspection au Cameroun dans le strict respect du contenu de cet Accord-cadre que l’instance du football africain n’a pas elle-même ratifiée.

La Fecafoot se désolidarise (?)

Au sujet du passage des équipes de 16 à 24, en vertu d’une résolution du Comité exécutif le 20 juillet 2017, l’ACFAC estime qu’à cause de la mise sous tutelle de la Fecafoot par la Fifa, elle n’était pas en mesure d’agir devant les tribunaux avec des représentants légaux. Toute chose qui est désormais possible avec l’élection d’un nouveau bureau exécutif à la fédération depuis le 12 décembre 2018.

La Fecafoot ne semble cependant pas souscrire à cette démarche de l’ACFAC, même si elle reconnait qu’en tant qu’organisation dotée d’une personnalité juridique et regroupant des clubs membres de la fédération, elle en a le droit. «La Fecafoot s’aligne sur la position du gouvernement, lequel a pris acte de a décision du retrait de la CAN 2019 et a demandé à la CAF d’initier une démarche formelle pour la réattribution de la CAN 2021 au Cameroun», a réagi le Directeur de la Communication à la Fecafoot, Parfait Siki.